CATHYIMAGES

CATHYIMAGES

IMAGES DIVERS ,NATURE,FEMMES ,HOMMES,ENFANTS,VILES, PAYS, ACTEURS, CHANTEURS, NCIS.
 
Accueilhttps://www.catÉvènementsPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» LE DIABÈTE
Lun 17 Juil - 23:13 par kristel555

» VOTE JANVIER 2017
Lun 17 Juil - 9:52 par Nikola

» INFO ACTU
Lun 17 Juil - 9:51 par Nikola

» IMAGES
Dim 16 Juil - 21:22 par Admin

» ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS
Dim 16 Juil - 15:29 par Admin

» COMMENT CA MARCHE
Ven 14 Juil - 11:21 par Stiven

» ANIMAUX
Jeu 13 Juil - 12:45 par Nikola

» INFORMATION
Mer 12 Juil - 12:03 par Admin

» [IMAGES] ACTEURS ACTRICES
Mar 11 Juil - 21:54 par kristel555

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Pinterest




Portail
Index
Membres
Profil
FAQ
Rechercher
Forum

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Jeu 22 Sep - 21:35

Offres lauréates

« Energie moins chère ensemble » : du jamais vu !

Publié le : 22/09/2016 

Forte du rassemblement de plus de 270 000 consommateurs sur le site choisirensemble.fr, l’UFC-Que Choisir se félicite du résultat des enchères inversées gaz et électricité qui se sont déroulées ce jour, sous contrôle d’un huissier de justice. Les enchères ont ainsi abouti à l’émergence de 2 offres lauréates extrêmement attractives.
 

Electricité : LAMPIRIS lauréat : 23% d’économies sur le tarif réglementé du kWH (HT) de l’électricité de septembre 2016

A l’issue de la compétition entre les fournisseurs participants, LAMPIRIS remporte le lot «Electricité» avec une offre extrêmement attractive et inédite : 23% d’économies sur le tarif réglementé du kWH (HT) d’électricité. Cette offre est de loin la meilleure offre du marché. Cette économie vaut pour toutes les puissances à partir de 6kVA. Concrètement, pour un abonné au tarif réglementé de l’électricité, consommant 3 200kWh (6kVA), l’économie annuelle (HT) s’élève à 67 euros. Et pour un ménage chauffé à l’électricité (consommation : 7 600 kWH, 9kVA), l’économie annuelle (HT) s’élève à pas moins de 156 euros.
Gaz : LAMPIRIS lauréat : 17% d’économies sur le tarif réglementé du kWH (HT) du gaz de septembre 2016

Après une série d’enchères inversées, LAMPIRIS se retrouve également lauréat avec une offre très compétitive : pas moins de 17% d’économies par rapport au tarif réglementé du kWh (HT) du gaz.  Concrètement, pour un abonné au tarif réglementé, consommant 20 000kWH en zone 1, l’économie annuelle (HT) s’élève à 118 euros (1).
Pour un consommateur chauffé au gaz, et inscrit pour les deux énergies, l’économie annuelle dépassera en toute logique les 200 euros.
L’UFC-Que Choisir est heureuse qu’une telle mobilisation des consommateurs ait clairement constitué un pouvoir de marché faisant significativement baisser les prix. L’association félicite également le fournisseur lauréat et tient à saluer les autres fournisseurs participants qui ont accepté de jouer le jeu de la concurrence au service des consommateurs en retournant le cahier des charges signé, et en participant activement, pour plusieurs d’entre eux, aux enchères inversées.
Des prix attractifs doublés d’une sécurité juridique renforcée
Outre l’intérêt financier, les offres «Energie Moins Chère Ensemble » comportent un contrat sûr, avec des conditions contractuelles imposées aux fournisseurs par l’association, avec notamment la possible facturation  bimestrielle sur auto-relève pour permettre une facturation sur la base de sa consommation réelle et non sur une base estimée, le paiement du seul montant non contesté en cas de litiges sur la facture.... Ces quelques exemples, comme l’accompagnement des souscripteurs par l’UFC-Que Choisir en cas d’éventuelles réclamations, soulignent la volonté de l’association de combiner intérêt financier et sécurité juridique.
Sur la base des offres lauréates, chaque inscrit recevra, à compter du 10 octobre, une offre personnalisée au vu de son profil de consommation qu’il sera libre d’accepter ou non. Cette phase de conversion court jusqu’au 30 novembre 2016. En cas de souscription, est due une participation aux frais d’organisation d’un montant forfaitaire de 10 euros TTC pour une énergie (réduit à 5 euros TTC pour les abonnés et les adhérents) et 14 euros TTC pour deux énergies (réduit à 8 euros TTC pour les abonnés et les adhérents) pour couvrir les coûts engagés par l’association.

Notes

 (1) En comparant le tarif fixe de l’offre "Energie moins chère ensemble", avec le tarif réglementé de septembre 2016 (tarif règlementé qui évolue tous les mois).

Admin


Dernière édition par Marck53 le Ven 30 Juin - 16:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Jeu 22 Sep - 21:37


Comparatif Fournisseurs de gaz
Publié le : 24/06/2016 

Test portant sur 9 opérateurs


Rester au tarif réglementé du gaz chez GDF Suez ? Lui préférer une de ses offres en prix de marché ou encore passer chez un fournisseur alternatif de gaz ? Pas facile de s’y retrouver, l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence a sérieusement compliqué la donne pour les consommateurs. D’autant que si on décide de quitter le tarif réglementé, il faut choisir entre prix fixe et prix indexé, durée libre ou contrat sur 1 an, 2 ans 3 voire 4 ans. De plus, contrairement au prix de l’électricité, le tarif du gaz varie d’un mois à l’autre, à la hausse ou à la baisse selon la saison. Autant changer de fournisseur de gaz au bon moment. Pour vous aider à trouver le tarif de gaz le plus compétitif et le meilleur contrat, Que Choisir a recensé toutes les offres commerciales des fournisseurs de gaz présents sur le marché du particulier. Notre comparateur vous fournit le montant de votre facture pour chacune de ces offres, en précisant l’économie ou le surcoût qu’elle représente par rapport à ce que vous payez en tarif réglementé. En consultant notre palmarès exclusif, vous avez accès à notre analyse juridique des contrats en cliquant sur l’onglet « Évaluation », ainsi qu’à notre expertise des offres sous l’onglet « L’avis du testeur ».

Accédez aux résultats du comparatif Fournisseurs de gaz

Admin


Dernière édition par Marck53 le Jeu 9 Mar - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Mer 22 Fév - 4:52

C'EST CONNUE ;
TOUT CE QUI EST MOINS CHERRE OU GRATUITE, 
C'EST ÉVIDANT QUE C'EST BEAUCOUP TROP COÛTEUX..:(

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Mer 22 Fév - 5:42

https://www.quechoisir.org/thematique-hygiene-beaute-t83/

[size=31]Hygiène - Beauté[/size]
Crèmes, tampons et serviettes hygiéniques, déodorants, bains de bouche, couches pour bébés, cosmétiques : que valent nos produits quotidiens d'hygiène et de beauté ? Contiennent-ils des ingrédients indésirables et autres perturbateurs endocriniens ? Nos experts vous proposent des tests comparatifs, enquêtes et décryptages pour choisir les meilleurs produits.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Mer 22 Fév - 5:44

https://www.quechoisir.org/thematique-moto-t65/

Moto
Idéaux dans la circulation urbaine, faciles à garer, les deux-roues séduisent de plus en plus. Mais quel type de véhicule choisir : scooter ou moto ? Acheter neuf ou d'occasion ? Quelle formation prévoir ? Quelle assurance souscrire ? Nos experts vous livrent quelques conseils pour vous aider à sauter le pas.



Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: ACTUALITÉ    Dim 26 Fév - 22:21


En Amérique, on achève bien mal les chevaux. C’est en tout cas ce que dénoncent les associations françaises Welfarm et Afaad (Association en faveur de l'abattage des animaux dans la dignité), qui relayaient le 8 février 2017 l‘enquête menée sur le continent américain par les ONG suisses et allemandes de protection animale AWF et TSB (1). Chevaux blessés parqués sans soins, transports inadaptés, privations, actes de violence de la part des personnels d’abattoir… Des images insoutenables qu’AWF et TSB rapportent avoir notamment filmé dans les parcs d’engraissement pour chevaux des provinces canadiennes d’Alberta et de Québec ou encore lors de transports de chevaux en Uruguay.
Au-delà de ces actes de maltraitance, Welfarm rappelle également le manque de traçabilité de la filière chevaline américaine qui exporte pourtant massivement vers l’Europe.
Ainsi en France, plus des deux tiers de la viande chevaline provient de l’étranger. Selon les chiffres des douanes, en 2016 près de la moitié des importations ont traversé l’Atlantique, soit 2 434 tonnes provenant du continent nord-américain et 2 668 tonnes de l’Amérique du Sud.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Dim 26 Fév - 22:23

MEXIQUE ET CANADA SONT PEU À CHEVAL SUR LE CONTRÔLE SANITAIRE

La filière américaine est en effet accusée d’être peu regardante sur la présence de résidus de médicaments – interdits en Europe – dans la viande de chevaux qui n’ont pas été élevés pour leur viande et dont la boucherie n’est qu’une « seconde carrière ».
Ainsi depuis 2015, l'Union européenne interdit l'importation de viande chevaline en provenance du Mexique au motif que ce pays est dans l'incapacité d'assurer des contrôles attestant de la présence ou non de substances interdites en Europe dans cette viande, telle que la phénylbutazone, un anti-inflammatoire notamment destiné à soigner les fourbures  des chevaux dont la présence est interdite par l’Europe dans la viande de cheval destinée à la consommation humaine.
À partir du 28 février, l’Union européenne exigera également que les chevaux provenant d’Amérique du Nord restent six mois au Canada avant d’être abattus pour le marché européen. Une condition qui vise à protéger le consommateur en s’assurant qu’il n’y ait pas de résidus de médicament dans la viande. Mais les systèmes de contrôle au Canada sont également mis en cause par un rapport de l'Office alimentaire et vétérinaire (OAV) de 2015. Notamment invoqué, un système de traçabilité trop flou qui repose sur la simple déclaration par le dernier propriétaire de l’animal des prescriptions vétérinaires au cours des six derniers mois.

L’EUROPE PEUT ÉGALEMENT FAIRE MIEUX

De ce côté-ci de l’Atlantique, des parlementaires européens souhaitent également renforcer la traçabilité de la viande chevaline en proposant, par exemple, l’enregistrement de tous les traitements médicamenteux courants des chevaux non destinés à la boucherie afin de limiter les risques pour la santé publique en cas d’abattage illégal. La proposition portée par l’eurodéputée anglaise Julie Girling devrait être examinée en mars.
Rappelons enfin que l’étiquetage de l’origine des viandes, obligatoire pour le bœuf, le porc, le mouton, la chèvre et la volaille, ne l’est pas pour la viande équine. Une absence de traçabilité pour le moins troublante pour une viande dont la présence « fortuite » dans des lasagnes en 2013 est encore dans tous les esprits.
(1) AWF : Animal Welfare Foundation (association de protection animale suisse allemande) ; TSB : Tierschutzbund Zürich (association de protection animale suisse).

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Dim 26 Fév - 22:25


Traçabilité des viandes

Le projet d’étiquetage des produits transformés validé par l’Europe


Publié le : 09/07/2016 




Trois ans après le scandale des lasagnes à la viande de cheval qui avait alerté consommateurs et pouvoirs publics sur la nécessité d’une meilleure traçabilité des viandes dans les produits transformés, Bruxelles autorise la France à lancer une expérimentation d’étiquetage à compter du 1er janvier 2017.

 

Ce fut sans conteste la fraude alimentaire la plus marquante de ces dernières années. En 2013, la découverte de viande de cheval dans des lasagnes supposées être au bœuf relançait le débat autour de la traçabilité de l’origine des produits animaux dans les plats transformés.
Or si la réglementation européenne oblige les professionnels à indiquer le pays d’origine des viandes fraîches, cette mesure pourrait enfin être élargie aux charcuteries (saucisses, jambon...),  viandes cuites et plats préparés. Une obligation qui pourrait prendre effet début 2017 selon une déclaration faite par le ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll ce mardi 4 juillet. Celle-ci concerne les viandes bovines, porcines, ovines, caprines et de volailles.

COMPLEXITÉ DES CHAÎNES D’APPROVISIONNEMENT

Car c’est bien la traçabilité des produits transformés qui pose aujourd’hui question compte tenu de la complexité des chaînes d’approvisionnement de l’agroalimentaire en Europe. Un parcours qui, soumis aux cours mondiaux de la viande, peut conduire à consommer des plats contenant la viande d’animaux nés, engraissés, abattus et transformés dans différents pays avant d’être commercialisés en France par un industriel qui aura bien du mal à connaître la fiabilité et même l’identité du fournisseur initial.
La nécessité de clarifier cette situation parfois labyrinthique avait conduit la France mais aussi l’Italie, la Grande-Bretagne et l’Autriche à réclamer une plus grande transparence quant au pays d’origine des viandes de ces produits. La loi française relative à la consommation avait ainsi introduit en 2014 une disposition légale visant à rendre obligatoire cette mention. Mais la Commission européenne avait alors considérablement limité la portée de cette initiative en réclamant un engagement volontaire des industriels et des distributeurs.

UN ÉTIQUETAGE VOLONTAIRE PEU EFFICACE

Afin de prendre la mesure de cet étiquetage volontaire, l’UFC-Que Choisir a lancé une étude parue en février 2016 portant sur 245 aliments transformés à base de viande de bœuf, de porc et de poulets produits par des grandes marques et des grandes et moyennes surfaces. Résultat, bien que certains industriels jouent le jeu afin de rassurer des consommateurs soucieux de cette traçabilité, moins de la moitié des produits étudiés font bel et bien mention du pays d’origine de la viande utilisée.
Face aux résultats en demi-teinte du volontariat,  à la demande appuyée de plusieurs États membres et du Parlement européen, et à la mobilisation de l’UFC-Que Choisir et des syndicats agricoles en février dernier, la Commission européenne a finalement consenti à ce que l’étiquetage devienne obligatoire.

AVAL DE LA COMMISSION EUROPÉENNE

Ainsi, Stéphane Le Foll annonçait le 4 juillet que la Commission européenne, au terme d’un délai de réflexion de trois mois, avait décidé de valider un projet d’expérimentation proposé par la France le 11 mars dernier.
Ce projet prévoit l'étiquetage de l'origine de la viande mais aussi des produits laitiers dans les plats préparés, ainsi que du lait.
L’approbation de Bruxelles obtenue, le ministre de l'Agriculture a immédiatement saisi le Conseil d'État du projet de décret. Celui-ci dispose de deux mois pour rendre son avis.
En cas d’approbation, le dispositif pourrait entrer en vigueur au 1er janvier 2017 pour une période de 2 ans.

Dans un communiqué de presse, le ministre indique que les modalités précises de mise en œuvre de ces règles d'étiquetage feront l'objet dans le courant de l'été d'une concertation avec l'ensemble de la filière et les associations de défense des consommateurs.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Kevin1

avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Lun 27 Fév - 23:27



PAR ICI

Admin
Revenir en haut Aller en bas
https://www.cathyimages.org
Kevin1

avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Lun 27 Fév - 23:32



SCANDALE DU MÉDIATOR

Admin
Revenir en haut Aller en bas
https://www.cathyimages.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Jeu 2 Mar - 0:36


[size=31]Etiquetage nutritionnel

[size=31]Un intérêt informatif qui n'est plus à prouver ![/size]


[/size]
Plus d’un an après l’adoption de son principe dans la Loi de Santé publique, le modèle officiel d’étiquetage nutritionnel simplifié se fait toujours cruellement attendre. Déterminée à obtenir rapidement cette avancée informative cruciale, et refusant que l’avis de l’ANSES rendu ce jour soit instrumentalisé, l’UFC-Que Choisir presse le Ministère de la Santé publique d’accélérer le calendrier
En effet, l’avis de l’ANSES rendu ce jour, à la demande du gouvernement sur la seule pertinence « au regard des enjeux de santé publique », souligne qu’il existe « un niveau de preuve insuffisant pour démontrer leur pertinence au regard des enjeux de santé publique ». Loin d’être une découverte, cet avis ne fait que confirmer que s’agissant d’affections de longue durée et aux origines multiples, il n’existe évidemment aucune étude disponible sur les effets potentiels de ces étiquetages. A l’exception du tout récent dispositif australien,  aucun des systèmes analysés n’a déjà été mis en œuvre. Plus généralement, l’Agence rappelle que la seule information nutritionnelle ne saurait à elle seule résoudre les maladies liées à l’alimentation, ce que l’UFC-Que Choisir souligne également depuis plus de 10 ans.
Compte tenu du périmètre de la saisine, l’ANSES ne se prononce bien évidemment pas sur l’efficacité des modèles d’étiquetages en termes d’information des consommateurs. Pourtant, c’est bien l’objet premier du futur étiquetage officiel français d’aider les consommateurs au quotidien à identifier simplement et rapidement l’intérêt nutritionnel des produits. Or sur ce point, les études démontrant la pertinence des dispositifs de couleur sont légion. Les études de l’INRA (1), l’avis du Haut Conseil de la Santé Publique, ou encore le test de l’UFC-Que Choisir (2) , ont ainsi démontré qu’en un clin d’œil ces étiquetages permettent d’apprécier la qualité nutritionnelle d’un aliment, de le situer par rapport à ses concurrents ou encore de déjouer les techniques du marketing usant d’arguments faussement nutritionnels. L’ANSES elle-même avait déjà validé scientifiquement en 2015 et 2016, les classements des aliments opérés par les deux modèles coloriels, qui se révèlent conformes aux recommandations nutritionnelles du PNNS. Plus de 250 000 consommateurs ont d’ailleurs réclamé l’étiquetage nutritionnel 5C via une pétition en ligne.
Alors que les propositions isolées se multiplient, tel le nouveau modèle de Leclerc, risquant d’augmenter encore la cacophonie nutritionnelle, il est urgent que le gouvernement se positionne rapidement sur le modèle officiel retenu. Déterminée à concrétiser l’avancée que constitue un étiquetage nutritionnel compréhensible basé sur un code de couleurs, et ce avant la fin de la mandature, l’UFC-Que Choisir demande au Ministère de la Santé de définir en urgence le modèle officiel français.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Jeu 2 Mar - 0:42


Des taux de réussite déconnectés du réel dans 63 à 69 % des cas
Après avoir obtenu le mois dernier du ministère de l’Intérieur les données officielles des taux de réussite aux examens du permis de conduire par auto-écoles pour 2015, l’UFC-Que Choisir a comparé ces taux à ceux issus de son enquête de terrain réalisée l’année dernière(1). Le résultat est sans appel : les dérapages sont légion. Concernant l’examen du code, les auto-écoles ont fourni des résultats s’écartant de plus de 5 points du taux réel dans 63 % des cas. Pire, pour l’examen de la conduite, ce sont 69 % des auto-écoles qui ont indiqué à nos enquêteurs des informations erronées. Près de 18 % des auto-écoles ont carrément avancé des taux s’éloignant de plus de 20 points de la réalité.

Des consommateurs sciemment mystifiés
Il est frappant de constater que plus les taux réels de succès aux examens sont faibles, plus les auto-écoles ont tendance à fournir aux consommateurs des données biaisées. En effet, si 36 % des établissements enquêtés communiquent des chiffres inexacts lorsque leur taux de réussite réel à l’examen de la conduite dépasse 80 %, ce chiffre grimpe vertigineusement à 89 % lorsque le taux réel est inférieur à 50 % (avec plus de 20 points d’écart avec la réalité pour plus de la moitié d’entre elles). On constate également que pour les décalages entre les taux annoncés et les taux réels les plus importants, 94 % des auto-écoles surestiment auprès des consommateurs les taux de réussite des candidats qu’elles présentent à l’examen !

L’opacité des taux de réussite, un frein à une amélioration de la qualité et à une concurrence assainie
Les taux de réussite – particulièrement à l’examen pratique – sont susceptibles de constituer une traduction chiffrée de la qualité de l’enseignement prodigué. Dès lors, et en l’absence d’une communication obligatoire aux candidats des taux réels, cette généralisation des mauvaises pratiques nuit aux auto-écoles vertueuses d’une part, et aux consommateurs d’autre part. Ceux-ci peinent en effet à choisir en toute transparence leur établissements de formation. Qui plus est, en abreuvant les consommateurs de taux de réussite aux examens surévalués, les auto-écoles incitent les apprentis conducteurs à sous-estimer la difficulté à obtenir le permis de conduire.

Soucieuse de préserver les consommateurs des effets néfastes d’une surestimation par les auto-écoles de leurs  taux de réussite aux examens du permis et de leur permettre en toute connaissance de cause de choisir les professionnels qui les formeront, l’UFC-Que Choisir :
-    Saisit la DGCCRF pour l’informer des résultats de son analyse comparative et lui demander de procéder à des enquêtes sur le terrain pour sanctionner les auto-écoles défaillantes ;
-    Demande à nouveau la mise en place d’une information écrite obligatoire par les auto-écoles de leurs taux de réussite aux examens du permis de conduire.
Par ailleurs, l’UFC-Que Choisir met à la disposition des consommateurs en libre accès sa carte interactive des taux de réussite aux examens théorique et pratique selon les auto-écoles, sur la base des données pour l’année 2015.
Consultez notre étude sur le thème "170208_Etude mise à jour Auto-Ecoles" (PDF 2464Ko)
170208_Dossier_Taux_Auto-écoles
Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Jeu 2 Mar - 15:27


Lutte contre la fraude et l’usurpation d’identité, réduction des délais, réduction du nombre de fonctionnaires dévolus à la délivrance du sésame… Ce mois-ci, les départements vont, les uns après les autres, modifier la démarche nécessaire pour obtenir ou renouveler une carte nationale d’identité (CNI). Alors que jusqu’à présent, la demande s’effectuait dans la mairie du domicile du demandeur, il faudra désormais se rendre dans une mairie équipée d’un appareil capable de scanner, numériser et enregistrer les empreintes du demandeur. Environ 2 000 mairies en France sont équipées de ce dispositif de recueil (1), déjà utilisé pour produire les passeports biométriques.
Pour réduire l’attente en mairie, les usagers peuvent choisir de remplir en ligne une pré-demande de CNI (2). Elle évite de renseigner un formulaire papier au guichet. Ce dispositif concerne aussi bien les premières demandes de carte d’identité que les renouvellements, même dans les cas de perte ou de vol du titre.
Pour remplir la pré-demande, il faut créer un compte sur le site de l'Agence nationale des titres sécurisés (ANTS) puis compléter le document (état-civil, adresse, photo, etc.). L'usager doit ensuite se rendre dans l'une des mairies connectées à ce dispositif et présenter son numéro de pré-demande, qui permet à l'agent de mairie de récupérer automatiquement toutes les informations enregistrées. La prise des empreintes et le dépôt des pièces justificatives se fait au même moment. La démarche peut être faite dans n’importe quelle mairie équipée du dispositif, mais attention : la carte d’identité arrivera quelques jours plus tard dans la mairie où la demande a été effectuée, d’où l’intérêt de bien la choisir.
Ce nouveau dispositif doit permettre de réduire le temps d’obtention de la CNI à sept jours maximum, contre dix jours à trois semaines auparavant.
La réforme a entraîné la colère de certains élus locaux. Fin février, l’Association des maires de France (AMF) a adressé un courrier au ministère de l’Intérieur demandant un report de cette mesure, plaidant un « manque de temps et un besoin de revoir les modalités ». L’AMF explique que si pour certaines communes, la mesure entraînera une perte d’activité et de relation de proximité, pour d’autres ce sera une charge de travail supplémentaire. Alors que 4 000 fonctionnaires étaient jusqu’ici chargés de gérer les demandes de CNI, passeports, permis de conduire et cartes grises, les réformes successives et la numérisation feront passer ce chiffre à 1 500. En effet, après les passeports et les CNI, ce dispositif s’appliquera aux permis de conduire et aux cartes grises à partir de novembre 2017.[url=
A VOIR

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Jeu 2 Mar - 15:35

CALENDRIER D'ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA PRÉ-DEMANDE EN LIGNE

Avant le 1er mars 2017 : Finistère, Morbihan, Ille-et-Vilaine, Côtes d’Armor, Paris, Val d’Oise, Hauts-de-Seine, Essonne, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe, Vendée
2 mars 2017 : Calvados, Cher, Eure, Eure-et-Loir, Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Loiret, Manche, Orne, Seine-Maritime
7 mars 2017 : Ariège, Aude, Aveyron, Gers, Gard, Haute-Garonne, Hérault, Lot, Lozère, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales, Tarn, Tarn-et-Garonne
8 mars 2017 : Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Corse-du-Sud, Haute-Corse, Var, Vaucluse
14 mars 2017 : Aisne, Nord, Oise, Pas-de-Calais, Somme
15 mars 2017 : Charente, Charente-Maritime, Corrèze, Creuse, Deux-Sèvres, Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques, Vienne, Haute-Vienne
21 mars 2017 : Ain, Allier, Ardèche, Cantal, Drôme, Isère, Loire, Haute-Loire, Puy-de-Dôme, Rhône, Savoie, Haute-Savoie
22 mars 2017 : Côte-d'Or, Doubs, Jura, Nièvre, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Territoire de Belfort, Yonne
28 mars 2017 : Ardennes, Aube, Marne, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Vosges
(1) https://passeport.ants.gouv.fr/Services-associes/Ou-faire-une-demande-de-passeport-CNI
(2) https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R45668

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Sneki2

avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Jeu 9 Mar - 19:41


La date couperet était fixée au 8 mars 2015. Depuis, tous les logements sont censés être équipés d’un détecteur de fumée. L’objectif est salutaire, il s’agit de réveiller les occupants en cas de départ de feu nocturne pour éviter qu’ils ne meurent intoxiqués par les fumées de l’incendie. En effet, si la grande majorité des incendies se produit le jour, ceux qui se déclarent la nuit sont les plus meurtriers, les victimes mourant intoxiquées dans leur sommeil. Le détecteur de fumée alerte avant qu’il ne soit trop tard.
À en croire le chiffre de deux cents vies sauvées chaque année qui circule dans la presse, le bilan serait déjà très positif. En réalité, il n’a rien d’officiel : il provient d’un syndicat professionnel, la Fédération française des métiers de l’incendie (FFMI). « Ce chiffre est un raccourci un peu abrupt, admet son délégué général Romain Canler, on n’a pas de statistiques mais on fait une veille auprès de la presse locale sur les interventions des pompiers grâce à des détecteurs qui ont donné l’alerte la nuit. On en a recensé deux cents. »

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Sneki2

avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Jeu 9 Mar - 19:42

S’ÉQUIPER SI CE N’EST DÉJÀ FAIT

Les statistiques de la Sécurité civile sur 2015 sont moins optimistes. Les incendies d’habitation ont augmenté, le nombre de décès aussi. « Mais il s’agit de tous les feux d’habitation, explique le capitaine Céline Guilbert, en charge de la prévention des risques à la Fédération nationale des sapeurs-pompiers, et la grande majorité des interventions a lieu le jour. On ne pourra mesurer les effets des détecteurs de fumée qu’à long terme. En revanche, au quotidien, les sapeurs-pompiers constatent que des personnes ont pu se mettre en sécurité parce qu’elles ont été réveillées par l’alarme du détecteur. On évite des drames à coup sûr. Il faut impérativement s’équiper si ce n’est déjà fait. »
Mais, selon les témoignages reçus à Que Choisir, il y a trop de déclenchements intempestifs, y compris avec des modèles NF, les seuls recommandables. « Nous sommes plus sollicités qu’avant, reconnaît Céline Guilbert. En cas d’absence, si le détecteur sonne, les voisins s’inquiètent et, dans le doute, on intervient. On préfère être dérangés pour un déclenchement intempestif plutôt que venir éteindre un incendie et trouver des victimes. » Les particuliers, eux, réparent leur porte et se débarrassent du maudit détecteur ! Il reste des progrès à faire en matière de sensibilité des matériels et pour leur entretien.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Sneki2

avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Jeu 9 Mar - 19:43

QUELQUES RAPPELS UTILES

Achat et entretien

  • Acheter un détecteur de fumée NF, car le marquage CE ne suffit pas.

  • Privilégier un détecteur NF doté de piles à longue durée de vie (5, voire 10 ans), en prenant soin de vérifier leur date de péremption en magasin pour ne pas tomber sur un vieux modèle. Cette longévité permet d’éviter les alertes relatives aux piles, qui sont parfois confondues avec l’alarme elle-même.

  • Installer un détecteur : vous pouvez consulter notre vidéo mode d’emploi.

  • Reconnaître l’alerte piles : elle fait des bips très brefs et répétitifs, alors que l’alarme est puissante et continue.

  • Dépoussiérer régulièrement le détecteur. La poussière peut déclencher l’alarme.


 
Savoir réagir en cas d’incendie 
Être réveillé à temps c’est bien mais, si on se précipite dans un escalier ou un couloir enfumés, c’est mortel.

  • Il faut rester confiné si le feu a pris en dehors de la pièce ou de l’appartement. On n’a aucune chance de s’en sortir en allant dans l’espace enfumé.

  • Si le feu prend dans la pièce ou dans l’appartement, il faut l’évacuer en fermant bien la porte derrière soi pour y contenir la fumée toxique pendant un maximum de temps.

  • S’entraîner quand tout va bien pour acquérir les bons réflexes peut éviter un drame. On retrouvera les conduites à adopter sur http://www.pompiers.fr/grand-public/prevention-des-risques/incendies-domestiques.


Admin
Revenir en haut Aller en bas
Sneki2

avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Jeu 9 Mar - 19:52

Selon le code de la consommation (art. R. 631-3), le particulier confronté à un litige peut se tourner vers la juridiction du lieu où il a signé son contrat, souvent le domicile (achat du billet sur Internet) ou un endroit proche. Mais lorsque le consommateur assigne une compagnie aérienne à la suite, par exemple, d’un retard ou d’une annulation de vol, cette règle ne peut désormais plus jouer.
Saisie par Air France et Air Canada, la Cour de cassation considère en effet dans trois arrêts récents (1) que « les passagers français pourront soit saisir le tribunal du siège social de la compagnie, soit le tribunal du lieu de départ ou d’arrivée du vol ». Pour la Cour, les contrats de transport, autres que ceux combinant voyage et hébergement, ne sont pas concernés par les règles de compétence du code de la consommation.
Voilà qui va quelque peu compliquer la vie des passagers. Même si des progrès notables ont été constatés, les compagnies traînent encore trop des pieds pour leur accorder les indemnisations réclamées alors même que celles-ci sont légitimes. Une situation qui explique le succès d’Indemnit’air mis en place par l’UFC-Que Choisir. Un service qui se charge de constituer et de porter le dossier de demande d’indemnité auprès de la compagnie pour le compte des passagers.
Avec cette nouvelle donne, de nombreux voyageurs hésiteront probablement à aller au contentieux en cas de désaccord persistant avec le transporteur aérien, le lieu de départ ou d’arrivée du vol pouvant être loin de chez lui. Par ailleurs, les compagnies étrangères ne disposent pas toujours d’une réelle représentation juridique en France, ce qui oblige le consommateur à devoir engager une action hors de nos frontières. Une procédure fastidieuse, au résultat incertain.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Jeu 9 Mar - 23:31

Marck53 a écrit:

Comparatif Fournisseurs de gaz
Publié le : 24/06/2016 

Test portant sur 9 opérateurs






Rester au tarif réglementé du gaz chez GDF Suez ? Lui préférer une de ses offres en prix de marché ou encore passer chez un fournisseur alternatif de gaz ? Pas facile de s’y retrouver, l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence a sérieusement compliqué la donne pour les consommateurs. D’autant que si on décide de quitter le tarif réglementé, il faut choisir entre prix fixe et prix indexé, durée libre ou contrat sur 1 an, 2 ans 3 voire 4 ans. De plus, contrairement au prix de l’électricité, le tarif du gaz varie d’un mois à l’autre, à la hausse ou à la baisse selon la saison. Autant changer de fournisseur de gaz au bon moment. Pour vous aider à trouver le tarif de gaz le plus compétitif et le meilleur contrat, Que Choisir a recensé toutes les offres commerciales des fournisseurs de gaz présents sur le marché du particulier. Notre comparateur vous fournit le montant de votre facture pour chacune de ces offres, en précisant l’économie ou le surcoût qu’elle représente par rapport à ce que vous payez en tarif réglementé. En consultant notre palmarès exclusif, vous avez accès à notre analyse juridique des contrats en cliquant sur l’onglet « Évaluation », ainsi qu’à notre expertise des offres sous l’onglet « L’avis du testeur ».

Accédez aux résultats du comparatif Fournisseurs de gaz


[size=31]Comparatif Fournisseurs de gaz[/size]
Publié le : 09/03/2017 

Test portant sur 10 opérateurs




Rester au tarif réglementé du gaz chez Engie ? Lui préférer une de ses offres en prix de marché ou encore passer chez un fournisseur alternatif de gaz ? Pas facile de s’y retrouver, l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence a sérieusement compliqué la donne pour les consommateurs. D’autant que si on décide de quitter le tarif réglementé, il faut choisir entre prix fixe et prix indexé, durée libre ou contrat sur 1, 2, 3 ou 4 ans. De plus, contrairement au prix de l’électricité, le tarif du gaz varie d’un mois à l’autre, à la hausse ou à la baisse selon la saison. Autant changer de fournisseur de gaz au bon moment. Pour vous aider à trouver le tarif de gaz le plus compétitif et le meilleur contrat, Que Choisir a recensé toutes les offres commerciales des fournisseurs de gaz présents sur le marché du particulier. Notre comparateur vous fournit le montant de votre facture pour chacune de ces offres, en précisant l’économie ou le surcoût qu’elle représente par rapport à ce que vous payez en tarif réglementé. En consultant notre palmarès exclusif, vous avez accès à notre analyse juridique des contrats en cliquant sur l’onglet « Évaluation », ainsi qu’à notre expertise des offres sous l’onglet « L’avis du testeur ».

Les produits ou services sont classés selon l’appréciation globale obtenue lors de nos tests, à partir d’un protocole établi par nos experts. La sélection de produits ou services est représentative du marché, bien que non-exhaustive. À l’exception des autorisations données par Bureau Veritas Certification conformément aux règles de La Note Que Choisir, les résultats de nos tests et enquêtes ne peuvent faire l’objet d’aucune exploitation commerciale ou publicitaire. L’UFC-Que Choisir ne perçoit aucune rémunération en raison du référencement des offres de biens ou services comparés.
https://www.quechoisir.org/comparatif-fournisseurs-de-gaz-n791/?utm_medium=email&utm_source=nlh&utm_campaign=nlh170309#

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Stiven
Stiven
Stiven
avatar


MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   Jeu 16 Mar - 13:24

Démarchage téléphonique Les parlementaires à la rescousse
Publié le : 11/03/2017
Suite à l’enquête de l’UFC-Que Choisir sur le démarchage téléphonique et au lancement de la pétition Stop au harcèlement, 180 députés et sénateurs ont demandé au gouvernement ce qu’il comptait faire pour mettre fin à ces dérives.


Le 31 janvier dernier, l’UFC-Que Choisir révélait les résultats d’une grande enquête dévoilant l’ampleur du démarchage par téléphone en France, pointant du doigt le ras-le-bol des consommateurs et dénonçant l’inefficacité du dispositif Bloctel censé empêcher les appels à vocation commerciale. Dans le même temps, une pétition baptisée « Démarchage téléphonique : Stop au harcèlement » était lancée sur la plate-forme Change.org. Un mois et demi plus tard, plus de 93 000 signatures avaient été récoltées. L’UFC-Que Choisir a par ailleurs saisi la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) pour qu’elle renforce les contrôles et demandé à l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep) d’examiner la possibilité de mettre en place des mesures techniques pour mieux identifier les appels commerciaux.
Les premiers effets de cette campagne ne se sont pas fait attendre. Le 23 février, à l’occasion du bilan 2016 de l’action de la DGCCRF, la secrétaire d’État à la Consommation Martine Pinville indiquait que 50 sociétés avaient fait l’objet de poursuites et que la moitié d’entre elles avaient écopé d’amendes, sans toutefois dévoiler les noms des contrevenants ni les montants des amendes. La ministre annonçait par ailleurs le renforcement des contrôles à l’encontre des sociétés continuant à appeler les numéros figurant sur la liste Bloctel.
En parallèle, plus de 120 députés et 60 sénateurs de tous groupes politiques se sont appuyés sur les données de l’UFC-Que Choisir pour alerter le gouvernement sur le ras-le-bol de leurs administrés vis-à-vis du démarchage téléphonique et sur le manque d’efficacité du système Bloctel. Chacun d’entre eux a déposé une question officielle visant à demander au gouvernement de préciser ses intentions en matière de lutte contre le démarchage téléphonique. À l’heure actuelle, aucune réponse n’a été apportée.
Le combat contre le démarchage est loin d’être gagné. Pour que nos demandes se concrétisent, n’hésitez pas à signer notre pétition et à demander à vos proches de le faire. Quant à la liste Bloctel, elle reste, malgré ses lacunes, le meilleur outil de lutte contre les appels commerciaux, même si d’autres solutions existent.

Cyril Brosset

cbrosset@quechoisir.org

Admin
Revenir en haut Aller en bas
https://www.cathyimages.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS   

Revenir en haut Aller en bas
 
ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS
» Pour vous, choisir une montre Russe c'est ?
» Dessins divers
» Quelle prépa médecine choisir ?
» laquelle choisir 400-450 exc ou 250 2t KT bien sur

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CATHYIMAGES :: PRESENTATION &FORUM :: QUE CHOISIR & ACTUALITÉ-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: