CATHYIMAGES

CATHYIMAGES

IMAGES DIVERS ,NATURE,FEMMES ,HOMMES,ENFANTS,VILES, PAYS, ACTEURS, CHANTEURS, NCIS.
 
Accueilhttps://www.catÉvènementsPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» IMAGES
Aujourd'hui à 13:54 par PascalP

» VOTE JANVIER 2017
Aujourd'hui à 13:18 par PascalP

» COMMENT CA MARCHE
Aujourd'hui à 11:54 par Nikola

» CHOIX DE LA MUSIQUE
Mar 25 Juil - 21:14 par Admin

» CHOIX DE MARCK
Mar 25 Juil - 21:02 par Marck53

» ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS
Mar 25 Juil - 20:28 par Marck53

» LE DIABÈTE
Lun 17 Juil - 23:13 par kristel555

» INFO ACTU
Lun 17 Juil - 9:51 par Nikola

» ANIMAUX
Jeu 13 Juil - 12:45 par Nikola

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Pinterest




Portail
Index
Membres
Profil
FAQ
Rechercher
Forum

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Lun 30 Jan - 13:32

PERTE DE SENSIBILITÉ


L’été dernier, bon nombre d’Italiens ont posé un regard consterné sur l’état de leur nation en apprenant les malheurs d’une petite fille de six ans. Vanessa Moretti allait à la plage en voiture avec son papa quand celui-ci, alors qu’ils passaient sous un tunnel, a eu une attaque.

 Avant de mourir, l’homme a dit à sa fille de retrouver le chemin de la maison.

Vanessa est parvenue difficilement à sortir du tunnel, renversée à maintes reprises par les appels d’air des voitures qui passaient à vive allure sans ralentir. Écorchée de partout, elle a suivi la route pendant une demi-heure en sanglotant, sans qu’aucune des centaines de voitures de vacanciers ne lui prête secours. 

Finalement, un automobiliste s’est arrêté. Dans tout le pays, les éditoriaux ont soulevé des questions dérangeantes, telles que celle-ci: Se pourrait-il que l’abondance dont jouissent les Italiens leur ait fait perdre une partie de leur cordialité et de leur compassion légendaires?

PS/
L'amour de prochain se refroidie sérieusement...

Admin


Dernière édition par Admin le Mer 1 Mar - 15:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Lun 30 Jan - 13:36

SANG SÛR?


Un médecin ouest-allemand doit relever un défi de taille: dans un pays d’Afrique centrale, on lui a demandé d’ouvrir une banque de sang non contaminé par le virus du SIDA. Or, 6 % du sang recueilli dans la capitale est infecté par le virus.

 On met donc l’accent sur l’analyse du sang donné, ce qui n’empêche pas les erreurs. 
Ainsi, le mensuel New Africa rapporte qu’“en une certaine occasion, du sang qui s’était par la suite avéré être contaminé, ce dont la banque n’avait pas été informée, a été administré à deux nouveau-nés”.

 L’établissement prétend que ses réserves de sang sont exemptes du virus du SIDA, mais on n’y fait pas d’analyses pour dépister les germes du paludisme et de la syphilis, dont on sait pourtant qu’ils contaminent plus de 18 % du sang recueilli.

PS/

Avarice et cupidités c'est dramatique..

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Lun 30 Jan - 13:52

LES ÉVOLUTIONNISTES PERDENT PIED

Si les évolutionnistes supposent que le serpent a évolué à partir du lézard, ils sont toutefois bien en peine d’expliquer pourquoi le lézard aurait perdu ses pattes.
 En 1973, une étude de l’Université Harvard qui avait fait date affirmait que le serpent avait évolué à partir du lézard pour économiser son énergie: 

il en consommait moins en ondulant qu’en marchant. Récemment, des chercheurs de l’université de Californie, à Irvine, ont voulu mettre cette théorie à l’épreuve.

 Ils ont donc équipé plusieurs couleuvres noires de minuscules masques à oxygène puis, les ayant placées sur un tapis roulant, ils ont mesuré la quantité d’énergie qu’elles dépensent réellement en ondulant. 
L’expérience a révélé que, sur une distance équivalente, les serpents avaient dépensé, soit la même quantité, soit jusqu’à sept fois plus d’énergie que les lézards.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Loulou
Invité
avatar


MessageSujet: Diabète    Mar 31 Jan - 1:17

Le diabète de type II


  Il ne faut pas le confondre avec le diabète de type I. Ici, l’organisme produit l’insuline en quantité insuffisante ou ne l’utilise pas efficacement. C’est le type de diabète le plus courant chez les adultes de plus de 40 ans. Il se déclare plus progressivement que le premier. Un facteur héréditaire intervient, souvent aggravé par une mauvaise alimentation ou par une surcharge pondérale. Dans de nombreux cas, le malade peut, au moins au début, prendre des médicaments destinés à stimuler la sécrétion d’insuline par le pancréas. Ces médicaments ne contiennent pas d’insuline.
Revenir en haut Aller en bas
loulou
Invité
avatar


MessageSujet: Suite    Mar 31 Jan - 1:32

Le diabète de type I

  Ce type de diabète est aussi appelé diabète sucré insulinodépendant. Parce qu’il concerne surtout des enfants et des jeunes adultes, on l’appelait autrefois diabète juvénile. Mais il peut affecter des personnes de tous âges. On ne connaît pas la cause du diabète, mais certains pensent que les facteurs suivants interviennent dans le diabète de type I :

 1. L’hérédité (génétique).

 2. Une auto-immunité (l’organisme devient allergique à l’un de ses propres tissus ou à certains types de cellules — en l’occurrence à ceux du pancréas).

 3. Des facteurs externes (viraux ou chimiques).

  Il est possible que des infections virales et d’autres facteurs puissent endommager les cellules des îlots pancréatiques, dans lesquelles l’insuline est produite. À mesure que le nombre de cellules détruites augmente, la personne risque davantage d’avoir le diabète.

Voici quelques symptômes du diabète :

 1. Fréquent besoin d’uriner.

 2. Soif intense.

 3. Fréquente sensation de faim ; l’organisme réclame l’énergie qu’il ne reçoit pas.

 4. Perte de poids. Lorsque l’organisme ne parvient pas à alimenter ses cellules en sucre, il puise de l’énergie dans ses lipides et dans ses protéines, ce qui entraîne une perte de poids.

 5. Irritabilité. Si le diabétique est obligé de se lever plusieurs fois par nuit pour uriner, son sommeil est perturbé et parfois son humeur s’en ressent.

  Dans le diabète de type I, le pancréas produit peu ou pas d’insuline. Le malade doit donc en recevoir quotidiennement, généralement par injection (lorsqu’elle est administrée par voie orale, l’insuline est détruite dans l’estomac).
Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Mar 31 Jan - 1:37

Allo  Loulou,  welcom
Merci pour votre sujet bien intéressent et très utile a connaitre d'avantage le concernant. 
bravo  a vous , avec plaisir on suivra bien se sujet. Bien entendu j'invite ceux qui désirent  
a y participer. 
J'espère a très bientôt Loulou. Une bonne nuit. 
bye

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Mar 31 Jan - 13:47

Loulou a écrit:
Le diabète de type II


  Il ne faut pas le confondre avec le diabète de type I. Ici, l’organisme produit l’insuline en quantité insuffisante ou ne l’utilise pas efficacement. C’est le type de diabète le plus courant chez les adultes de plus de 40 ans. Il se déclare plus progressivement que le premier. Un facteur héréditaire intervient, souvent aggravé par une mauvaise alimentation ou par une surcharge pondérale. Dans de nombreux cas, le malade peut, au moins au début, prendre des médicaments destinés à stimuler la sécrétion d’insuline par le pancréas. Ces médicaments ne contiennent pas d’insuline.

Bonjour Loulou,
merci  Beaucoup pour le sujet bien intéressent. 
Une bonne journée.. :A Bientôt

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Mar 31 Jan - 13:50

Qu’est-ce que le diabète ?


  Notre organisme convertit les aliments que nous mangeons en énergie. Cette fonction est aussi indispensable que la respiration. Dans l’estomac et dans les intestins, la nourriture est décomposée en éléments de base, parmi lesquels figure le glucose, un type de sucre. 


Le pancréas réagit à la présence de sucre en produisant de l’insuline, une substance qui aide le sucre à pénétrer dans les cellules de l’organisme. Le sucre peut alors être brûlé (métabolisé) et fournir de l’énergie.


Lorsqu’une personne est diabétique, soit son pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline, soit son organisme n’utilise pas normalement l’insuline produite.
 Dans les deux cas, le sucre présent dans le sang ne passe pas dans les cellules et ne peut donc pas être utilisé. Comme l’explique le livre Comprendre le diabète insulinodépendant (angl.), “ le sucre présent dans le sang atteint un niveau élevé et passe dans l’urine par les reins ”. Les diabétiques non traités souffrent parfois d’un fréquent besoin d’uriner ainsi que d’autres symptômes.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Mar 31 Jan - 13:52

Les dangers du diabète


  L’organisme a besoin d’énergie pour fonctionner. S’il ne peut pas utiliser de glucose, il compense par des lipides et par des protéines. Mais, au cours de la métabolisation des lipides, il se forme des résidus appelés corps cétoniques. Ces résidus s’accumulent dans le sang et passent dans l’urine. Les corps cétoniques étant plus acides que les tissus sains, lorsqu’ils sont présents en quantité importante dans le sang ils peuvent provoquer un syndrome grave appelé acidocétose.


  Il est également dangereux pour un diabétique que son taux de glucose tombe au-dessous du niveau normal (hypoglycémie). Le malade est alors averti de son état par des symptômes désagréables : par exemple, il tremble, transpire, est fatigué, a faim, est irritable, a l’esprit confus ; ses battements cardiaques s’accélèrent, sa  vision se brouille, il a des maux de tête, des engourdissements, des picotements autour de la bouche ; il arrive même qu’il fasse un malaise ou s’évanouisse. Une alimentation équilibrée et la prise des repas à heures fixes peuvent souvent aider à prévenir ce problème.



  Lorsque les symptômes énumérés ci-dessus apparaissent, le malade peut faire remonter son taux de glucose à un niveau moins dangereux en prenant des glucides simples, par exemple un jus de fruit ou des morceaux de sucre. En cas d’hypoglycémie sévère, il faut administrer du glucagon par injection. Cette hormone provoque la libération de sucre emmagasiné dans le foie, ce qui fait monter la glycémie. Il est recommandé aux parents d’un enfant diabétique de signaler sa maladie au personnel de l’école ou de la garderie et, le cas échéant, au chauffeur du bus scolaire.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Mar 31 Jan - 13:54

Les complications à long terme
  Le diabète peut provoquer des complications à long terme : attaque cardiaque, accident vasculaire cérébral, problèmes oculaires, affection rénale, problèmes aux pieds ou aux jambes, ou encore infections fréquentes. Ces complications sont dues à une altération des vaisseaux sanguins et des nerfs, ainsi qu’à une incapacité à combattre les infections. Toutefois, ces complications à long terme n’affectent pas tous les diabétiques.



  En maintenant la glycémie dans les limites normales, on peut retarder l’apparition de ces complications ou limiter leurs effets. En outre, il est possible de réduire sensiblement les risques en surveillant son poids et sa tension, et en ne fumant pas. Un diabétique doit faire beaucoup d’exercice, avoir une bonne alimentation et suivre scrupuleusement le traitement qui lui a été prescrit.


[Note]
“ Un diabète non traité entraîne une cétose, c’est-à-dire une accumulation de corps cétoniques provenant de la décomposition des graisses dans le sang ; la cétose conduit à son tour à l’acidose (l’accumulation d’acide dans le sang), qui provoque des nausées et des vomissements. Lorsque les substances toxiques produites en raison du dérèglement du métabolisme des glucides et des lipides continuent à s’accumuler, le malade tombe dans un coma diabétique. ” — Encyclopædia Britannica.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Mar 31 Jan - 13:57

HISTOIRE VRAI 




 Votre fille est diabétique 
JE NE suis pas près d’oublier le moment où le médecin m’a dit ces mots. À l’époque, Sonya, ma fille, avait dix ans. Elle semblait en parfaite santé et débordait d’énergie (parfois même un peu trop...). Elle n’avait pas eu besoin d’un traitement médical depuis l’âge de cinq ans.


Mais les quelques jours qui ont précédé la visite chez le médecin ont été difficiles. Sonya n’avait pas l’air bien. Elle avait toujours soif et, quand elle buvait, elle devait aussitôt aller aux toilettes, parfois tous les quarts d’heure. La nuit, elle devait se relever au moins trois fois. Au début, je l’ai rassurée en lui disant que ce n’était qu’une infection urinaire et qu’elle n’allait pas tarder à se sentir mieux. Mais au bout de quelques jours je me suis dit qu’elle avait probablement besoin d’antibiotiques pour lutter contre l’infection.


C’est à ce moment-là que je l’ai emmenée chez le médecin. Quand j’ai parlé de ses symptômes, le docteur a demandé un échantillon d’urine. En voyant le flacon, j’ai remarqué que l’urine était pleine de particules qui ressemblaient presque à de petits flocons de neige. L’infirmière s’en est aussi aperçue. Une simple analyse de sang a confirmé les craintes du médecin et de l’infirmière. Ma fille avait le diabète de type I.


Sonya comprenait ce que cela signifiait. Elle n’avait que dix ans, mais elle avait entendu parler du diabète à l’école. La peur et l’abattement se lisaient sur son visage autant que sur le mien. Le médecin nous a dit que pour éviter tout risque supplémentaire il fallait hospitaliser ma fille rapidement. Il a aussitôt fait le nécessaire pour qu’elle soit admise dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital de Portland (Oregon).


Sonya éprouvait un violent sentiment de colère. Elle ne voulait pas que sa vie soit suspendue à des injections d’insuline. Elle pleurait et n’arrêtait pas de demander : “ Pourquoi ? ” J’avais beaucoup de mal à maîtriser mes émotions. À la fin, je n’ai plus été capable de retenir mes larmes. Nous étions assises dans la salle d’attente, appuyées l’une contre l’autre ET  nous soutenir dans cette épreuve.
Moments difficiles à l’hôpital
Le médecin m’a autorisée à emmener Sonya à la maison pour prendre quelques affaires, prévenir Phil, mon mari, et demander à quelqu’un d’aller chercher Austin, notre fils, à l’école. Une heure plus tard, mon mari et moi amenions Sonya à l’hôpital. Aussitôt, on a voulu la mettre sous perfusion pour éliminer le sucre et les corps cétoniques qu’elle avait en excès dans le sang. Cela a été très pénible.


 Sonya avait perdu plus de trois kilos par déshydratation et ses veines étaient difficiles à trouver. Finalement, l’infirmière a réussi et les choses se sont calmées, du moins temporairement. On nous a ensuite donné un gros livre et une pile de documents que nous devions avoir lu et compris avant d’être autorisés à reprendre Sonya chez nous.
Il y avait un défilé permanent de médecins, d’infirmières et de diététiciens.


On nous a appris à faire à Sonya les deux injections d’insuline quotidiennes dont elle aurait désormais besoin. On nous a également montré le test qu’elle devrait faire quatre fois par jour pour mesurer sa glycémie (son taux de glucose dans le sang). Il y avait tant d’informations à emmagasiner !


 Nous avons aussi dû acquérir quelques notions de diététique. Sonya devait éviter les aliments riches en sucre ; il fallait que son corps en pleine croissance dispose de tous les éléments nutritifs nécessaires, mais aussi que chaque repas contienne exactement la quantité de glucides voulue.


Sonya est restée trois jours à l’hôpital. À la maison, elle a accepté que je lui fasse ses injections, mais elle a voulu contrôler elle-même sa glycémie. Au bout d’un mois, elle a demandé à faire elle-même ses injections, et depuis elle continue. Nous avons été frappés de la voir progressivement accepter sa maladie et apprendre à vivre avec elle. Alors qu’au départ elle voulait mourir et ne se réveiller que dans le Paradis, elle s’est habituée à écouter son corps, à tenir compte de ses limites et à dire quand elle ne se sentait pas bien.
Une période d’adaptation


Les premiers mois ont été très difficiles. Chaque membre de la famille a dû faire face à une vaste gamme de sentiments. Je voulais faire tant de choses que j’en suis arrivée au point d’avoir envie de fuir. Le plus difficile était de respecter l’emploi du temps rigide qui nous était imposé, en particulier lorsqu’il empiétait sur les réunions chrétiennes et sur la prédication, sans parler des activités scolaires et des vacances. Mais, à force de prier DIEU , nous avons appris à vivre au jour le jour et nous avons commencé à accepter nos nouvelles responsabilités.


Nous avons aussi trouvé un endocrinologue formidable qui est toujours disponible pour répondre à nos questions et reste même en contact avec nous par courrier électronique. Des visites régulières à son cabinet sont prévues dans notre emploi du temps. En le voyant une fois tous les trois mois pour un bilan, nous surveillons l’évolution de la maladie, mais nous nous assurons aussi que nous faisons bien tout ce qu’il est possible de faire pour Sonya.


Comme on pouvait s’y attendre, il a été difficile pour notre fils de nous voir consacrer autant d’attention à sa sœur. Des membres de la congrégation et son institutrice s’en sont aperçus et l’ont aidé à s’occuper et à comprendre la nécessité de s’adapter à la situation. Il nous apporte un grand soutien en veillant sur sa sœur. Nous avons parfois tendance à être trop protecteurs et à nous inquiéter exagérément de la santé de Sonya. Nous avons constaté que le meilleur moyen de prévenir ces craintes est de se renseigner sur la maladie pour mieux comprendre ses effets.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Mar 31 Jan - 14:08

BONJOUR A TOUS
VOUS ETES TOUS INVITER COMME INVITES A EN PARTICIPER , PAR VOS EXPÉRIENCE ET POUR LE BIEN DES AUTRE MALADE DANS BESOIN DES RENSEIGNEMENT 
MERCI D 'AVANCE

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Mar 31 Jan - 23:46


Mystérieuses larmes...

À LA naissance, l’enfant pousse son premier cri. Un spécialiste explique que, pour le bébé, les pleurs sont un « cordon ombilical acoustique » : il pleure pour que quelqu’un comble ses besoins affectifs et physiques. Mais pourquoi continuons-nous à verser des larmes quand nous grandissons, alors que nous pouvons communiquer d’autres manières ?
Les larmes d’émotion coulent de nos yeux pour des raisons diverses.

 Elles sont provoquées par le chagrin, la déception, ou encore la souffrance physique ou psychologique. Mais elles viennent aussi parfois d’un sentiment de bonheur extrême, de soulagement ou de réussite ; dans ces cas-là, ce sont des larmes de joie. Les pleurs sont également communicatifs. « Quand je vois quelqu’un pleurer, quelle qu’en soit la raison, je ne peux pas m’empêcher de pleurer », confie María. Même des situations fictives, dans un film ou un livre, peuvent nous faire pleurer.

Cela dit, les pleurs constituent un puissant moyen de communication non verbale. « Il existe peu d’autres façons de dire autant en un laps de temps aussi court », observe le livre Les pleurs d’adultes (angl.). Les larmes font réagir. Par exemple, pour la plupart d’entre nous, il est difficile de rester insensibles à des larmes de tristesse, car elles nous signalent que quelqu’un souffre. Et généralement, nous essayons de le consoler ou de l’aider.


Des spécialistes pensent que les larmes sont un bon moyen d’évacuer les émotions, et que les refouler systématiquement nuit à la santé. D’autres soutiennent que les bienfaits physiques ou psychologiques des pleurs n’ont pas été scientifiquement prouvés. Il n’empêche que d’après une étude, 85 % des femmes et 73 % des hommes disent qu’ils se sentent mieux après avoir pleuré. « Parfois, je sais que j’ai besoin de pleurer, explique Noemí. Après ça, je respire un bon coup et je vois les choses plus clairement, telles qu’elles sont vraiment. »

Mais souvent, ce sentiment de soulagement ne dépend pas uniquement des larmes. La façon dont les autres réagissent compte aussi pour beaucoup. Quand nos larmes les incitent à nous consoler ou à nous aider, nous sommes soulagés. Si, à l’inverse, ils ne réagissent pas bien, nous pouvons avoir honte ou nous sentir rejetés.
Manifestement, les larmes conservent une part de mystère. Mais ce dont nous sommes sûrs, c’est qu’elles sont une façon d’exprimer nos émotions, une réaction fascinante que Dieu a implantée en nous.

D’après une étude, 85 % des femmes et 73 % des hommes disent qu’ils se sentent mieux après avoir pleuré.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Habituellement, les nouveau-nés ne versent pas de larmes quand ils pleurent. L’humidité de leurs yeux suffit à les protéger. Les larmes n’apparaissent qu’au bout de quelques semaines, quand les canaux lacrymaux sont complètement formés.


Trois types de larmes


Larmes de lubrification. Nos glandes lacrymales en produisent en permanence. Elles protègent et lubrifient nos yeux. Elles améliorent aussi notre vue. Quand nous clignons des yeux, ce liquide est réparti sur l’œil.
Larmes de réflexe. Elles nous montent aux yeux quand ceux-ci entrent en contact avec une substance irritante ou une poussière. Elles surviennent aussi quand on bâille, qu’on rit, etc.
Larmes d’émotion. Elles sont propres à l’humain. Nous versons ce genre de larmes sous le coup d’une émotion forte. Leur concentration en protéines est de 24 % plus élevée que celle des larmes de réflexe.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Mer 1 Fév - 0:03



L’aile du papillon
LES ailes du papillon sont si délicates que le poids de quelques grains de poussière ou gouttelettes d’eau suffirait à entraver le vol de l’insecte. Mais heureusement, ses ailes restent propres et sèches. Quel est son secret ?


Considérez ceci : Des chercheurs de l’Université de l’Ohio se sont penchés sur l’espèce Morpho didius. Ils ont remarqué que, bien que les ailes de l’insecte aient l’air lisses à l’œil nu, elles sont en fait recouvertes de minuscules écailles qui se chevauchent, comme les tuiles d’un toit. Ces écailles possèdent sur leur surface des rainures parallèles qui permettent d’évacuer facilement les saletés et les gouttes d’eau. Les ingénieurs cherchent à imiter la structure de ces ailes afin de produire des revêtements de haute technologie anti-poussière et anti-humidité. Ces revêtements seraient utilisés dans la fabrication de matériel industriel et médical.


L’aile du papillon est une des merveilles du monde vivant que la science essaie d’imiter. Le chercheur Bharat Bhushan observe d’ailleurs : « La nature regorge de chefs-d’œuvre d’ingéniosité, de l’échelle microscopique à l’échelle macroscopique, qui inspirent les humains depuis des siècles. »








L’aile du papillon est recouverte de minuscules écailles qui se chevauchent.


Écailles d’une aile : avec l’aimable autorisation de Carolina Biological Supply Company

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Mer 1 Fév - 0:30

Le stress : comment le gérer
« J’avais l’impression d’être comme une souris qui court dans sa roue, mais qui ne va nulle part. Je travaillais souvent 16 heures par jour, et même le week-end en général. J’étais en colère contre moi-même parce que je ne voyais ma petite fille que lorsqu’elle dormait. Le stress me rendait malade ! » (Kari, Finlande).
CE QU’A vécu Kari n’est pas une exception. D’après une organisation caritative pour la santé mentale, 1 employé britannique sur 5 a déclaré que le stress l’avait déjà rendu malade au cours de sa carrière, et 1 sur 4 a pleuré au travail tellement la pression était forte. En 2009, une année de récession économique, le nombre de prescriptions d’antidépresseurs a connu une augmentation sans précédent.

Qu’est-ce qui vous stresse ?
▪ L’insécurité, financière ou autre.
▪ Un emploi du temps surchargé.
▪ Les conflits avec les autres.
▪ Des événements traumatisants.
Quel effet le stress a-t-il sur vous ?
▪ Des problèmes de santé.
▪ L’épuisement émotionnel.
▪ Des troubles du sommeil.
▪ La dépression.
▪ De moins bonnes relations.

Le stress déclenche un incroyable mécanisme dans votre corps, une sorte de système d’intervention d’urgence. La libération d’hormones accélère votre respiration et votre rythme cardiaque, et augmente votre pression artérielle. Des stocks de cellules sanguines et de glucose se déversent dans votre système circulatoire. Ces réactions en chaîne vous aident à faire face à la cause de votre stress. Si la source de stress disparaît, votre corps retrouve son fonctionnement normal. Sinon, vous pouvez rester dans un état d’anxiété chronique, comme un moteur qui tourne en surrégime. Il est donc important que vous appreniez à gérer votre stress, tant pour votre bien-être physique que mental.

Gérer son stress
Le stress en lui-même n’est pas forcément mauvais. Dans un article, l’Association américaine de psychologie compare le stress à la tension d’une corde de violon. Pour que le son soit agréable, il faut que la corde soit tendue dans une mesure raisonnable. Trop peu, rien ne se passe. Trop, la corde casse. Conclusion : « Le stress peut soit signer votre arrêt de mort, soit mettre du piment dans votre vie. Tout dépend de la façon dont vous le gérez. »
De plus, nous n’avons pas tous le même tempérament ni la même santé. Ce qui est source de tension pour l’un ne l’est peut-être pas pour l’autre. Quoi qu’il en soit, si votre emploi du temps vous crée du stress au point que vous n’arrivez pas à vous détendre ni à répondre aux petites urgences, c’est sans doute que votre dose de stress est excessive.
Pour « faire face » à leur stress chronique, certains se réfugient dans l’alcool, la drogue ou le tabac. D’autres adoptent de mauvaises habitudes alimentaires, ou s’assoient passivement devant la télévision ou un ordinateur. Mais loin de régler le problème de fond, tous ces comportements risquent plutôt de l’aggraver. Alors, comment apprendre à gérer son stress efficacement ?
Beaucoup y sont parvenus en appliquant les conseils pratiques contenus dans la Bible. Ces conseils peuvent-ils vous aider ? Pour le savoir, revenons sur quatre sources courantes de stress.

1 L’INSÉCURITÉ
Personne ne connaît la sécurité absolue. « temps et événement imprévu [nous] arrivent à tous »  Comment surmonter un sentiment d’insécurité ? Essayez ceci :

• Confiez-vous à un membre de votre famille ou à un ami. Les études montrent invariablement que le soutien de proches protège dans une certaine mesure des troubles causés par le stress. « Un véritable compagnon aime tout le temps et c’est un frère qui est né pour les jours de détresse » 

• N’imaginez pas constamment le pire. Cela finirait par vous épuiser émotionnellement. En plus, ce que vous redoutez n’arrivera peut-être pas ! conseille : « Ne vous inquiétez jamais du lendemain, car le lendemain aura ses propres inquiétudes » 

• Priez. « Rejetez sur [Dieu] toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous », lit-on en 1 Pierre 5:7. Dieu montre qu’il se soucie de nous en nous donnant la paix intérieure et en promettant qu’il n’abandonnera jamais ceux qui, de tout cœur, recherchent auprès de lui réconfort et soutien 

2 UN EMPLOI DU TEMPS SURCHARGÉ
Un rythme de vie incessant — se déplacer, travailler, étudier, s’occuper des enfants ou de parents âgés — peut maintenir votre stress à un niveau élevé. Et tirer un trait sur certaines de ces activités n’est peut-être même pas envisageable . Alors, comment faire face ?

• Essayez de prendre le temps de souffler, et dormez suffisamment. La Bible affirme : « Mieux vaut une poignée de repos qu’une double poignée de dur travail et de poursuite du vent » 

• Fixez-vous des priorités et menez une vie modeste . Pouvez-vous simplifier votre vie, peut-être en réduisant vos dépenses ou votre temps de travail ? 

Kari, cité en introduction, a réexaminé sa situation : « Je me suis rendu compte que je menais une vie égoïste. » Il a vendu son affaire et a choisi un emploi qui lui permet d’être plus souvent chez lui. « Notre niveau de vie a un peu baissé, reconnaît-il, mais ma femme et moi ne vivons plus dans le stress. Nous passons plus de temps en famille et entre amis. Aucune affaire, aussi juteuse soit-elle, ne me fera renoncer à la paix intérieure que je ressens aujourd’hui. »

3 LES CONFLITS AVEC LES AUTRES
Les conflits avec les autres, surtout au travail, peuvent être très éprouvants. Si vous êtes dans cette situation, voici quelques suggestions utiles :
• Quand quelqu’un vous contrarie, essayez de rester calme. Ne jetez pas d’huile sur le feu. « Une réponse, lorsqu’elle est douce, détourne la fureur "

• Réglez le problème en privé et parlez de façon respectueuse. Vous honorerez ainsi votre interlocuteur .

• Efforcez-vous de comprendre ses sentiments et son point de vue. Une telle perspicacité « retarde [la] colère » parce qu’elle permet de se mettre à la place de l’autre  Elle aide aussi à se voir comme l’autre nous voit.

• Essayez de pardonner. Le pardon n’est pas seulement beau, c’est aussi un bon médicament. D’après une étude de 2001, « la rancune » provoque « une forte augmentation » du rythme cardiaque et de la pression artérielle, tandis que le pardon réduit le stress

4 DES ÉVÈNEMENTS TRAUMATISANTS
Nieng, qui vit au Cambodge, a connu une série de tragédies. En 1974, elle a été blessée par l’explosion d’une bombe dans un aéroport. L’année suivante, ses deux enfants, sa mère et son mari sont morts. En 2000, sa maison et tous ses biens ont disparu dans un incendie. En 2003, son second mari est mort. C’en était trop... Elle a alors voulu mourir.
 Son histoire illustre bien les résultats d’une étude britannique de 2008 : une façon de développer « la capacité à surmonter le stress » consiste à « donner aux autres, d’une manière ou d’une autre » 
Nieng a aussi découvert une espérance solide, celle d’un avenir meilleur où toutes les difficultés qui accablent les humains auront disparu. Elle sait que bientôt la paix régnera sur la terre 

Une espérance véritable et la sagesse qui permet de faire face aux nombreuses tensions de la vie : voilà deux choses inestimables qu’on trouve dans la Bible. Des millions de personnes se sentent déjà mieux grâce à l’étude de ce livre formidable. 

« Mieux vaut une poignée de repos qu’une double poignée de dur travail. »

« La première chose à faire »


« La première chose à faire [pour soulager son stress], c’est d’apporter quelques changements à son mode de vie, explique l’Institut américain de la santé (NIH). Mangez sain et équilibré. Dormez suffisamment et faites de l’exercice. Limitez votre consommation de caféine et d’alcool, et n’absorbez pas de nicotine, de cocaïne, ni d’autres drogues. » Le NIH conseille aussi de prendre des vacances, de passer du temps avec sa famille et ses amis, et d’apprendre à faire des choses de ses mains ou à jouer d’un instrument.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Kevin1

avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Sam 4 Fév - 1:00

États-Unis
D’après une étude, près d’un tiers des piétons sont distraits quand ils traversent de grosses intersections : ils écoutent de la musique, parlent au téléphone, etc. Mais la source de distraction la plus dangereuse, ce sont les textos. Comparés aux gens attentifs, ceux qui envoient des textos mettent 18 % de temps en plus à traverser, et ils le font 3,9 fois plus souvent au rouge, en dehors des passages pour piétons ou sans regarder.
Nigéria
Avant de les faire passer en Europe, des trafiquants d’êtres humains font subir à des Nigérianes un rite vaudou, le juju, au cours duquel elles jurent de préserver le secret de la transaction. Les trafiquants exploitent la peur profonde qu’elles ont d’être punies par le monde des esprits pour faire de ces femmes des esclaves sexuelles, les dominer et s’assurer de leur obéissance.
Espagne
Entre 5 et 10 % des chômeurs de longue durée enlèvent de leur C.V. leurs diplômes universitaires et leur expérience professionnelle afin de ne pas paraître surqualifiés lorsqu’ils postulent à un emploi.
Monde
La fumée produite par des réchauds rudimentaires serait l’une des principales causes de mortalité dans les pays en voie de développement, où les maladies respiratoires dues à la fumée tuent chaque année quatre millions de personnes. Les chercheurs disent que la fumée produite par la combustion de bois ou de charbon contient des substances chimiques aussi mortelles que celles qu’on trouve dans la fumée de cigarette.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
https://www.cathyimages.org
Scarlett

avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Mer 15 Fév - 22:13

http://actu.orange.fr/societe/insolite/inde-une-egyptienne-de-500-kilos-va-etre-operee-magic-CNT000000CXw9L.html
Inde : une Égyptienne de 500 kilos va être opérée 


Une Égyptienne de 37 ans, présentée comme "la plus grosse femme du monde" (près de 500 kilos), a commencé à suivre un régime alimentaire liquide avant son opération de réduction de poids prévu le mois prochain en Inde.

L'histoire de cette femme - qui n'a pas pu sortir de chez elle depuis 25 ans - avait fait le tour du monde et ému un chirurgien indien qui lui avait proposé à l'automne de l'opérer gratuitement. Eman Ahmed Abd El Aty pèserait pas moins de 500 kilogrammes et est atteinte notamment d'éléphantiasis, une pathologie qui cause un gonflement des membres et d'autres parties du corps.

La patiente est arrivée samedi à bord d'un Airbus spécialement aménagé à Bombay, où son opération est prévue début mars.
Pour pouvoir affronter la chirurgie, l'Égyptienne doit se nourrir avec des suppléments liquides pendant 25 jours afin de perdre 50 kilos.



"Ce n'est que lorsque les maladies liées à son obésité seront sous contrôle et qu'Eman aura perdu du poids que nous ferons l'opération" qui durera deux heures et demie, a déclaré le Dr Muffazal Lakdawala à la presse. Le spécialiste de réduction pondérale a précisé que son équipe de l'hôpital de Saifee permettrait à Eman Abd El Aty de perdre encore 150 kilos. Elle devrait subir ensuite cinq mois de physiothérapie pour se muscler. La patiente pourrait ainsi s'asseoir et se nourrir.

Eman Abd El Aty n'a pas pu se rendre plus tôt en Inde. En raison de sa santé fragile, les compagnies aériennes étaient réticentes à prendre à bord cette patiente à haut risque. Si le poids de l'Égyptienne est attesté, elle serait la femme actuellement en vie la plus lourde au monde, devant l'Américaine Pauline Potter (291 kilos). Les opérations chirurgicales de réduction de poids sont de plus en plus fréquentes en Inde, où l'obésité est en hausse notamment dans les zones urbaines.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
https://www.cathyimages.org/
PascalP

avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Mar 28 Fév - 18:48

Loulou a écrit:
Le diabète de type II


  Il ne faut pas le confondre avec le diabète de type I. Ici, l’organisme produit l’insuline en quantité insuffisante ou ne l’utilise pas efficacement. C’est le type de diabète le plus courant chez les adultes de plus de 40 ans. Il se déclare plus progressivement que le premier. Un facteur héréditaire intervient, souvent aggravé par une mauvaise alimentation ou par une surcharge pondérale. Dans de nombreux cas, le malade peut, au moins au début, prendre des médicaments destinés à stimuler la sécrétion d’insuline par le pancréas. Ces médicaments ne contiennent pas d’insuline.
Sujet très chaud.  Merci Loulou.. 
Diabète : une épidémie mondiale
Le New York Times signale qu’en 20 ans les diabètes diagnostiqués dans le monde sont passés de 30 millions à 230 millions, selon des chiffres émanant de la Fédération internationale du diabète. Sept des dix pays comptant le plus grand nombre de diabétiques sont des pays en développement. “ Le diabète émerge rapidement comme la plus grande catastrophe sanitaire à laquelle le monde ait jamais assisté ”, affirme le président de la fédération, le professeur Martin Silink. Précision du journal : “ Dans certains des pays les plus pauvres, cette maladie est mortelle à court terme. ”

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Mar 28 Fév - 22:24

La révolution génétique — De l’espoir à l’inquiétude
LA RÉVOLUTION génétique sort des laboratoires pour entrer dans la vie quotidienne. En voyez-vous déjà les effets autour de vous? Considérez les faits suivants:
▲ Des bactéries au patrimoine génétique modifié produisent en grandes quantités des médicaments précieux, tels que l’insuline, l’hormone de croissance humaine et un vaccin contre l’hépatite B.

▲ Aux États-Unis, des essais cliniques ont été entrepris sur deux vaccins anti-SIDA obtenus par manipulations génétiques.
▲ La mise en évidence sur l’ADN humain de “marqueurs” de maladies congénitales a rendu possible l’établissement d’un diagnostic prénatal pour nombre de ces maladies. Un test prénatal de l’anémie falciforme (Drépanocytose), à la fois extrêmement sensible et très rapide, existe déjà.

▲ Les gènes mêmes qui causent certaines maladies congénitales ont été repérés et, dans quelques cas, reproduits par clonage grâce à des techniques de génie génétique.

▲ Galvanisés par leur réussite dans la découverte de gènes, des scientifiques ont lancé l’idée d’une entreprise titanesque, qui consisterait à déchiffrer l’intégralité de l’ADN humain, soit quelque 100 000 gènes répartis sur 23 paires de chromosomes. Le gouvernement américain est décidé à apporter son soutien au projet. Si le Congrès donne son feu vert, il faudra, pense-t-on, 15 ans et plusieurs milliards de dollars pour le mener à bien.

▲ En 1987, le Bureau américain des brevets s’est dit prêt à accepter le dépôt de brevets pour des animaux transformés par manipulations génétiques. Cette décision a déclenché un vif débat entre les défenseurs d’une certaine éthique et des scientifiques. En avril 1988, un tel brevet a été accordé pour une souris manipulée.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    Mar 28 Fév - 22:28

Production de médicaments en quantité industrielle
C’est peut-être dans le domaine de la production de médicaments que les techniques de greffe génétique ont eu les résultats les plus immédiats. On prédit que, dans un proche avenir, les ventes de produits pharmaceutiques obtenus par génie génétique dépasseront le milliard de dollars par an. Cette réussite ne s’est cependant pas faite en un jour.
Considérons l’exemple de l’insuline. L’une des premières applications des techniques de l’ADN recombinant a consisté à localiser le gène de l’insuline humaine (sur le chromosome 11), puis, après en avoir fait des copies, à introduire celles-ci dans une bactérie courante, Escherichia Coli. La bactérie ainsi manipulée produit alors de grandes quantités d’insuline dont la structure moléculaire est identique à celle de l’insuline humaine. N’est-ce pas extraordinaire?

Plusieurs années ont toutefois été nécessaires avant que cette insuline produite en laboratoire devienne disponible pour le grand public. Il a fallu procéder à des essais cliniques, puis suivre la procédure d’autorisation de mise sur le marché supervisée par l’Office américain des produits alimentaires et médicamenteux (FDA), et enfin passer à la production industrielle. Comme tout diabétique vous le dira, la grande disponibilité de cette insuline ne signifie nullement qu’un remède a été trouvé au diabète. En fait, selon le docteur Christopher Saudek, directeur du centre de diabétologie Johns Hopkins, si le produit “peut revêtir certains avantages pour les patients qui débutent un traitement à l’insuline ou pour ceux qui sont allergiques à l’insuline de bœuf ou de porc couramment utilisée, [il] ne s’impose pas pour la majorité des personnes qui prennent les préparations conventionnelles”.

L’obtention par manipulations génétiques d’autres médicaments, tels que le TPA (activateur tissulaire du plasminogène) et l’IL-2 (interleukine-2), suscite également de nombreux espoirs. Le TPA contribue à la dissolution des caillots de sang. L’Office américain des produits alimentaires et médicamenteux a autorisé son utilisation comme traitement d’urgence en cas de crise cardiaque. L’IL-2 appartient à une famille d’éléments qui jouent principalement un rôle de messager entre les globules blancs. Il favorise la croissance des lymphocytes T, qui, à leur tour, interviennent dans la lutte contre les maladies. L’avenir dira si ces deux médicaments tiendront les promesses placées en eux.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE    

Revenir en haut Aller en bas
 
SUJETS TOUCHANTE (INTÉRESSANTE) UTILE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petite info qui peut être intéressante pour certains.....
» vente en ligne. site intéressant?
» Une pitite correction plus utile qu'intéressante
» quelle offre vous parait la plus interessante ??
» C'est le bordel à la WWE !

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CATHYIMAGES :: QUE CHOISIR &SANTE & MALADIES & NUTRITION :: SANTE & DIVERS MALADIES & SOIN-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: