CATHYIMAGES



CATHYIMAGES

IMAGES DIVERS ,NATURE,FEMMES ,HOMMES,ENFANTS,VILES, PAYS, ACTEURS, CHANTEURS, NCIS.
 
Accueilhttps://www.catCalendrierÉvènementsPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» FLEURS ROSES
Dim 17 Juin - 16:21 par Hollden

» IMAGES DIVERS
Dim 17 Juin - 16:11 par Hollden

» VOTE 12 MARS
Dim 17 Juin - 15:50 par Hollden

» VIDEOS
Dim 17 Juin - 14:09 par Admin

» MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE
Sam 16 Juin - 20:11 par Admin

» MACRON ACTUALITE
Mer 13 Juin - 11:06 par Kevin1

» INFO ACTU
Mer 13 Juin - 0:02 par Admin

» Publications & Autre sujets
Mar 12 Juin - 23:54 par Admin

» ASSASSINA & Disparition & Viole
Mar 12 Juin - 23:47 par Admin

Juin 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Pinterest




Portail
Index
Membres
Profil
FAQ
Rechercher
Forum

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 INFO ACTU

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mer 23 Mai - 21:47

Grève à la SNCF: une "vot'action" à partir de lundi pour raviver la flamme
 Lancement d'une "vot'action" et appel à une "journée sans cheminots": les syndicats de la SNCF mobilisés contre la réforme ferroviaire entendent "frapper un grand coup" lundi pour la 18ème journée de grève depuis début avril.



Avec cette consultation auprès des cheminots pour savoir s'ils sont "pour ou contre le pacte ferroviaire porté par le gouvernement" et l'ambition d'une journée "zéro train", CGT, Unsa, SUD et CFDT espèrent raviver la flamme d'une mobilisation qui faiblit, tout en affichant leur "solide" unité.  


Evoquée par la CGT après la rencontre lundi dernier avec le Premier ministre Edouard Philippe, qui a réaffirmé que le gouvernement ne reviendrait pas sur les trois éléments clés de la réforme - ouverture à la concurrence, fin de l'embauche au statut et transformation de la SNCF en société anonyme -, cette "vot'action" a finalement été actée mercredi en intersyndicale.


Chaque agent en activité est appelé à donner son avis de lundi 10h00 au 21 mai à 10h00, dans "chaque chantier, chaque établissement, au coeur des gares et des bureaux", insiste la CGT-Cheminots, première force syndicale à la SNCF. 


Cette consultation - sans valeur juridique - "n'est pas seulement un vote", mais "une modalité d'action" nouvelle pour "entrer en contact avec les cheminots", avait expliqué mercredi Sébastien Mariani, de la CFDT-Cheminots (4ème).


Pour le patron de la SNCF Guillaume Pepy, cette "vot'action" n'a "aucune" légitimité. Sur la réforme ferroviaire, "personne ne peut confisquer le débat et le vote au Parlement", a-t-il répété jeudi. 


La consultation parviendra-t-elle à toucher une majorité des 147.000 salariés de l'entreprise? Chez Air France, le référendum à l'initiative de la direction, qui a coûté son poste au PDG, a rassemblé 80,33% des salariés. 


- "Objectif zéro train" -


Pour favoriser la participation, les syndicats prévoient des urnes dans les assemblées générales, mais aussi des urnes itinérantes lors de "tournées syndicales, dans les ateliers, les postes d'aiguillage, les bureaux", a précisé Bruno Poncet (SUD-Rail). Et, pour empêcher la fraude, seront établies des "listes d'émargement", où devront être inscrits les nom, prénom et numéro de matricule des votants. 


Des listes qui seront détruites après le comptage des voix pour que la direction ne puisse pas savoir qui a participé.


Alors que la neuvième séquence de deux jours de grève sur cinq débute samedi soir, les syndicats appellent aussi à un temps fort lundi, avec l'"objectif zéro train", dit l'Unsa ferroviaire (2ème). "Il est vital pour ce mouvement sans précédent de frapper un grand coup" ce jour-là, souligne le syndicat.


Même tonalité du côté de SUD-Rail. "La police nous chasse des gares? Chiche. Zéro cheminot au travail" lundi, proclame une affiche du troisième syndicat de la SNCF, en référence aux opérations coup de poing dans plusieurs gares parisiennes lundi dernier, où les cheminots avaient été à chaque fois dispersés par les CRS.


La CFDT espère, elle, afficher "un taux de grévistes jamais égalé". Si la journée "ne sera pas sans cheminots", reconnaît Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots, il table quand même sur "une mobilisation plus importante".  


Mercredi, au dernier jour de grève, ce taux avait chuté à 14,46% en matinée, le plus faible depuis le début du mouvement. Le 3 avril, il était de 33,9%. 


Pour autant, la mobilisation reste soutenue parmi le personnel nécessaire à la circulation des trains, même si elle baisse. Plus d'un conducteur sur deux (53%) était encore en grève mercredi et plus de quatre contrôleurs sur dix (45,5%), et 20,9% des aiguilleurs.


Avec ce "grand coup" lundi, l'Unsa veut maintenir la "pression" sur le ministère des Transports, où le syndicat s'est rendu vendredi, à l'instar de la CFDT, pour défendre ses projets d'amendements à la réforme. L'Unsa "continue la mobilisation" et jugera "in fine ce qui va bouger", a prévenu son secrétaire général Roger Dillenseger

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mar 12 Juin - 23:40



AFP, publié le mardi 12 juin 2018 à 22h38


Un homme de 26 ans, "plutôt déboussolé psychologiquement" selon les autorités, a retenu mardi pendant quatre heures dans un immeuble parisien deux otages avant d'être interpellé par la police qui a libéré les otages sains et saufs.


Peu avant 20H00, les policiers de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) ont donné l'assaut dans un immeuble d'une rue animée du Xe arrondissement, où cet homme né au Maroc retenait depuis 16H00 les otages.


Connu pour de la "petite délinquance", il n'est pas fiché pour radicalisation islamiste, a indiqué mardi soir le ministre de l'Intérieur. Gérard Collomb a décrit un "individu plutôt déboussolé psychologiquement parce qu'il faisait référence à des tas de sujets totalement différents".


L'homme a été "légèrement blessé" lors de son interpellation, selon une source proche du dossier, et placé en garde à vue. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour enlèvement et séquestration, violences avec arme, détention d'arme, menace de crime ou de délit, tentative d'homicide volontaire et le 2e district de police judiciaire a été saisi de l'enquête.


L'homme était retranché dans un local d'une entreprise au fond d'une cour de la rue des Petites écuries, connue pour ses bars et restaurants. En pénétrant dans le local après avoir entamé des négociations, les policiers ont repéré la présence d'essence et n'ont pas utilisé leurs armes, selon une source proche de l'enquête.


Le forcené tenait un couteau sous la gorge d'une femme prise en otage, qui était aspergée d'essence et la BRI a réussi à le maîtriser sans que la femme soit blessée, selon cette même source. L'autre personne retenue, un homme, avait été menotté, selon une autre source.


Un homme avait réussi à s'échapper avant que la BRI n'arrive sur place. Il a été légèrement blessé au cours d'un échange de coups, a précisé à l'AFP une source policière. Le preneur d'otage était resté à l'intérieur avec deux autres personnes.


- Enfants confinés -


"Il pourrait s'agir d'un déséquilibré aux motivations encore floues", avait expliqué une source policière. Le forcené a "tenu des propos pas très compréhensibles évoquant l'ambassade d'Iran puis le gouvernement", selon une autre source policière.


Un périmètre important de sécurité, rapidement mis en place, n'était toujours pas levé vers 21H00, a constaté un journaliste de l'AFP.


Un père de famille attendait toujours derrière ce périmètre de pouvoir récupérer sa fille dans une crèche d'une rue proche des lieux. "La crèche m'a appelé alors que j'étais au travail, je n'étais pas au courant de la prise d'otages. La responsable m'a dit que les enfants étaient confinés, que tout allait bien; sa voix était calme, ça m'a rassuré", a-t-il déclaré à l'AFP.


En fin d'après-midi, des parents venus chercher leurs enfants dans une crèche située dans la rue des Petites écuries avaient pour leur part été autorisés à entrer dans le périmètre.


Interrogée par l'AFP, une mère de famille vivant dans le quartier se disait "définitivement rassurée qu'une fois rentrée chez moi".

Au moment de cette prise d'otages, le préfet de police Michel Delpuech recevait une délégation de représentant étrangers des différentes métropoles touchées par le terrorisme. Ces responsables policiers de New York, Londres, Milan ou encore Sydney assistaient à une démonstration de la BRI dans la cour de la préfecture.


La France vit sous une constante menace terroriste depuis le début d'une vague d'attentats jihadistes en 2015. Le mois dernier, un Français de 20 ans né en Tchétchénie avait attaqué au couteau des passants dans le quartier parisien de l'Opéra, tuant un homme, une attaque revendiquée par le groupe Etat islamique

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mer 13 Juin - 0:00



Les cybercriminels appâtent leurs victimes en affirmant qu'ils doivent recevoir un remboursement.

La plateforme gouvernementale de sensibilisation à la sécurité numérique cybermalveillance.gouv.fr a mis en garde contre la recrudescence des mails de hameçonnage à en-tête de l'Assurance maladie, rapporte BFMTV mardi 12 juin. Le hameçonnage, ou phishing, est une pratique qui consiste à envoyer massivement des mails invitant le destinataire à donner des informations personnelles : mot de passe, numéro de téléphone ou, bien souvent, coordonnées bancaires.

La plateforme gouvernementale a noté dans un message sur son compte Twitter la recrudescence de ces mails qui reprennent les codes de l'Assurance maladie et qui indiquent que le destinataire doit recevoir un remboursement de 118 euros.


Pour le réclamer, il faut, bien sûr, fournir ses coordonnées bancaires dans les sept jours. "Plusieurs de nos prestataires nous ont fait remonter des cas de phishing liés à l'Assurance maladie cette dernière semaine, a indiqué à BFMTV la plateforme. Ces mails de hameçonnage, rédigés par des groupes cybercriminels amateurs, jouent sur l'appât du gain des internautes. Ils fonctionnent particulièrement bien dans le cas de l'Assurance maladie, beaucoup de gens étant en attente d'un remboursement."

Le phishing, la pêche frauduleuse aux informations sur Internet (Flash conso - Mce)par Mce Maison de la consommation et de l'environ


L'organisme note par ailleurs l'amélioration des technique des cybercriminels, alors que ce genre de mails étant facilement reconnaissables il y a quelques années. "Tout récemment, plusieurs centaines d'internautes ont reçu un mail très bien ficelé, censé provenir de la Police nationale", a rappelé cybermalveillance.gouv.fr à BFMTV. Le message indiquait que l'ordinateur du destinataire avait été bloqué pour cause de consultation d'un contenu illicite et réclamait le paiement d'une amende de 500 euros avec une carte cadeau iTunes. "Ce genre d'attaques, typique de l'Afrique de l'Ouest, fonctionne malheureusement très bien', a indiqué la plateforme, précisant que plusieurs victimes, surtout des personnes âgées, avaient payé les sommes réclamées.

Utilisant ce même procédé d'hameçonnage, "d'importantes campagnes sont lancées en octobre, au moment où les impôts soldent le compte des contribuables, qui espèrent ne pas être à l'abri d'une bonne surprise", a indiqué la plateforme à BFMTV.

oui bien sur, il faut encore crée le trop de la secu..
MANIPULATION PAR TOUT;;
COMME SI INTÉRESSE LES GENS POUR L'ARNAQUE,
NOUS SOMME ARNAQUER PAR LA SS ...
LA S Social pense voler les pauvre
sans qu'on s'attaque a eux.. En tout cas , aune manière ou une autre c'est les pauvre gens qui paient..

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mer 13 Juin - 0:02

SPÉCIALISTE SE FONT AVOIR, A QUI CROIRE CA...

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INFO ACTU    

Revenir en haut Aller en bas
 
INFO ACTU
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CATHYIMAGES :: PRÉSENTATION &FORUM & SUJET PUBLIC & MUSC & QUE CHOISIR & VOTE :: FORUM PUBLIC-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: