CATHYIMAGES


INFORMATIONS, DIVERS IMAGES ,NATURE,FEMMES ,HOMMES,ENFANTS,VILES, PAYS, ACTEURS,, NCIS.
 
Accueilhttps://www.catCalendrierÉvènementsPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» FAUX PROFIL
Aujourd'hui à 15:11 par Stiven

» ACTUALITÉ
Aujourd'hui à 14:02 par Stiven

» Neo-Nutrition
Ven 19 Oct - 16:24 par Mary10

» INÉGALITÉ DANS LA JUSTICE
Ven 19 Oct - 13:51 par Love2

» FLEURS ROSES
Ven 19 Oct - 3:10 par Admin

» RESTAURANT DANS UNE GROTTES
Ven 19 Oct - 2:32 par Admin

» GIFES
Mer 17 Oct - 17:11 par Kevin1

» REX CHIEN FLIC
Mer 17 Oct - 16:42 par Kevin1

» BRETAGNE CHEZ AMIES
Mar 16 Oct - 13:42 par Hollden

Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Pinterest




Portail
Index
Membres
Profil
FAQ
Rechercher
Forum

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 INFO ACTU

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mar 8 Mai - 23:31

"Je me demande pourquoi ils ont fait ça" : après la mort de Naomi à Strasbourg, sa mère accuse le Samu

La mère de la jeune femme de 22 ans, morte fin 2017, ne comprend pas pourquoi sa fille n'a pas été prise en charge rapidement par le Samu, rapporte France Bleu Alsace.



Les Hôpitaux de Strasbourg ont ouvert une enquête administrative le jeudi 3 mai, après la mort de Naomi en décembre dernier. La jeune femme avait appelé le Samu, qui l'avait orientée vers SOS Médecins au lieu de la prendre en charge directement. La mère de cette jeune femme de 22 ans raconte, ce mardi 8 mai à France Bleu Alsace, le choc qu'elle a ressenti après avoir entendu l'enregistrement de la conversation avec le Samu."J'étais effondrée, abasourdie, choquée", explique Bablyne Musenga.



Je me demande pourquoi ils ont fait ça

Bablyne Musenga


Cette aide soignante s'interroge également sur le fonctionnement du Samu : "Est-ce que le Samu est toujours à sa place ou est-ce que c'est SOS médecins qui devient le Samu ou encore les pompiers ?", se demande-t-elle. "Si elle avait été prise en charge pendant les 10 min où elle parlait [avec le Samu au téléphone], peut-être [que] Naomi serait toujours en vie", regrette sa maman.

Dans l'enregistrement de la conversation avec le Samu, que la famille de Naomi a pu se procurer, l'opératrice ne semble pas prendre l'appel de Naomi au sérieux. "Madame aidez-moi", demande la jeune Strasbourgeoise. Devant les difficultés de la patiente à s'exprimer, l'opératrice lui répond : "Bon si vous ne me dites pas ce qu’il se passe, je raccroche". "J'ai très mal, je vais mourir", explique Naomi Musenga. "Oui, vous allez mourir, certainement, un jour, comme tout le monde", rétorque son interlocutrice qui lui conseille à trois reprises de contacter SOS Médecins avant de raccrocher.


©️ Fournis par Francetv info
Les secouristes arrivent trop tard



Dans la matinée du 29 décembre 2017, Naomi appelle le Samu, se plaignant de douleurs abdominales. L'opératrice lui conseille alors de joindre SOS Médecins, qui fait ensuite appel au Samu. Lorsque les secouristes arrivent chez elle, la jeune femme est toujours consciente mais son état se dégrade rapidement. Elle fait un arrêt cardiaque au nouvel hôpital civil de Strasbourg, avant d'être transférée au service de réanimation où elle meurt à 17h30.

L'autopsie de Naomi, réalisée cinq jours après son décès, révèle qu'elle est morte de défaillances multiviscérales, sans que l'on en connaisse l'origine.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mar 15 Mai - 12:58


Un homme est suspecté d'avoir tenté d'enlever quatre enfants à Créteil, dans le Val-de-Marne, lundi 14 mai, selon les informations d'Europe 1.

Les faits se sont déroulés lundi soir aux alentours de 19h20. Un homme âgé d'une soixante d'année aurait tenté de faire monter de force, quatre enfants âgés de dix ans, dans sa camionnette, révèle Europe 1.
"Mon fils rentrait de l'école avec des camarades quand ils ont aperçu la camionnette. Une copine de mon enfant a dit qu'elle reconnaissait la camionnette en disant que c'était le monsieur de mercredi dernier. Mon fils s'est approché pour voir la plaque d'immatriculation", raconte le père d'un des enfants au Parisien.
Les enfants sont parvenus à prendre la fuite alors que l'individu cherchait son téléphone portable. Ils ont immédiatement prévenu leurs parents qui ont appelé la police. Près d'une heure après l'alerte, les forces de l'ordre ont interpellé un individu et l'ont placé en garde à vue. "C'est grâce à la réactivité des services de police qu'il a pu rapidement être retrouvé 45 minutes après la tentative", souligne une source proche de l'enquête à Europe 1. Mais c'est surtout grâce à la présence d'esprit des enfants qui ont pensé à prendre la plaque d'immatriculation que l'homme a pu être intercepté rapidement. Lorsque la brigade anti-criminalité a interpellé l'individu, ce dernier se trouvait toujours dans le même secteur. Il n'aurait pas cherché à se débattre. Le commissariat de Créteil a été saisi de l'enquête.

PS/ça deviens habitude... très grave...

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mar 15 Mai - 14:00

La France compte-t-elle (réellement) plus de travailleurs pauvres que l’Allemagne?




Dans une étude parue la semaine dernière, l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) affirme que la France compte davantage de travailleurs pauvres que l'Allemagne. Une observation contraire à celle d'Eurostat.

Bataille de chiffres. L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a semé le doute la semaine dernière en dévoilant une étude affirmant que la France comptait davantage de travailleurs pauvres (7,1%) que l’Allemagne (3,7%) en 2015.

Un constat d’autant plus étonnant que la première puissance européenne est régulièrement présentée comme la championne des contrats précaires face à un modèle français perçu comme plus protecteur.

D’ailleurs, Eurostat va plutôt dans ce sens, note Le Monde. Contrairement à l’OCDE, l’organe de statistique de l’Union européenne affirme que le taux de travailleurs pauvres en Allemagne est supérieur (9,5%) à celui de la France (7,5%).

Calcul individuel ou par ménages


Bien que contradictoires, les deux observations sont exactes. Elles ne reposent simplement pas sur la même méthode de calcul. D'abord, "il faut voir si l’on calcule le taux de travailleurs pauvres en prenant en compte un seuil du revenu médian à 50 ou 60%", explique Éric Heyer, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques. En effet, l'approche choisie de l'OCDE mesure la proportion de travailleurs pauvres à partir du nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté qu’elle a fixé à 50% du revenu médian, contre 60% pour Eurostat.

Surtout, Eurostat a comptabilisé les travailleurs pauvres de manière individuelle sur l’ensemble des personnes en activité, quand l’OCDE a pris en compte les ménages. Autrement dit, un salarié à temps partiel avec un faible salaire peut être considéré comme "pauvre" aux yeux d’Eurostat si l’on prend sa rémunération comme seul critère d’analyse. Mais, dans l’hypothèse où il serait en couple avec une personne travaillant à temps plein -disposant qui plus est d’un salaire plus élevé-, il ne serait probablement pas comptabilisé par l’OCDE.

L'Allemagne plus ouverte au temps partiel

"L’avantage de regarder en individuel c’est de voir si le travail permet de sortir de la pauvreté. Le fait de regarder au sein d’un ménage montre si le couple permet de sortir de la pauvreté. […] Mais c’est une autre approche qui ne répond pas à la question: est-ce que le travail permet de vivre décemment?", analyse Éric Meyer.


Or, l’Allemagne, dont le taux d’emploi est plus élevé que celui de la France, a davantage recours au temps partiel que son voisin (29,6% contre 18,1%). "Cela révèle des choix de société", observe Éric Meyer. Certains salariés allemands peuvent s’en contenter, par choix ou par dépit, s’ils sont membres d’un foyer au sein duquel l’autre adulte perçoit une rémunération supérieure à la leur. Auquel cas, leur situation ne sera pas considérée comme précaire. D’où la bonne performance de l’Allemagne au classement de l’OCDE.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mar 15 Mai - 14:11



Il n’existe pas de tarif unique permettant de répondre à cette question, dans la mesure où chaque organisme pratique la tarification de son choix. En effet, pour des remboursements et garanties similaires, le prix d’une mutuelle peut fortement varier. C’est votre profil qui définit le tarif proposé par les assureurs.


>> CLIQUEZ ICI POUR COMPARER LES MUTUELLES <<

Ce niveau de risque repose sur 2 points centraux : votre situation (définie par votre âge, votre situation professionnelle, etc.) et le niveau de remboursements souhaité. Dans le cas où vous seriez assimilé à un profil risqué, on estime que vos dépenses de santé seront plus importantes et que les remboursements de votre assureur seront par conséquent plus élevés. Lorsque vous êtes dans cette situation, votre assureur prend les devants et répercute le risque sur le tarif qu’il vous propose.

La plupart du temps, les mutuelles proposent des contrats comprenant des niveaux de remboursement avantageux. Cependant, lorsque vous êtes amené à prendre connaissance des garanties via le document mis à votre disposition, vous vous apercevez rapidement de la difficulté à les comprendre, en raison des sigles et vocabulaire utilisés.

Vous avez alors la possibilité de contacter l’organisme pour obtenir des cas pratiques chiffrés vous permettant d’y voir plus clair. Cette simulation vous offre alors la possibilité de choisir en toute connaissance la mutuelle qui est la plus adaptée aux soins dont vous avez besoin.

Dès lors que vous avez identifié la mutuelle dont vous avez besoin, nous vous recommandons de faire jouer la concurrence pour obtenir le meilleur tarif. Le meilleur moyen reste l’utilisation d’un comparateur d'assurances en ligne. Vous serez invité à renseigner vos besoins en santé et le comparateur vous proposera alors un comparatif des organismes présentant les offres en adéquation avec votre profil et votre budget. Vous aurez alors la certitude de choisir la mutuelle qui couvre le mieux vos besoins et les rembourse correctement.

Les utilisateurs d'un comparateur de mutuelle économisent en moyenne 30% chaque année pour un contrat aux caractéristiques similaires à celles dont ils disposent déjà.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mar 15 Mai - 14:45


Cela faisait presque six ans que la France n'avait pas connu une telle hausse des prix... Mardi matin, l'Insee a publié ses données pour le mois dernier qui font état d'une hausse de 1,6% sur un an en avril. Un chiffre que n'avait pas connu l'Hexagone depuis octobre 2012 exactement...

La hausse des prix du pétrole responsable

Selon l'institut français, les prix à la consommation ont augmenté de 0,2% en avril. En mars, l'inflation avait déjà bondi de 1%. Un ralentissement qui selon l'Insee s'explique notamment par des prix des produits manufacturés qui avaient grimpé en mars avec la fin des soldes d'hiver.

Sur un an, les prix de l'énergie augmentent considérablement, surtout du côté des prix des produits pétroliers. Ceux de l'alimentation stagnent, à l'inverse du tabac qui connaît une hausse de 16,5% sur un an...

Les grèves obligent les Français à prendre la route

Dans le détail, les prix des services ont progressé de 1,4% sur un an, malgré un repli du prix des transports aériens dernièrement. L'inflation est vive dans le domaine des transports routiers de passagers (+4,3%), puisqu'en raison des grèves, les usagers se sont reportés sur des compagnies de bus longue distance notamment...

L'objectif désormais : faire en sorte que les salaires suivent ! L'année dernière à la même période, l'inflation avait été concordante avec la hausse des salaires et donc permis aux Français de ne pas (trop) perdre de pouvoir d'achat..

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Lun 21 Mai - 14:05

SOPHIE MARCEAU


Dans une vidéo publiée ce dimanche 20 mai par l'association L214 Éthique et Animaux, Sophie Marceau dénonce les mauvais traitements des poules pondeuses élevées en cage, remarque RTL. Elle interpelle au passage les députés.

Sophie Marceau n'est pas à Cannes.


Elle ne sort pas non plus un nouveau film. Mais ce dimanche 20 mai, c'est bien dans une vidéo qu'elle fait parler d'elle. Cette dernière, publiée par l'association L214 Ethique et animaux, a pour but de dénoncer les mauvais traitements des animaux, en particulier les poules pondeuses élevées en cage dans les Côtes-d'Armor, explique RTL. Végétarienne et amoureuse des animaux, l'actrice n'a d'ailleurs jamais caché sa sensibilité pour le sujet. "Plus de 180 000 poules y sont entassées dans des cages qui s'alignent à perte de vue sur plusieurs étages. Ces oiseaux n'auront jamais connu le ciel, le soleil, ni même l'herbe. Seulement le contact dur et inconfortable du sol grillagé de leurs cages", tance-t-elle en commentant les images de l'association tournées en mars 2018. Dans cette vidéo, on y voit aussi des images de volatiles à l'agonie voire morts, et dont les corps ne sont pas ramassés, laissés en décomposition dans les cages.
Le respect du vivant"
Pour faire face à ces conditions de "torture animale", Sophie Marceau rappelle que "des milliers d'entre nous ont déjà signé la pétition sur stopcages.com pour demander l'interdiction totale des poules en cage". Elle appelle à la signer au plus vite.
Mais elle va plus loin en envoyant un message clair et résolu aux députés : "Dans quelques jours à l'Assemblée nationale, vous serez amenés à vous prononcer pour ou contre l'interdiction de l'élevage des poules en cage. Nous comptons sur vous pour mettre fin à ce supplice vécu chaque année par 33 millions de poules pondeuses."
Cette lutte est un cas de conscience national pour l'actrice préférée des Français. "Individuellement, collectivement, nous devons agir, car nous ne pouvons plus tolérer d'être complices de la maltraitance des animaux, contraire à nos valeurs, à notre éthique et au respect du vivant ", dit-elle. Le projet de loi "Agriculture : équilibre des relations commerciales dans le secteur agroalimentaire" sera examiné à partir du 22 mai.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Sneki2

avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mer 23 Mai - 12:46

https://www.blic.rs/slobodno-vreme/vesti/ocajni-roditelji-tuzili-sopstvenog-sina-ne-placa-kiriju-ne-pomaze-nista-a-ima-30/3heql19
EN NEW YORK PERSONNE SERBE


Des parents désespérés poursuivent SINGLE SIN: Il ne paie pas de loyer, il n'aide à rien, A IMA 30 ANS

Les parents d'un homme de 30 ans ont eu recours à des mesures draconiennes pour forcer leur fils à quitter définitivement leur domicile dans l'État américain de New York. Ils l'ont poursuivi

Le tribunal a appris que l'intimé Michel Rotondo ne payait pas de loyer ou ne fournissait pas d'aide pour les affaires intérieures et refusait même l'offre des parents de l'aider financièrement pour l'indépendance. Bien que cinq d'entre eux lui aient été remis pour expulsion, Kristina et Mark Rotondo disent que leur fils ne veut toujours pas quitter le domicile parental, rapporte Jutarnji List.

D'un autre côté, Michel prétend que, juridiquement parlant, il n'a pas reçu suffisamment d'avertissements au sujet d'une expulsion qui le forcerait vraiment à trouver un autre foyer. Le cas inhabituel de la famille Rotondo est la Cour suprême du comté d'Onondag, après plusieurs mois de persuasion infructueuse par ses parents de partir.
L'avocat des parents, Anthony Adorante, affirme que ses clients ne savent plus quoi faire pour persuader Michel de rester.

- Nous avons décidé de quitter la maison immédiatement - dit dans la première lettre du 2 février.

Après que Michael a ignoré la lettre, les parents lui ont envoyé une lettre officielle d'expulsion, qui a été déposée par leur avocat.

- Nous vous chassons de la maison - dit dans une lettre datée du 13 février.

- Nous engagerons une action en justice si vous ne déménagez pas au 15 février - ajoute.

Les parents ont ensuite offert un fils de 1 100 $ pour aider à trouver l'appartement, ainsi que des commentaires précis sur son comportement.

- Il y a des emplois même pour des gens comme vous sans aucune expérience de travail. Trouvez un emploi - vous devez travailler! - Ses parents ont écrit.

Mais le 30 mars, il est devenu clair que leur fils n'avait aucune intention de partir. En avril, les parents ont décidé de contacter un tribunal de district pour tenter de forcer leur fils à partir, mais ils leur ont dit qu'ils devaient encore s'adresser à la Cour suprême, car c'était un membre de la famille, ce qu'ils ont fait. Michael Mitchell a appelé les représailles du procès de ses parents et a demandé au tribunal de rejeter toute l'affaire. La nouvelle audience est prévue pour la fin mai, quelques semaines avant le 31e anniversaire de Michael.




C'est fou quand même , aujourd'hui les parents n'ont pas liberté , mais les enfants non plus , qui est responsable d'une telle situation?

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Sneki2

avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mer 23 Mai - 13:43


Le ministre de l'Économie a annoncé dans le JDD que le gouvernement envisageait de réduire les aides à l'emploi.


Contrairement à ce qu'avait annoncé Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, a assuré mercredi 23 mai qu'il ne voulait pas "toucher" aux prestations sociales
"Des économies à faire dans le domaine social"



"On a le droit d'avoir des sensibilités différentes", a reconnu le ministre des Comptes publics sur BFMTV/RMC, tout en soulignant que Bruno Le Maire n'avait "pas été maladroit" lorsqu'il avait jugé légitime de réduire la politique sociale sur l'emploi.



"Il y a évidemment des économies à faire dans le domaine social", a-t-il déclaré, donnant comme exemple la réforme de la prime d'activité, souvent utilisée par les entreprises comme prétexte pour ne pas augmenter les salaires. Mais "je pense qu'il ne faut pas toucher aux prestations sociales individuelles", a affirmé le ministre.



Réduction des aides aux entreprises




Gérald Darmanin a évoqué, en revanche, la réduction d'aides aux entreprises. "Je vais surtout essayer, en période de reprise économique, de réduire les aides aux entreprises", a-t-il affirmé, estimant leur montant total pour cette année à 140 milliards d'euros.



"A un moment où l'on baisse la fiscalité très fortement pour les entreprises - on a baissé l'impôt sur les sociétés, on a mis en place la flat tax, on a supprimé l'ISF - et à un moment où l'on a une croissance économique qui revient, des entreprises qui vont un peu mieux, eh bien il faut accepter l'idée (d'une baisse des aides aux entreprises)" a-t-il insisté.



Objectif : baisser les déficits publics



Bruno Le Maire avait évoqué dimanche 20 mai une réduction des aides sociales à l'emploi dans l'objectif de baisser les déficits publics, s'il y a suffisament de créations d'emplois dans le privé.


"""" comme ça , même moi je redresserait le pays"""""

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Sneki2

avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mer 23 Mai - 13:54

C'est triste de voir la ""politique"" qui s'amuse avec les gens et leur vie comme les enfants qui joue aux bille... Je te lance on s'en fou qu'ils sera toucher , malade , bléser ou mortelle.. Trop grave de s'amuser entre eux qui devrait bénéficier l'aide ou pas..
Personnes ne respecte personne, ni personnes âgées, ni malade , ni ouvriers, toute est seulement pour moi...Ils sont tous dans leur boules et il n'ont aucune intérêt pour peuple. Tous ce qu'il font c'est pour leur bien, toute en fermant les yeux aux gens avec les activités mensongère , faisons croire aux gens que c'est pour nos bien ..Mais voilà , les gens ne sont pas stupide.. Par contre d'avoir voté Macron en aillons peur de PEN c'est ridicule total..

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mer 23 Mai - 21:46

SNCF: les cheminots se prononcent massivement contre la réforme arrivée au Sénat
Près de 95% des cheminots ayant participé à la "vot'action" syndicale ont dit non à la réforme ferroviaire, qui a commencé à être examinée mercredi par le Sénat, avant de nouvelles rencontres bilatérales à Matignon vendredi entre le Premier ministre et les syndicats de la SNCF.


Organisée du 14 au 22 mai, la consultation a enregistré un taux de participation "exceptionnel" de 61,15%, avec 91.068 cheminots (sur près de 147.000) qui ont pris part au vote dans les "564 urnes déployées dans le pays", a annoncé à la presse Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots, appelant le gouvernement "à écouter les cheminots" et exigeant de "véritables négociations".


Les syndicats CGT, Unsa, SUD-Rail et CFDT ont adopté mercredi "une position commune sur les demandes" qu'ils présenteront à tour de rôle à Édouard Philippe vendredi, ont-ils indiqué dans un communiqué unitaire.


"On ne fait pas une réforme contre l'avis des principaux experts en la matière et de ceux qui vont devoir la mettre en œuvre au travers de leur travail", a insisté M. Brun, relevant une "très forte participation de l'encadrement" - traditionnellement peu gréviste.


Ce vote "est un élément incontestable que le gouvernement doit prendre en compte" et la direction de la SNCF, "totalement discréditée, doit également en tirer toutes les conséquences", a résumé l'intersyndicale. 


Fort du score de la "vot'action", SUD-Rail a demandé au patron de la SNCF, Guillaume Pepy, "de présenter sa démission au gouvernement avant la fin de la semaine", a déclaré son porte-parole Erik Meyer.


Cette consultation a été qualifiée de "pétition" par le gouvernement et la direction de la SNCF. Elle s'est déroulée "en dehors de tout cadre légal", sans isoloirs, ni huissiers, a commenté la direction de la SNCF, promettant par ailleurs "un dialogue social constructif" en interne.


- "Modifier des bricoles" -


Les quatre syndicats souhaitent également un allongement du calendrier des négociations de la convention collective nationale du transport ferroviaire, qui doit être bouclée avant la fin des embauches au statut de cheminot à la SNCF, le 1er janvier 2020. Ce calendrier serré pour "cinq accords à négocier" au niveau de la branche "démontre l'impréparation" du projet, a critiqué M. Meyer.


Le secrétaire général de l'Unsa ferroviaire, Roger Dillenseger, a dénoncé "une réelle approximation" du gouvernement "sur tous les dossiers" de ce projet géré "dans un vrai brouillard".


Unsa et CFDT ont été les seuls syndicats à proposer au gouvernement des amendements au projet de loi réformant la SNCF en vue de son examen au Sénat. M. Dillenseger a prévenu que l'objectif n'était pas de "modifier des bricoles".


Adoptée mercredi par la commission de l'Aménagement du territoire et du Développement durable du Sénat, la réforme a reçu "des modifications substantielles", en particulier en renforçant les garanties offertes aux salariés en cas de transfert chez de nouveaux opérateurs dans le cadre de l'ouverture à la concurrence, a indiqué la commission. Il est aussi prévu, pendant une période déterminée, que les salariés réembauchés au sein de la SNCF bénéficient à nouveau du statut de cheminot.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mer 23 Mai - 21:47

Grève à la SNCF: une "vot'action" à partir de lundi pour raviver la flamme
 Lancement d'une "vot'action" et appel à une "journée sans cheminots": les syndicats de la SNCF mobilisés contre la réforme ferroviaire entendent "frapper un grand coup" lundi pour la 18ème journée de grève depuis début avril.



Avec cette consultation auprès des cheminots pour savoir s'ils sont "pour ou contre le pacte ferroviaire porté par le gouvernement" et l'ambition d'une journée "zéro train", CGT, Unsa, SUD et CFDT espèrent raviver la flamme d'une mobilisation qui faiblit, tout en affichant leur "solide" unité.  


Evoquée par la CGT après la rencontre lundi dernier avec le Premier ministre Edouard Philippe, qui a réaffirmé que le gouvernement ne reviendrait pas sur les trois éléments clés de la réforme - ouverture à la concurrence, fin de l'embauche au statut et transformation de la SNCF en société anonyme -, cette "vot'action" a finalement été actée mercredi en intersyndicale.


Chaque agent en activité est appelé à donner son avis de lundi 10h00 au 21 mai à 10h00, dans "chaque chantier, chaque établissement, au coeur des gares et des bureaux", insiste la CGT-Cheminots, première force syndicale à la SNCF. 


Cette consultation - sans valeur juridique - "n'est pas seulement un vote", mais "une modalité d'action" nouvelle pour "entrer en contact avec les cheminots", avait expliqué mercredi Sébastien Mariani, de la CFDT-Cheminots (4ème).


Pour le patron de la SNCF Guillaume Pepy, cette "vot'action" n'a "aucune" légitimité. Sur la réforme ferroviaire, "personne ne peut confisquer le débat et le vote au Parlement", a-t-il répété jeudi. 


La consultation parviendra-t-elle à toucher une majorité des 147.000 salariés de l'entreprise? Chez Air France, le référendum à l'initiative de la direction, qui a coûté son poste au PDG, a rassemblé 80,33% des salariés. 


- "Objectif zéro train" -


Pour favoriser la participation, les syndicats prévoient des urnes dans les assemblées générales, mais aussi des urnes itinérantes lors de "tournées syndicales, dans les ateliers, les postes d'aiguillage, les bureaux", a précisé Bruno Poncet (SUD-Rail). Et, pour empêcher la fraude, seront établies des "listes d'émargement", où devront être inscrits les nom, prénom et numéro de matricule des votants. 


Des listes qui seront détruites après le comptage des voix pour que la direction ne puisse pas savoir qui a participé.


Alors que la neuvième séquence de deux jours de grève sur cinq débute samedi soir, les syndicats appellent aussi à un temps fort lundi, avec l'"objectif zéro train", dit l'Unsa ferroviaire (2ème). "Il est vital pour ce mouvement sans précédent de frapper un grand coup" ce jour-là, souligne le syndicat.


Même tonalité du côté de SUD-Rail. "La police nous chasse des gares? Chiche. Zéro cheminot au travail" lundi, proclame une affiche du troisième syndicat de la SNCF, en référence aux opérations coup de poing dans plusieurs gares parisiennes lundi dernier, où les cheminots avaient été à chaque fois dispersés par les CRS.


La CFDT espère, elle, afficher "un taux de grévistes jamais égalé". Si la journée "ne sera pas sans cheminots", reconnaît Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots, il table quand même sur "une mobilisation plus importante".  


Mercredi, au dernier jour de grève, ce taux avait chuté à 14,46% en matinée, le plus faible depuis le début du mouvement. Le 3 avril, il était de 33,9%. 


Pour autant, la mobilisation reste soutenue parmi le personnel nécessaire à la circulation des trains, même si elle baisse. Plus d'un conducteur sur deux (53%) était encore en grève mercredi et plus de quatre contrôleurs sur dix (45,5%), et 20,9% des aiguilleurs.


Avec ce "grand coup" lundi, l'Unsa veut maintenir la "pression" sur le ministère des Transports, où le syndicat s'est rendu vendredi, à l'instar de la CFDT, pour défendre ses projets d'amendements à la réforme. L'Unsa "continue la mobilisation" et jugera "in fine ce qui va bouger", a prévenu son secrétaire général Roger Dillenseger

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mar 12 Juin - 23:40



AFP, publié le mardi 12 juin 2018 à 22h38


Un homme de 26 ans, "plutôt déboussolé psychologiquement" selon les autorités, a retenu mardi pendant quatre heures dans un immeuble parisien deux otages avant d'être interpellé par la police qui a libéré les otages sains et saufs.


Peu avant 20H00, les policiers de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) ont donné l'assaut dans un immeuble d'une rue animée du Xe arrondissement, où cet homme né au Maroc retenait depuis 16H00 les otages.


Connu pour de la "petite délinquance", il n'est pas fiché pour radicalisation islamiste, a indiqué mardi soir le ministre de l'Intérieur. Gérard Collomb a décrit un "individu plutôt déboussolé psychologiquement parce qu'il faisait référence à des tas de sujets totalement différents".


L'homme a été "légèrement blessé" lors de son interpellation, selon une source proche du dossier, et placé en garde à vue. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour enlèvement et séquestration, violences avec arme, détention d'arme, menace de crime ou de délit, tentative d'homicide volontaire et le 2e district de police judiciaire a été saisi de l'enquête.


L'homme était retranché dans un local d'une entreprise au fond d'une cour de la rue des Petites écuries, connue pour ses bars et restaurants. En pénétrant dans le local après avoir entamé des négociations, les policiers ont repéré la présence d'essence et n'ont pas utilisé leurs armes, selon une source proche de l'enquête.


Le forcené tenait un couteau sous la gorge d'une femme prise en otage, qui était aspergée d'essence et la BRI a réussi à le maîtriser sans que la femme soit blessée, selon cette même source. L'autre personne retenue, un homme, avait été menotté, selon une autre source.


Un homme avait réussi à s'échapper avant que la BRI n'arrive sur place. Il a été légèrement blessé au cours d'un échange de coups, a précisé à l'AFP une source policière. Le preneur d'otage était resté à l'intérieur avec deux autres personnes.


- Enfants confinés -


"Il pourrait s'agir d'un déséquilibré aux motivations encore floues", avait expliqué une source policière. Le forcené a "tenu des propos pas très compréhensibles évoquant l'ambassade d'Iran puis le gouvernement", selon une autre source policière.


Un périmètre important de sécurité, rapidement mis en place, n'était toujours pas levé vers 21H00, a constaté un journaliste de l'AFP.


Un père de famille attendait toujours derrière ce périmètre de pouvoir récupérer sa fille dans une crèche d'une rue proche des lieux. "La crèche m'a appelé alors que j'étais au travail, je n'étais pas au courant de la prise d'otages. La responsable m'a dit que les enfants étaient confinés, que tout allait bien; sa voix était calme, ça m'a rassuré", a-t-il déclaré à l'AFP.


En fin d'après-midi, des parents venus chercher leurs enfants dans une crèche située dans la rue des Petites écuries avaient pour leur part été autorisés à entrer dans le périmètre.


Interrogée par l'AFP, une mère de famille vivant dans le quartier se disait "définitivement rassurée qu'une fois rentrée chez moi".

Au moment de cette prise d'otages, le préfet de police Michel Delpuech recevait une délégation de représentant étrangers des différentes métropoles touchées par le terrorisme. Ces responsables policiers de New York, Londres, Milan ou encore Sydney assistaient à une démonstration de la BRI dans la cour de la préfecture.


La France vit sous une constante menace terroriste depuis le début d'une vague d'attentats jihadistes en 2015. Le mois dernier, un Français de 20 ans né en Tchétchénie avait attaqué au couteau des passants dans le quartier parisien de l'Opéra, tuant un homme, une attaque revendiquée par le groupe Etat islamique

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mer 13 Juin - 0:00



Les cybercriminels appâtent leurs victimes en affirmant qu'ils doivent recevoir un remboursement.

La plateforme gouvernementale de sensibilisation à la sécurité numérique cybermalveillance.gouv.fr a mis en garde contre la recrudescence des mails de hameçonnage à en-tête de l'Assurance maladie, rapporte BFMTV mardi 12 juin. Le hameçonnage, ou phishing, est une pratique qui consiste à envoyer massivement des mails invitant le destinataire à donner des informations personnelles : mot de passe, numéro de téléphone ou, bien souvent, coordonnées bancaires.

La plateforme gouvernementale a noté dans un message sur son compte Twitter la recrudescence de ces mails qui reprennent les codes de l'Assurance maladie et qui indiquent que le destinataire doit recevoir un remboursement de 118 euros.


Pour le réclamer, il faut, bien sûr, fournir ses coordonnées bancaires dans les sept jours. "Plusieurs de nos prestataires nous ont fait remonter des cas de phishing liés à l'Assurance maladie cette dernière semaine, a indiqué à BFMTV la plateforme. Ces mails de hameçonnage, rédigés par des groupes cybercriminels amateurs, jouent sur l'appât du gain des internautes. Ils fonctionnent particulièrement bien dans le cas de l'Assurance maladie, beaucoup de gens étant en attente d'un remboursement."

Le phishing, la pêche frauduleuse aux informations sur Internet (Flash conso - Mce)par Mce Maison de la consommation et de l'environ


L'organisme note par ailleurs l'amélioration des technique des cybercriminels, alors que ce genre de mails étant facilement reconnaissables il y a quelques années. "Tout récemment, plusieurs centaines d'internautes ont reçu un mail très bien ficelé, censé provenir de la Police nationale", a rappelé cybermalveillance.gouv.fr à BFMTV. Le message indiquait que l'ordinateur du destinataire avait été bloqué pour cause de consultation d'un contenu illicite et réclamait le paiement d'une amende de 500 euros avec une carte cadeau iTunes. "Ce genre d'attaques, typique de l'Afrique de l'Ouest, fonctionne malheureusement très bien', a indiqué la plateforme, précisant que plusieurs victimes, surtout des personnes âgées, avaient payé les sommes réclamées.

Utilisant ce même procédé d'hameçonnage, "d'importantes campagnes sont lancées en octobre, au moment où les impôts soldent le compte des contribuables, qui espèrent ne pas être à l'abri d'une bonne surprise", a indiqué la plateforme à BFMTV.

oui bien sur, il faut encore crée le trop de la secu..
MANIPULATION PAR TOUT;;
COMME SI INTÉRESSE LES GENS POUR L'ARNAQUE,
NOUS SOMME ARNAQUER PAR LA SS ...
LA S Social pense voler les pauvre
sans qu'on s'attaque a eux.. En tout cas , aune manière ou une autre c'est les pauvre gens qui paient..

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Mer 13 Juin - 0:02

SPÉCIALISTE SE FONT AVOIR, A QUI CROIRE CA...

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: INFO ACTU    Ven 22 Juin - 12:19


Admin

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INFO ACTU    

Revenir en haut Aller en bas
 
INFO ACTU
Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CATHYIMAGES :: FORUM PUBLIC &ACTUALITÉ& QUE CHOISIR & VIDEOS :: SUJETS PUBLIC 3-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: