CATHYIMAGES

CATHYIMAGES

IMAGES DIVERS ,NATURE,FEMMES ,HOMMES,ENFANTS,VILES, PAYS, ACTEURS, CHANTEURS, NCIS.
 
Accueilhttps://www.catÉvènementsPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» LE DIABÈTE
Lun 17 Juil - 23:13 par kristel555

» VOTE JANVIER 2017
Lun 17 Juil - 9:52 par Nikola

» INFO ACTU
Lun 17 Juil - 9:51 par Nikola

» IMAGES
Dim 16 Juil - 21:22 par Admin

» ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS
Dim 16 Juil - 15:29 par Admin

» COMMENT CA MARCHE
Ven 14 Juil - 11:21 par Stiven

» ANIMAUX
Jeu 13 Juil - 12:45 par Nikola

» INFORMATION
Mer 12 Juil - 12:03 par Admin

» [IMAGES] ACTEURS ACTRICES
Mar 11 Juil - 21:54 par kristel555

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Pinterest




Portail
Index
Membres
Profil
FAQ
Rechercher
Forum

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 INFO ACTU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Weky

avatar


MessageSujet: INFO ACTU    Dim 18 Sep - 18:52



[size=59]L[/size]'ancien président Jacques Chirac, qui aura 84 ans en novembre et a été plusieurs fois hospitalisé depuis son départ de l'Élysée en 2007, a été admis dimanche à l'hôpital parisien de La Pitié-Salpêtrière pour une infection pulmonaire, selon sa famille.
De retour à Paris en provenance du Maroc où il séjournait avec son épouse Bernadette, l'ex-chef de l'État "a été hospitalisé ce matin à la Pitié-Salpêtrière pour le traitement d'une infection pulmonaire" et "il y restera hospitalisé dans les prochains jours", a indiqué à l'AFP l'époux de sa fille Claude Chirac, Frédéric Salat-Baroux.
Alors que, comme à chacune de ses hospitalisations, les rumeurs les plus alarmantes circulent sur son état de santé, une source proche de l'ancien président a précisé à l'AFP que Jacques Chirac était conscient.
Depuis son départ de l'Élysée en mai 2007, M. Chirac, qui avait subi un accident vasculaire cérébral en 2005, a déjà été hospitalisé à plusieurs reprises, notamment pendant une quinzaine de jours en décembre 2015, déjà à la Pitié-Salpêtrière, pour affaiblissement.
Il a par ailleurs été fortement éprouvé par la mort de sa fille aînée, Laurence, en avril.
Ses proches faisaient cependant état ces dernières semaines d'une amélioration de son état de santé.
Habitué de très longue date des séjours au Maroc, Jacques Chirac a ainsi pu y séjourner de nouveau pendant plusieurs semaines cet été. Les médias locaux avaient signalé sa présence à Agadir, station balnéaire du sud du royaume, à partir de la mi-août.
Dès l'annonce de cette nouvelle hospitalisation, les messages de sympathie se sont multipliés à droite. 
"Je pense affectueusement à Jacques Chirac. Je lui souhaite de tout coeur de vaincre son mal et de se rétablir très vite", a tweeté son ancien Premier ministre Alain Juppé. "Je lui souhaite de se rétablir au plus vite", a écrit l'ex-président de la République Nicolas Sarkozy . "Je forme le voeu que son énergie indomptable soit encore et toujours la plus forte", a souhaité François Fillon. 
Président du MoDem, François Bayrou a jugé "très émouvant que cet homme qui a connu les plus hautes responsabilités soit dans le dénuement, comme ça, de la maladie et de la vieillesse".
A gauche, Michel Sapin, ministre de l'Economie et proche de François Hollande, a exprimé sa "sympathie" pour l'ancien président, "toujours très attentif à la santé des autres".
L'écologiste Cécile Duflot a reconnu à Jacques Chirac l'inscription du principe de précaution dans la Constitution et évoqué son cri d'alarme en 2002 à Johannesburg ("Notre maison brûle..."), même si pas "franchement suivi des actes".
- Affaibli -
Réputé pendant des décennies pour sa santé de fer, Jacques Chirac avait connu en septembre 2005 son premier véritable ennui grave, lorsqu'il avait été hospitalisé en urgence pour un accident vasculaire cérébral qui l'avait fortement affaibli.
En janvier 2014, Bernadette Chirac avait estimé que son époux ne parlerait plus jamais en public et évoqué notamment des troubles de "sa mémoire, surtout par moments".
La dernière apparition de Jacques Chirac à une cérémonie officielle remonte au 21 novembre 2014. Diminué, la main sur l'épaule de son garde du corps, il était arrivé sous les applaudissements de la salle.
Il était absent le 20 juin à l'inauguration de l'exposition lui étant consacrée au musée du Quai Branly à Paris, où François Hollande lui avait rendu un vibrant hommage. Il avait cependant visité l'exposition le mois suivant.
Deux fois élu à l'Elysée (1995, et 2002 après un duel inédit avec Jean-Marie Le Pen), ses douze ans en ont fait le président le plus longtemps en fonction après son prédécesseur socialiste François Mitterrand (14 ans).
Héros du "non" à la guerre des États-Unis en Irak en 2003, Jacques Chirac a vu son parcours également marqué par des déboires judiciaires.
Premier ancien chef de l'État français à avoir écopé d'une condamnation judiciaire, fin 2011, dans une affaire d'emplois fictifs quand il était maire de Paris, il avait obtenu de ne pas apparaître au tribunal en raison d'une maladie neurologique dégénérative.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Ven 23 Sep - 11:19

Australie: un pilote de Jetstar contraint de couper son moteur et détourner son vol



Australie: un pilote de Jetstar contraint de couper un moteur et de détourner son vol, les passagers terrifiés par la fumée envahissant la cabine

Un pilote de la compagnie australienne à bas coût Jetstar a été contraint de couper un moteur et de détourner son vol sur Brisbane, dans l'est de l'Australie, et des passagers "terrifiés" ont décrit la fumée envahissant la cabine.
L'Airbus A320 effectuait la liaison entre Sydney et Cairns jeudi soir au moment de l'incident provoqué par "un problème technique sur l'un des moteurs", a déclaré la compagnie.
"Le capitaine a décidé de couper l'un des moteurs par précaution et de détourner le vol sur Brisbane", a ajouté un porte-parole de cette filiale de Qantas. "Les ingénieurs recherchent les causes" de l'incident. 
Aucun des occupants de l'avion n'a dû recevoir de soins et les passagers ont été transférés sur un autre vol.
Dans une vidéo filmée par l'un des passagers et diffusée par la télévision nationale ABC, on voit de la fumée dans la cabine. 
"C'était le moment le plus terrifiant de ma vie", a écrit Aundra Thompson sur Facebook. "J'étais sur le vol qui a pris feu et la cabine s'est remplie de fumée".
Une autre passagère, Wendy Perkins, a raconté à ABC avoir entendu une forte explosion et vu de la fumée environ une heure après le décollage. 
"En quelques secondes, de la fumée est apparue sous mon siège, sous mes jambes puis sur mon visage et sur l'homme assis à côté de moi", a-t-elle dit. "On a dit tous les deux, ça pue, ça pue complètement, et puis on a perdu de la pression".
Jetstar conteste cette version des faits, déclarant que la fumée n'est apparue qu'après l'atterrissage.
"La fumée qu'on voit dans la vidéo est apparue une fois que l'appareil avait atterri en toute sécurité à Brisbane et peu avant le débarquement des passagers. La fumée a sans doute pénétré dans la cabine via le système de climatisation, qui fonctionne avec de l'air provenant des moteurs", a déclaré Jetstar.
La compagnie souligne également la rareté de ce genre d'incident et le professionnalisme de l'équipage, "formé pour gérer ce type de situations".

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Ven 23 Sep - 11:26



Présenté à un juge en vue d'une éventuelle mise en examen
L'animateur Jean-Marc Morandini a été déféré vendredi matin pour être présenté à un juge d'instruction en vue d'une éventuelle mise en examen dans le cadre de l'enquête le visant sur des soupçons de corruption de mineurs, a-t-on appris de source judiciaire.
L'animateur vedette d'Europe 1, 51 ans, a passé 48 heures en garde à vue dans les locaux de la Brigade de protection des mineurs saisie de cette enquête ouverte fin juillet par le parquet de Paris. 
Jean-Marc Morandini est visé par des plaintes déposées en juillet et septembre par deux jeunes hommes, mineurs à l'époque des faits qu'ils dénoncent. Confronté jeudi à ses accusateurs, il a contesté les faits reprochés, selon une source proche de l'enquête.
L'animateur est accusé d'avoir fait des propositions sexuelles, notamment par SMS, à l'un en 2012 et 2013, et d'avoir invité l'autre plaignant à poser nu pour une séance de photos en 2009, dans le cadre d'un casting, selon la même source.
Cette figure populaire des ondes et des plateaux est en pleine tourmente depuis les révélations des Inrockuptibles en juillet sur des castings controversés pour la websérie osée qu'il produit, "Les Faucons".
Des comédiens l'accusent notamment d'avoir profité des castings pour les pousser à s'exhiber nus. Soupçonné de harcèlement sexuel, l'animateur fait l'objet d'une enquête distincte depuis début août sur cette affaire dans laquelle cinq jeunes comédiens, majeurs, ont porté plainte.
Jean-Marc Morandini avait dénoncé fin juillet des accusations "parfaitement mensongères et diffamatoires" et "une manipulation". Face à la polémique, Europe 1 et Canal+ ont retardé la participation de l'animateur à leurs émissions.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Jeu 29 Sep - 23:20

Première de "Stupéfiant!" : Léa Salamé donne rendez-vous à Alain Delon


magazine culturel qui commence ce mercredi 28 septembre, à 22h40 sur France 2.
Diffusée trois fois par mois, Stupéfiant! proposera des enquêtes d'une vingtaine de minutes chacune. Et pour le lancement de l'émission, Léa Salamé a donné rendez-vous à un invité de marque : Alain Delon. Dans une interview accordée à TVMag, l'ex-chroniqueuse d'On n'est pas couché est revenue sur le principe de sa nouvelle émission culturelle, tout comme sur son entrevue avec l'acteur de renom.
À quoi s'attendre avec Stupéfiant! ?
"On essaie tous d'inventer le concept de l'émission qui marche", explique Léa Salamé à nos confrères. Stupéfiant ! sera "constitué de grands reportages, d'entretiens exclusifs et de rubriques originales et étonnantes", annonce la chaîne. Elle spécifie également que le programme "portera la même exigence d'investigation et la même écriture qu'un magazine d'actualité ou d'enquête grâce à un regard précis, acéré et mordant".
En ce qui concerne les sujets de ce soir, la journaliste éclaircit le mystère : "L'un est consacré à Maja Hoffmann, cette milliardaire suisse qui a décidé de transformer Arles en capitale des arts et y a fait venir le chorégraphe Benjamin Millepied. Loïc Prigent tiendra également une chronique, La Brigade du Stup, où l'on suivra l'actualité culturelle à travers son regard singulier." "L"ultra-noir" du plasticien britannique Anish Kapoor sera lui aussi abordé.
Une rencontre sans tabou
En plus de ces sujets, pour chaque émission, Léa Salamé en profitera pour s'entretenir avec un artiste dans un endroit spécial pour ce dernier. Raison pour laquelle, à l'occasion de ce premier numéro, la journaliste a conduit Alain Delon à Palerme, dans le palais Gangi où il a joué pour le "Guépard". L'endroit même où Luchino Visconti a tourné la mythique scène du bal. Un lieu chargé en émotions, où Alain Delon s'est confié à la fois sur ses souvenirs, sa carrière, les femmes de sa vie, sans oublier la politique.
"Il a vraiment été très ému sur place. (...) Les deux jours que j'ai passés là-bas avec lui sont, à l'heure actuelle, le plus beau souvenir de ma vie professionnelle !", raconte Léa Salamé. Sur le plateau du Quotidien, la journaliste explique que pour elle, Alain Delon n'a jamais été aussi sincère. Dans un extrait diffusé, l'ex-chroniqueuse et le comédien feuillettent ensemble un album photos. À ce moment-là, elle n'hésite pas à l'interroger sur l'amour que lui portait Luchino Visconti et sur la jalousie que ressentait Helmut Berger à son égard. Alain Delon rétorque en toute honnêteté : "Je n'ai rien joué du tout, ce n'est pas ma faute si j'étais aimé ! Qu'est-ce qu'il faut que je fasse, que je change de tronche ?"

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Sam 15 Oct - 19:29

Le fils de Sacha Distel cachait son nom plus jeune

 Laurent, le fils de Sacha Distel, revient sur ses souvenirs d'enfance auprès de l'interprète de La belle vie. L'occasion d'évoquer une vie de famille heureuse, malgré un père souvent absent.
Douze ans après sa mort, Sacha Distel reste toujours très populaire. La preuve, le chanteur va reprendre vie sous la forme d'un hologramme, le temps d'un show musical Hit Parade, à Paris en janvier 2017. Une idée de son fils, Sacha, 52 ans, éditeur et producteur. À l'occasion de la promotion de ce spectacle, ce dernier en a profité pour revenir sur ses plus beaux souvenirs de jeunesse dans le magazine Gala.
Un père et un fils qui se ressemblent
La musique chez les Distel était omniprésente grâce à Sacha : "Du studio insonorisé installé à la maison, nous pouvions l'entendre répéter, composer au piano. Il était capable de rejouer à la guitare le jingle d'une réclame qui passait à la télé", explique son fils. Mais à l'inverse de son père, Laurent n'a jamais eu de talent pour la musique. "Sacha a bien essayé de nous initier, mon frère Julien et moi, au solfège et au piano − j'ai épuisé deux ou trois professeurs −, mais je n'ai jamais eu son don", confie-t-il. Mais père et fils ont cependant d'autres points communs : "J'ai comme lui une totale horreur du conflit, j'ai hérité de son perfectionnisme, de son esprit passionné et de son goût pour le beau."
"Ado, j'évitais de dire mon nom de famille aux filles"
Porter le nom de Distel, chanteur alors parmi les plus célèbres de l'époque, n'était pas facile : "À l'adolescence, j'évitais de dire mon nom de famille aux filles que je rencontrais pour que le nom de Distel ne vienne pas me faire de l'ombre." Malgré tout, le fils confie qu'il observait son père "avec fierté", tout en regardant son succès "de loin". Car avec ses deux cents à deux cent cinquante galas par an, la papa star était souvent absent.

Mais cela n'a pas empêché Laurent de grandir auprès de parents aimants : "Je garde un souvenir lumineux de ces dimanches où nous nous retrouvions tous les quatre autour d'un traditionnel poulet-frites qui faisait notre régal." Et le fils du jazzman conclu ainsi : "On s'aimait, avec beaucoup de pudeur."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Sam 15 Oct - 19:31

Bernadette Chirac : les raisons de son hospitalisation

 Le 18 septembre, Jacques Chirac était rapatrié du Maroc en urgence et hospitalisé à La Pitié-Salpêtrière pour faire soigner une infection pulmonaire. Quelques jours plus tard, sa femme Bernadette passait également quatre jours à l'hôpital. Le Parisien révèle aujourd'hui les raisons de ce séjour : un mélange toxique de médicaments.
Le 13 octobre, l'ancien président de la République rentrait chez lui après presque un mois d'hospitalisation. Le personnel soignant ayant estimé que son état de santé lui permettait de poursuivre sa convalescence à domicile. Des nouvelles plutôt rassurantes, alors que l'un de ses amis confie au Parisien avoir vraiment "craint pour sa vie", car à son arrivée en France Jacques Chirac "était très affaibli". Toujours selon cette même personne, l'ex-chef d'État se trouverait aujourd'hui dans un "état général extrêmement dégradé. Beaucoup amaigri, il ne se déplace plus qu'en fauteuil". Il va donc continuer à être surveillé de près par les médecins.
Pourquoi Bernadette Chirac a-t-elle été hospitalisée ?
La conseillère générale de la Corrèze a passé, quant à elle, quatre jours à l'hôpital. Les proches de la famille avaient alors évoqué un épuisement lié à l'état de santé de son mari et au décès de sa fille Laurence. Mais Le Parisien révèle que c'est, en réalité, un mélange de plusieurs traitements qui a donné lieu à son séjour à La Pitié-Salpêtrière. Décrite par les journalistes comme "une adepte de l'automédication", Bernadette Chirac se serait concoctée par erreur un cocktail toxique de médicaments. Une maladresse qui lui a valu ce passage à l'hôpital. Au micro de RTL, Anne Barrère, son ancienne collaboratrice, a évoqué son état de santé actuel, assurant qu'elle allait "le mieux possible".

Après trois semaines d'hospitalisation, Jacques Chirac est rentré chez luipar franceinfo


À la suite de ces trois semaines d'hospitalisation, la famille Chirac a tenu adressé ses remerciements à "toutes les Françaises et tous les Français" qui ont "témoigné leur affection et leur attachement" à l'ancien Président
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Sam 15 Oct - 19:38

Claire Chazal : "Ne pas être en couple ne veut pas dire qu'on est seule"

 Depuis quelques mois, Claire Chazal officie sur France 5 à la tête de l'émission Entrée libre. L'occasion pour la journaliste de 59 ans d'oublier ses déboires avec TF1 et une année 2015 compliquée. Aujourd'hui célibataire, cette dernière avoue tout du moins de rien s'interdire en amour.
Claire Chazal s'est remise de son éviction de TF1 survenue en décembre 2016. "C'est vrai que changer de vie a été un choc, mais je l'ai fait. (...) J'ai trouvé un nouvel équilibre et je peux dire aujourd'hui que je vais bien, même très bien...", rassure-t-elle dans les pages du magazine Paris Match, dont elle fait la Une du numéro paru le 6 octobre 2016. Une année 2015 ô combien difficile pour la journaliste qui, à la même période, a dû faire face au décès de sa mère et au départ du cocon familial de son fils François, né de sa relation avec Patrick Poivre d'Arvor. "Le cours de la vie, c'est aussi l'éman­ci­pa­tion de ses enfants, et François a quitté la maison aussi cette année, raconte-t-elle. En quelques mois, j'avais perdu tous mes repères."
Claire Chazal a donc passé ces derniers mois plus seule qu'à l'ordinaire. Il faut dire que cette dernière a quitté son compagnon, Arnaud Lemaire, après plus de sept ans de relation, en juin 2015. Néanmoins, ce statut de mère célibataire, elle ne le subit pas. "Il n'y a pas de schéma idéal. La solitude choisi n'est pas un statut dégradant, estime-t-elle. Au contraire. Il faut réhabiliter ce point de vue. Je ne prône rien, je pense juste qu'on peut dédramatiser ce que certaines personnes vivent mal et dire que cela peut être aussi le bonheur." Et d'ajouter : "On peut ne pas être mariée ni accompagnée et être pleine de projets, avoir une vie sociale intense, du calme pour lire, pour réfléchir, faire des choses qui vous intéressent."
En amour, "je ne m'interdis rien"
Pour autant, Claire Chazal ne compte pas forcément rester seule éternellement. Si elle avoue que se lancer dans une nouvelle histoire d'amour "n'est pas (sa) quête" actuelle, elle ne s'oppose pas à l'idée d'un jour laisser parler ses sentiments. "Evidemment, je ne m'interdis rien, confirme-t-elle. Et puis, ne pas être en couple ne veut pas dire qu'on est seule. Je suis très entourée par des gens aimants, désintéressés, loyaux. C'est un luxe que je me suis forgé. Cela veut dire aussi que j'ai su donner de moi-même", ajoute la journaliste qui fêtera son 60e anniversaire en décembre 2016.



Mais à cet âge où certaines femmes sont déjà grand-mère, Claire Chazal ne voit pas encore les choses sous cet angle. "Cela me paraît assez loin, car je n'ai pas eu François très tôt, explique-t-elle. Mais cela me plairait. Pour l'engagement que cela représente, pour voir comment évolue un enfant de mon fils. Pour l'observer dans ce rôle. Et me prolonger", conclut celle qui estime aujourd'hui être "en pleine possession" d'elle-même et vivre "comme à 20 ans, physiquement et intellectuellement."

""PS/ Il y as une petite erreur de la part des journalistes , les choses qui se sont passer en Décembre 2016 , qui n'est pas encore a la porte , alors je laisse telle qu'elle cette notification...""
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Lun 17 Oct - 9:11

Interdiction des signes religieux: Le Pen veut demander ce "sacrifice" aux Français

 FN: Marine Le Pen veut "interdire les signes ostensibles (religieux) dans l'espace public", y voyant un "sacrifice" nécessaire pour les français
Marine Le Pen a indiqué dimanche qu'elle interdirait "les signes (religieux) ostensibles dans l'espace public", si elle est élue présidente de la République, y voyant un "sacrifice" nécessaire pour lutter contre l'islam politique.
"Je vais interdire les signes ostensibles dans l'espace public. Je vais prendre la loi de 2004 qui est la loi qui a interdit les signes ostensibles à l'école, et je vais l'étendre dans l'espace public", a expliqué la présidente du Front national, invitée de "BFM Politique".
Pour Mme Le Pen, cette interdiction ne concernera pas le "personnel religieux", qui pourra "évidemment" être en habit religieux, mais elle touchera indistinctement le voile ou la kippa.
"Je sais que c'est un sacrifice, mais je crois que la situation est trop grave aujourd'hui (...) Je pense que chacun des Français, y compris nos compatriotes juifs, peuvent comprendre que si on leur demande un sacrifice pour lutter contre l'avancée de cet islam politique (...) ils feront cet effort, ils le comprendront, j'en suis absolument convaincue parce que ce sera dans l'intérêt supérieur de la nation", a-t-elle développé.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Lun 17 Oct - 9:16

Je trouve cela un peu normal.. On devrais respecter le lieux de pays et suivre les règlement de pays où on vie. Je suis toute a fait d'accords avec..Ps par quelconque mauvais raison, simplement pour ce qui est juste..

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Lun 17 Oct - 9:18

C L'hebdo : Jean-Marie Bigard rétabli, il raconte son terrible malaise

 Jean-Marie Bigard avait inquiété ses fans en faisant un malaise sur scène. Plusieurs mois après, il revient sur ce terrible accident et son discours est bouleversant. Les artistes enchaînent souvent les tournées et les promotions.
Une fois sur scène, un humoriste comme un comédien doit donner tout ce qu'il a pour séduire le public. Il n'est pas souvent facile de gérer un emploi du temps aussi chargé et certains artistes craquent. En plein milieu d'une représentation, Jean-Marie Bigard est victime d'un malaise. Loin d'être souffrant, l'humoriste a tenu à rassurer ses fans sur Facebook à sa manière. Non Stop People vous dévoilait son message et il expliquait ainsi : "Je me suis écroulé comme une merde". Cette information a fait le tour de la presse et même si les nouvelles sur l'état de santé de l'humoriste étaient rassurantes, sa compagne, Lola Marois n'a pas caché ses inquiétudes. Sur le plateau de "C L'hedo", Jean-Marie Bigard revient sur ce malaise qu'il a trouvé "choquant".
 "Là, je suis arrivé en disant que j'étais très fatigué, je n'avais plus de tension. Les vannes n'arrivaient pas à sortir, j'ai commencé à mâchouiller. J'ai regardé en coulisses Je me suis dit : 'C'est trop loin, je n'arriverai pas à aller me cacher, je n'aurai pas la force de faire ces cinq mètres-là Le plancher m'a sauté à la gueule, je suis tombé. Je me suis réveillé quelques minutes plus tard, le rideau était tiré". Jean-Marie Bigard conclut ses propos en affirmant : "Même les médecins m'ont dit : 'Vous êtes une force de la nature', car beaucoup seraient morts. Je suis ressuscité. J'ai toujours pensé que j'étais invincible, surtout sur scène"..

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Scarlett

avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Jeu 9 Fév - 4:04

[size=42]Les neuf failles de la défense de François Fillon[/size]
En dépit de l’exercice de transparence réalisé par le candidat de la droite à la présidentielle, des zones d’ombre et des questions non résolues demeurent.

Deux semaines après le début des révélations sur les emplois présumés fictifs de son épouse et de ses enfants, François Fillon s’est livré, lundi 6 février, à un exercice de transparence, publiant sur son site Internet le récapitulatif des salaires reçus par son épouse Penelope. En assurant que, désormais, « tout est sur la table », il espérait pouvoir tordre le coup à toutes les accusations. Mais des zones d’ombre et des questions non résolues demeurent.

Penelope Fillon a quitté son poste d’assistante parlementaire en novembre 2013… deux mois avant que la loi oblige François Fillon à déclarer l’identité de ses collaborateurs dans sa déclaration d’intérêts (loi à laquelle le député Fillon s’était opposé).
Sauf à y voir une extraordinaire coïncidence, M. Fillon ne semblait donc pas vraiment disposé à rendre publique sa collaboration avec son épouse – signe qu’il n’a peut-être pas « toujours fait de la transparence une exigence », contrairement à ce qu’il a déclaré le 6 février.
Le 26 janvier, lors de ses premières explications livrées sur TF1, il déclare qu’il a embauché son épouse en 1997, après le départ de son précédent collaborateur. Il affirme d’ailleurs à ce moment-là qu’il portera plainte contre les journaux qui le diffament (menace qui n’a pour l’instant pas été mise à exécution).
Le 6 février, pourtant, lors de son opération transparence devant les journalistes, il révèle que Penelope Fillon a en réalité commencé à être rémunérée avec lui en 1988, après avoir travaillé bénévolement « depuis le début » (c’est-à-dire en 1981, début de son premier mandat).
Mais le soir même, il publie sur son site Internet des documents montrant que Penelope a été en réalité rémunérée dès 1986.
François Fillon explique ces erreurs par l’émotion suscitée chez lui par les accusations qui le visent, et par le fait qu’il ne disposait pas de tous les éléments au moment de son intervention sur TF1.
Pour battre en brèche les doutes nés des propos de son épouse, qui expliquait en 2007 qu’elle n’avait jamais été son « assistante », François Fillon assure aujourd’hui qu’elle voulait dire qu’elle n’a jamais été sa « subordonnée ». Penelope Fillon, qui s’exprimait en anglais, sa langue maternelle, dans une interview au quotidien britannique The Sunday Telegraph, y assurait n’avoir « jamais été son assistante ou quoi que ce soit de ce genre ». En anglais, le terme « assistant » renvoie au même champ lexical qu’en français : adjoint, aide… Assistant parlementaire se dit d’ailleurs « parliamentary assistant ».
Penelope Fillon confiait aussi à l’époque au Telegraph qu’elle venait de reprendre des études de littérature, se réjouissant que cela la fasse « travailler et penser à nouveau », en confiant « que ses enfants ne l’ont connue que comme une mère ». Elle-même se décrit, dans cette interview, comme une « paysanne ».
Dans sa conférence de presse du 6 février, François Fillon s’insurge : « On brandit un montant proche d’un million d’euros annoncé d’un seul tenant. Pour faire sensation. En oubliant de préciser que la somme est en euros bruts. »
En réalité, la question n’est pas tant celle de présenter les sommes en brut (le contribuable paie aussi pour les cotisations de Penelope Fillon) que de les comparer en euros constants (c’est-à-dire avec le pouvoir d’achat de l’euro en 2016), ce qu’il oublie de faire.
En reprenant les sommes nettes déclarées par M. Fillon, nous avons donc converti le montant en euros constants 2016 de tous les salaires d’assistante parlementaire de son épouse, en utilisant le convertisseur fourni par l’Insee. Il en retourne que, corrigé de l’inflation, Penelope Fillon aurait perçu l’équivalent de 823 000 euros net de 2016. En brut, cette somme se monte à plus d’un million d’euros. Sans compter les primes versées par l’Assemblée (et prise sur son budget), et les quelque 80 000 euros brut versés à ses deux enfants lorsqu’il était sénateur.


Pour défendre sa femme, François Fillon a fait valoir que son salaire était « parfaitement justifié pour une personne diplômée de droit et de lettres ». Sans se prononcer sur les études de Mme Fillon, on ne peut que noter que ses émoluments d’assistante parlementaire étaient supérieurs à la moyenne : elle a perçu en moyenne 3 677 euros net, soit plus que la rémunération moyenne brute de ses homologues (3 358 euros).
Cette moyenne masque en outre de fortes disparités entre les différentes périodes où elle a exercé. Ainsi, Penelope Fillon a perçu plus de 6 000 euros net par mois pendant les cinq ans où elle assistait Marc Joulaud, le suppléant de François Fillon (de 2002 à 2007). Comme elle n’était plus embauchée par son mari, sa rémunération n’était plus plafonnée à 50 % de l’enveloppe collaborateurs, ce qui lui a permis de consommer presque 90 % de l’enveloppe dont disposait Marc Joulaud pour rémunérer l’ensemble de ses collaborateurs.
« C’est M. Joulaud qui a déterminé le montant », a-t-elle dit aux policiers, en contradiction apparente avec les propos de M. Fillon, qui a revendiqué devant les enquêteurs avoir décidé de son salaire.
Il ne restait donc que 10 % de l’enveloppe (moins de 900 euros par mois) pour rémunérer les deux autres collaborateurs de M. Joulaud, Igor Mitrofanoff et Jeanne Robinson-Behre.
Cette générosité n’a été rendue possible que parce que les deux assistants disposaient d’un second salaire : dans le cabinet de François Fillon au ministère des affaires sociales pour M. Mitrofanoff, et auprès d’un sénateur UMP pour Mme Robinson-Behre. On est donc loin du « salaire parfaitement justifié » évoqué par François Fillon lors de sa conférence de presse du 6 février.

Admin


Dernière édition par Scarlett le Jeu 9 Fév - 4:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.cathyimages.org/
Scarlett

avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Jeu 9 Fév - 4:05

Dernière révélation en date : Penelope Fillon aurait touché au total 45 000 euros d’indemnités de licenciement payées en deux fois par l’Assemblée nationale, selon Le Canard enchaîné du 8 février.
La première partie (16 000 euros) porte sur la période 1998-2002 pendant laquelle Mme Fillon a été rémunérée comme assistante parlementaire de son époux (son salaire sur la période représentant un total de 165 686 euros). La seconde (29 000 euros) concerne la période 2012-2013 pendant laquelle elle aurait perçu 65 839 euros net.
Or, selon un document du service de la gestion financière et sociale de l’Assemblée nationale que nous avons pu consulter, pour une ancienneté inférieure à quatre ans et demi (le cas de Penelope Fillon dans les deux situations mentionnées), l’indemnité correspond normalement à 1/5e de la rémunération mensuelle par année d’ancienneté. Ce qui donne un peu plus de 2 700 euros d’indemnité dans le premier cas et 1 200 euros dans le second. Même en ajoutant les indemnités de précarité et de congés payés, on est encore loin du total…
François Fillon a contesté les chiffres donnés par Le Canard enchaîné en expliquant que les indemnités mentionnées par l’hebdomadaire figuraient déjà dans sa déclaration de patrimoine mise en ligne lundi soir et a argué que les sommes incluaient le salaire du mois concerné. Mais avec des salaires d’environ 3 600 euros, le compte n’y est toujours pas…


L’épouse de M. Fillon a perçu selon Le Canard enchaîné 100 000 euros brut pour un emploi à plein-temps entre mai 2012 et décembre 2013 dans cette revue (soit plus de 5 500 euros brut par mois), alors qu’elle était à ce moment-là employée, également à plein-temps, comme assistante parlementaire de son mari.
Or, elle n’a produit que deux notes de lectures et « pas la moindre trace de ce qui pourrait ressembler à un travail de conseil littéraire », selon l’ancien directeur de la publication, Michel Crépu.
« Les choses ne se sont pas bien passées, a d’ailleurs assuré M. Fillon aux policiers. Le directeur de cette revue l’a prise en grippe. » Une version fermement démentie par M. Crépu, qui dénonce auprès du Monde « un mensonge éhonté » et assure qu’il n’a « jamais rencontré » Penelope Fillon.
Les enquêteurs soupçonnent qu’il ait pu s’agir d’une embauche de complaisance liée à l’amitié entre François Fillon et le propriétaire de la revue, Marc Ladreit de Lacharrière – dont M. Fillon avait proposé en 2006 l’élévation à la dignité de grand-croix dans l’ordre national de la Légion d’honneur.


Sur TF1, le 26 janvier, François Fillon révèle spontanément qu’il lui est arrivé lorsqu’il était sénateur de rémunérer, « pour des missions précises », deux de ses enfants, « qui étaient avocats, en raison de leurs compétences ». En réalité, les deux enfants en question n’étaient pas avocats à l’époque, mais seulement étudiants en droit (sa fille était d’ailleurs en stage en même temps qu’elle collaborait avec son père, selon Le Canard enchaîné).
Devant les enquêteurs, François Fillon a en outre expliqué que sa fille avait fait de la recherche documentaire pour la préparation de son livre, tandis que son fils avait participé à l’élaboration du programme de Nicolas Sarkozy… des activités assez éloignées du métier d’avocat.
Il a ensuite rectifié ses propos le 6 février en assurant à la presse que son fils n’avait jamais participé à la campagne présidentielle. « J’ai indiqué aux enquêteurs qu’il avait constitué des bases documentaires pour me permettre de préparer le projet politique qui a été le nôtre et pour me préparer à être pendant cinq ans premier ministre, notamment sur les questions institutionnelles. »


En 2013, dans une première opération de transparence consécutive à l’affaire Cahuzac, François Fillon avait dévoilé sur France 2 les grandes lignes de sa déclaration de patrimoine. Il assurait que sa « maison dans la Sarthe » était son « seul patrimoine ».
Le 6 février 2017, lors d’une deuxième opération transparence, il a révélé qu’il détenait aussi respectivement 44 et 33 % de la nue-propriété des deux maisons de son père, pour une valeur cumulée de 175 300 euros. Or, ces deux biens faisaient déjà partie de son patrimoine en 2013, puisqu’il en a hérité en 2004 et 2012.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
https://www.cathyimages.org/
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mer 15 Fév - 21:48

Admin a écrit:
Johnny Hallyday va devoir rembourser le fisc
J'ai rien contre toi Johnny, mais si toi tu n'arrive pas, je ne sais pas comment nous arriverons,
nous qu'on est cas sociale, et des qu'il y a quelque € qui rentre il faux payer les impôt.
Je suis malade de voir ça.  Depuis 2011 , moi on me rate pas une années, pas de cadeau...
http://actu.orange.fr/france/johnny-hallyday-va-devoir-rembourser-le-fisc-magic-CNT000000D1d8f.html

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mer 15 Fév - 22:01

http://actu.orange.fr/france/hollande-s-alarme-des-menaces-de-cyberattaques-sur-la-presidentielle-CNT000000D3Nmn/photos/francois-hollande-a-l-elysee-le-15-fevrier-2017-f4acae5f30b75499e7c340dbc1f03555.html
Hollande s'alarme des menaces de cyberattaques sur la présidentielle

 Présidentielle: Hollande a demandé en Conseil de défense que des "mesures spécifiques" soient prises pour contrer d'éventuelles cyberattaques

François Hollande a réclamé mercredi un rapport circonstancié sur les menaces de cyberattaques pesant sur la présidentielle, alors que le Kremlin, déjà soupçonné d'avoir perturbé l'élection américaine, a dû démentir des accusations d'ingérence dans la campagne d'Emmanuel Macron.
En demandant des "mesures spécifiques de protection et de vigilance", l'Elysée s'est gardé de donner la moindre précision sur la nature ou l'origine des menaces redoutées. Mais les regards se tourneront une nouvelle fois vers le Kremlin.
La France "n'acceptera aucune ingérence que ce soit dans son processus électoral", a prévenu mercredi le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, évoquant nommément la Russie. 
Aux Etats-Unis, le Kremlin et son chef sont soupçonnés d'avoir oeuvré en faveur de l'élection de Donald Trump en piratant les ordinateurs du Parti démocrate.
Et en France, l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron, cible de nombreuses attaques informatiques, a dénoncé mardi la "propagande" des médias pro-Kremlin visant à promouvoir selon elle les candidats de la droite et de l'extrême droite, François Fillon et Marine Le Pen, tous deux partisans d'un rapprochement avec Moscou.
Réplique du Kremlin : ces accusations d'ingérence sont "absurdes". "Nous n'avons pas et nous n'avons jamais eu l'intention de gêner les affaires intérieures d'un pays, encore moins son processus électoral", a assuré la présidence russe.
Quoi qu'il en soit, le rapport sur "les mesures spécifiques de vigilance et de protection, y compris dans le domaine cyber, prises à l'occasion de la campagne électorale", réclamé mercredi en Conseil de défense par François Hollande, doit lui être présenté lors du prochain conseil du genre qui se tiendra le 24 février.
Selon le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, il s'agira d'une "évaluation de la situation".
"Dans cette élection présidentielle, l'expression démocratique doit pouvoir se faire sans être perturbée par des gens qui veulent donner de fausses informations", a-t-il souligné mercredi devant la presse, à l'issue du Conseil des ministres.
- 'Outil de déstabilisation' -
Pressé de questions sur les soupçons qui pèsent sur la Russie, Stéphane Le Foll s'est cependant gardé d'incriminer quiconque, assurant qu'il "n'y a pas de souci particulier" même s'il "est très clair" qu'"à la veille des élections présidentielles, les activités des hackers n'ont pas baissé et ont plutôt augmenté".
Le porte-parole du gouvernement a également rappelé que les partis politiques engagés dans la campagne de la présidentielle avaient reçu un certain nombre de conseils pour se protéger contre d'éventuelles cyberattaques, à l'exception notable, selon lui, du Front national, qui "n'a pas souhaité avoir ce type d'informations".
A l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault a épinglé Marine Le Pen et François Fillon, affirmant qu'il aurait apprécié que "certains candidats ou certaines candiates qui se voient assurés d'une préférence par, en particulier, un pays qu'on connaît bien - la Russie - se révoltent contre ce type d'influence".
Fin décembre, l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) avait mis en garde contre le risque de cyberattaques à motif politique à l'occasion de la campagne présidentielle.
"Il y a des attaques numériques pour faire de la politique, dont le but est d'influencer" l'opinion, avait alors souligné Guillaume Poupard, son directeur général.
Selon le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, l'Anssi a reçu à ce sujet dès octobre "des représentants des formations politiques pour les inviter à de l'hygiène informatique".
Fin janvier, le ministre avait mis en garde lui-même contre la "diffusion massive de fausses informations" susceptibles d'être utilisées comme un outil de déstabilisation dans le cadre de la campagne.
Il avait prévenu quelques semaines plus tôt que la France pourrait avoir recours à l'arme numérique face aux cyber-menaces visant ses intérêts.
Un commandement des opérations cyber, placé sous la responsabilité directe du chef d'état-major des armées, a ainsi été créé en janvier, disposant d'un état-major resserré qui devrait superviser 2.600 "combattants numériques" d'ici à 2019.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Dim 19 Fév - 14:29



Jean-Marie Bigard fond en larmes en pleine interview 


D’habitude si jovial, l’humoriste de 62 ans a éclaté en sanglots en pleine interview sur Europe 1 ce samedi.
Il est l’un des humoristes préférés des Français et il est de retour sur scène pour son dixième spectacle dans lequel il incarne une femme.
C’est à cette occasion qu’il était reçu dans l’émission d’Isabelle Morizet sur Europe 1.  Au cours de l’interview, l’animatrice est revenu sur des moments très difficiles de la carrière de l’humoriste, papa de jumeaux.
En à peine trois ans, alors qu’il venait d’avoir vingt ans, Jean-Marie Bigard a perdu trois êtres chers.
Sa mère d’abord, emportée par un cancer. Puis son père, peu de temps après, sauvagement assassiné de plusieurs coups de couteau, et achevé à coup de carabine par un bûcheron.

En plus de ces deux terribles pertes, il a aussi dû vivre le décès de son meilleur ami, victime d’une crise cardiaque. "Ma croyance, comme je suis un croyant invétéré, est que si on me propose un obstacle, c’est que je suis digne de le franchir" a-t-il confié au micro d’Europe 1, des sanglots dans la voix.
Philosophe, l’humoriste avoue avoir pardonné à l’assassin de son père. Il explique, en larmes: "Le plus simple est de pardonner. Le plus dur, de conserver de la rancœur. J’ai un maître indien que je lis et relis, qui dit : "Ne ramassez pas les cailloux qui vous ont fait trébucher parce que votre sac va devenir trop lourd""


Lui-même a frôlé la mort, en août dernier. Il s’était effondré en pleine représentation: "J'ai les yeux qui sont partis, le plancher qui m'a sauté à la gueule, je suis tombé dans les pommes (...) j'ai un petit trou noir de trente, quarante secondes. Quand je reprends connaissance, le rideau est tiré, toute mon équipe est autour de moi".

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Stiven
Stiven
Stiven
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mer 1 Mar - 21:30


Google attaque Uber et sa filiale Otto en justice pour vol de technologies dans le domaine de la voiture autonome. 

(CCM) — Uber enchaîne les coups durs. Ebranlée par les accusations de sexisme et de harcèlement formulées par une ancienne employée, l’entreprise de VTC doit aujourd’hui faire face à une plainte de Google. Jeudi 23 février, la firme de Mountain View - via Waymo (ex-Google Car), la filiale d’Alphabet en charge du développement de la voiture autonome de Google - a lancé des poursuites judiciaires contre Uber et sa filiale Otto, spécialisée dans les logiciels de conduite pour les camions autonomes. Elle les accuse de vol de secret industriel et de violation de brevet

Selon Le Monde, la plainte déposée affirme que « Otto et Uber se sont appropriés la propriété intellectuelle de Waymo afin de pouvoir s’épargner le risque, le temps et les dépenses liés au développement indépendant de leurs propres technologies. » Comment ? Grâce à d’anciens salariés de Google, notamment Anthony Levandowski, un ingénieur qui travaillé sur la Google Car avant de co-fonder Otto en 2016, racheté par Uber quelques mois plus tard. 

Levandowski aurait volé plus de 14 000 fichiers confidentiels, contenant des idées de design et des documents de test. D’autres anciens employés seraient quant à eux partis avec une multitude de documents techniques et des listes de fournisseurs. 

« En fin de compte, ce vol calculé a rapporté plus d’un demi milliard de dollars aux salariés d’Otto et permis à Uber de ranimer un programme bloqué, tout cela aux dépens de Waymo. » 
source 
comment ça marche 

Admin
Revenir en haut Aller en bas
https://www.cathyimages.org
Stiven
Stiven
Stiven
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mer 1 Mar - 21:33

SOURCE COMMENT CA MARCHE SUR LE SUJET GOOGLE MOTEUR  NAVIGATEUR

Admin
Revenir en haut Aller en bas
https://www.cathyimages.org
Weky

avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Sam 4 Mar - 6:06

Perpignan : un homme retrouvé mort dans la salle d'attente des urgences d'un hôpital
© Fournis par Francetv info
Un homme de 56 ans, habitant le centre-ville de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales, a été retrouvé mort dans la salle d'attente des urgences du centre hospitalier de Perpignan le 23 février, à 3 heures du matin, rapporte France Bleu Languedoc-Roussillon. Le personnel s'en serait aperçu au bout de plusieurs heures, selon le demi-frère du défunt qui a porté plainte.

L'homme se rend trois fois aux urgences


L'homme souffrait d'une artérite des membres inférieurs, une affection touchant les artères, qui perturbe la circulation sanguine et réduit l’apport d’oxygène aux muscles. Il a fait une première crise le 21 février, s'est rendu aux urgences du centre hospitalier, il a été pris en charge et hospitalisé une nuit.
Le lendemain, le 22 février, il fait une seconde crise et a été également soigné. Au moment de rentrer chez lui, il s'est aperçu qu'il avait perdu ses clefs. L'homme a donc été autorisé à dormir dans les locaux de la Croix-Rouge à l'hôpital. Il y est resté une heure, avant de faire une troisième crise. Il s'est alors rendu aux urgences et a été retrouvé mort dans la salle d'attente à 3 heures du matin, selon son demi-frère.

Une autopsie vendredi


Une enquête de police a été ouverte, mais également une enquête interne à l'hôpital. L’autopsie du corps doit avoir lieu vendredi 3 mars à Montpellier. La question est de savoir combien de temps l'homme a attendu aux urgences, et qu'elle a été la prise en charge lors de la troisième crise.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Weky

avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Sam 4 Mar - 6:13

Zidane, violent ? Frank Leboeuf raconte 
© Prisma Media image/jpeg

On se souvient tous de la fin de carrière malheureuse de Zinedine Zidane, avec son coup de tête de au thorax de Marco Materazzi en finale de la Coupe du monde le 9 juillet 2006. Selon Frank Leboeuf, le célèbre joueur de foot, expulsé sur carton rouge lors de ce match fatidique, n'en était vraiment pas à son premier coup de sang.
L'information ne date pas d'hier : Zidane a souvent eu la réputation d'un homme sanguin. Une information récemment confirmée par deux autres joueurs, Frank Leboeuf et Emmanuel Petit. Invité sur le plateau du Vestiaire (diffusé sur SFR Sport ce lundi 30 janvier),  l'ancien joueur de Chelsea et coéquipier du champion de 44 ans a évoqué le caractère impulsif de ce-dernier. Frank Leboeuf a en effet raconté comment celui que l'on surnomme "Zizou" à donné deux coups de poing à Valeri Karpine lors d'un match disputé contre la Russie.
"J'ai vu un Zizou que je ne connaissais pas avant", a-t-il expliqué. "Je l'ai vu mettre une droite à Karpine… Il lui a mis une droite… Et lorsque je le récupère et que je lui dis "Ziz, tu peux pas faire ça", il me dit 'Ça y est, c'est bon tu peux me  lâcher.' Je le lâche, et il lui en a remis une autre avant de me dire : 'Là, c'est bon !'"
Emmanuel Petit, qui a également joué au côté de Zidane, approuve : "C'est pour moi un des seuls défauts qu'il a eu dans sa carrière", avoue-t-il. Et de poursuivre : "À tous moments, il pouvait péter un plomb et c'était quelque chose qu'on ne pouvait pas maîtriser. Il oubliait qu'il y avait toute l'équipe derrière lui (…). Il avait son caractère." Zizou, quand on le cherche, on le trouve.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Dim 5 Mar - 1:35

Décès de Jean-Christophe Averty, audacieux pionnier d'une télévision créative


Médias: Jean-Christophe Averty, décédé à 88 ans, aura en quelque 500 émissions parmi les plus novatrices, bouleversé la télévision

Réalisateur et producteur, poète et musicien, Jean-Christophe Averty est décédé samedi à 88 ans. En quelque 500 émissions parmi les plus novatrices, ce créateur en perpétuelle ébullition aura bouleversé la télévision.

Il est mort dans la matinée, en région parisienne, a indiqué à l'AFP son fils Christophe.

"C'est un grand monsieur qui s'en va", a réagi Mireille Dumas, auteur d'un documentaire rare sur Averty, ajoutant que celui-ci avait pu voir le film diffusé en février, même si, souffrant après un AVC, il n'avait pu assister à la projection.

Les hommages se sont multipliés. "Ma jeunesse devant ses folies...", a twitté Christophe Dechavanne. Il "avait fait de la télévision un art", pour Michel Denisot, "un grand réalisateur, un vrai génie", selon Serge Moati.

La ministre de la Culture Audrey Azoulay a salué "un inventeur génial". "A peine la télévision née, lui offrait-il de +nouvelles écritures+", pour le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).

En 50 ans de carrière, ce promoteur de "l'art de l'imagination" fit exploser codes et formats, proposant des clips (terme qu'il détestait!) avant l'heure, revendiquant aussi la filiation du surréalisme, adepte de l'humour et de la dérision. Son travail révélait l'éclectisme de cet homme de passion aimant la provocation et abordant tous les genres: fiction, variétés, peinture, bande dessinée, théâtre électronique...

On l'entendit aussi à la radio: à France Inter puis Culture, son débit rapide, sa voix légèrement véhémente et célèbre pour son "zozotement", anima durant 28 ans l'émission "Les Cinglés du music-hall", véritable entreprise de réhabilitation du patrimoine de la chanson française.

Né le 6 août 1928 à Paris d'un père quincaillier et d'une mère institutrice, Averty débute en 1952 à la radio-télévision française, au moment où le petit écran arrive dans les foyers.

Diplômé de l'Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC, devenu la Fémis), il réalise des courts métrages, dont "Ann" qui lui vaut une mention spéciale pour la couleur au Festival de télévision de Monte-Carlo (1966).

- 'Melody Nelson' version TV -

Trois ans plus tôt, il s'était fait remarquer pour son audace iconoclaste (trucages, rythme, modernité du plateau) avec "Les Raisins verts" (1963-64), émission provocante incluant un broyage de poupon en celluloïd qui fit scandale. Le programme fut récompensé du grand prix international de la télévision américaine.

Averty poursuit sa trajectoire ouvertement novatrice avec "Douches écossaises" (1964), "Au risque de vous déplaire" (1966), "Show effroi" (1969), tout en participant à "Cinq colonnes à la une" et "Dim Dam Dom".

Admirateur d'Alfred Jarry et de la pataphysique ("la science des solutions imaginaires"), Averty - devenu en 1990 membre du Collège de pataphysique - lui rend hommage en réalisant "Ubu Roi ou les Polonais" (1965), suivi de "Ubu enchaîné" (1971) et "Le Surmâle" (1980).

Dans des shows ou des documentaires au style inimitable, il met en images des chanteurs comme Yves Montand, Gilbert Bécaud ou Johnny Hallyday. Il s'intéressera aussi à Claude Nougaro, Françoise Hardy, Juliette Gréco, Nana Mouskouri, Henri Salvador ou Serge Gainsbourg, dont il était proche et adapta pour la télévision l'album-concept "Histoire de Melody Nelson".

En 2000, il reprend la caméra pour filmer un récital de Zizi Jeanmaire pour Arte.

Ce pianiste qui consacra plusieurs émissions au jazz et filma les festivals d'Antibes et Juan-les-Pins réalisa aussi une quinzaine de fictions dont "Le Mascaret" (1957), "Chanteclerc" (1976), "Le dernier jour d'un condamné" (1992).

"Il aimait dire que la télévision doit donner à rêver, à réfléchir, faire sourire", et posait un regard "très sévère" sur le petit écran actuel, souligne Mireille Dumas. Une télévision qui l'avait "un peu oublié" -- "c'est vrai qu'il avait un fichu caractère!"

"C'était un homme passionné, tout entier dans son travail", qui a transmis sa passion des arts à ses trois enfants, a souligné son fils cadet Christophe (un temps photographe, tandis que sa soeur est devenue danseuse professionnelle).

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INFO ACTU    

Revenir en haut Aller en bas
 
INFO ACTU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [INFO] Disponibilité du HD chez SFR???
» [INFO] mail2web devient payant !
» [INFO] Support Moto/vélo
» [INFO] ANDROID : FAQ - EXPLICATION - (MAJ du 09/08)
» [INFO] HTC Hd2 ou Sony Ericsson X10

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CATHYIMAGES :: PRESENTATION &FORUM :: FORUM PUBLIC-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: