CATHYIMAGES


INFORMATIONS, DIVERS IMAGES ,NATURE,FEMMES ,HOMMES,ENFANTS,VILES, PAYS, ACTEURS,, NCIS.
 
Accueilhttps://www.catCalendrierÉvènementsPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» BILLET DU PRÉSIDENT
Aujourd'hui à 0:03 par Admin

» ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS
Aujourd'hui à 0:00 par Admin

» MACRON
Hier à 23:29 par Admin

» pubs
Hier à 22:19 par Marck53

» TENDANCES WEB
Hier à 22:09 par Marck53

» AUTOMOBILES
Hier à 21:53 par Marck53

» ACTUALITÉ
Hier à 21:37 par Marck53

» ACTION / DE QUE CHOISIR
Jeu 15 Nov - 18:53 par Stiven

» FEMMES ♥ HOMMES
Mar 13 Nov - 21:27 par Marck53

Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Pinterest




Portail
Index
Membres
Profil
FAQ
Rechercher
Forum

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LES JEUNES S’INTERROGENT

Aller en bas 
AuteurMessage
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: LES JEUNES S’INTERROGENT    Dim 26 Fév - 21:49

Les jeunes s’interrogent
Que dois-je savoir sur la cigarette ?


Lisez les phrases qui suivent et cochez celles qui, à votre avis, vous correspondent.
□ Je suis curieux.   (personnellement je ne fume pas , et je n'aime pas la cigarettes)
□ Je suis stressé.
□ J’ai envie qu’on m’accepte.
□ Je surveille mon poids.
SI VOUS avez coché ne serait-ce qu’une case, alors vous avez un point commun avec des jeunes qui fument du tabac ou qui en ont envie. Par exemple :
Curiosité. “ Je me demandais l’effet que ça faisait. Alors un jour, à l’école, j’ai accepté la cigarette qu’une fille me proposait et je l’ai fumée en cachette. ” — Tracy.
Stress et envie d’être accepté. “ À l’école, j’entendais certains dire : ‘ Il me faut à tout prix une cigarette ’, et ensuite : ‘ Ah !... Ça va mieux maintenant ! ’ Dans les moments de stress, c’est ça que je voulais. ” — Nikki.
Perte de poids. “ Certaines filles fument pour rester minces. C’est tellement plus facile que de faire un régime ! ” — Samantha.
Mais avant d’allumer votre première (ou prochaine) cigarette, réfléchissez un instant. Ne soyez pas comme un poisson qui mord à un appât. Il aura probablement une petite satisfaction, mais à quel prix ! Suivez plutôt les conseils bibliques : servez-vous de “ votre claire faculté de réflexion ”. (2 Pierre 3:1.) Répondez donc aux questions suivantes :
Que savez-vous vraiment sur le tabagisme ?
Mettez vrai ou faux :
a. ․․․ La cigarette déstresse.
b. ․․․ On peut rejeter presque toute la fumée.
c. ․․․ Tant que je suis jeune, fumer ne m’abîme pas la santé.
d. ․․․ En fumant, je plairai davantage à ceux de l’autre sexe.
e. ․․․ Quand je fume, je ne fais de tort qu’à moi.
f. ․․․ Peu importe à Dieu que je fume ou pas.
Réponses
a. La cigarette déstresse. — Faux. Bien qu’elle soulage temporairement le stress dû aux symptômes de manque, des chercheurs ont découvert qu’en fait, la nicotine élève le taux d’hormones du stress.

b. On peut rejeter presque toute la fumée. — Faux. Des études révèlent que plus de 80 % des particules inhalées restent dans l’organisme.

c. Tant que je suis jeune, fumer ne m’abîme pas la santé. — Faux. Non seulement chaque cigarette fumée vous esquinte à petit feu, mais certains effets sont immédiats. On peut devenir dépendant dès la première cigarette. Votre capacité pulmonaire va diminuer et vous risquez de traîner une toux. Votre peau va se rider davantage et avant l’âge. Fumer vous rend plus sujet aux dysfonctionnements sexuels, aux crises de panique et à la dépression.

d. En fumant, je plairai davantage à ceux de l’autre sexe. — Faux. Le chercheur Lloyd Johnston a constaté que les adolescents qui fument sont “ jugés moins attirants par la majorité des gens de l’autre sexe ”.

e. Quand je fume, je ne fais de tort qu’à moi. — Faux. Le tabagisme passif tue des milliers de personnes par an. Vous faites du tort à votre famille, à vos amis et même à vos animaux de compagnie.

f. Peu importe à Dieu que je fume ou pas. — Faux. Ceux qui veulent plaire à Dieu doivent se purifier de “ toute souillure de la chair ”. (2 Corinthiens 7:1.) La cigarette souille le corps, c’est évident. Si vous faites le choix d’être “ impur ”, d’intoxiquer votre entourage et vous-même, vous ne pouvez être l’ami de Dieu ni la personnes qui ne supporte pas le fumer, portant , cette personne peut être le meilleur atout  pour tout que le fumer . 

Comment résister à la tentation
Alors que faire si quelqu’un vous tend une cigarette ? Un simple “ Non, merci, je ne fume pas ”, dit avec fermeté, suffira généralement. Face à la pression ou à des moqueries, n’oubliez pas que c’est à vous de décider. Vous pourriez répondre :

● “ Je me suis renseigné sur les risques et j’ai décidé que ce n’était pas pour moi. ”

● “ J’ai des projets d’avenir, et pour ça, j’aurai besoin de mes poumons... ”

Cependant, comme les jeunes cités plus haut, la plus forte pression viendra peut-être de vous-même. Si c’est le cas, répondez à cette ‘ voix intérieure ’ en raisonnant à l’aide de questions comme celles-ci :

● Aurais-je vraiment intérêt à fumer ? Par exemple, si je décide de fumer juste pour que d’autres m’acceptent, puis-je espérer que ça marche alors que j’ai si peu d’autres points communs avec eux ? De plus, est-ce que je tiens vraiment à plaire à des gens qui seraient contents de me voir ruiner ma santé ?

● À quel point mon porte-monnaie, ma santé et le respect qu’on a pour moi en pâtiront-ils ?


● Suis-je prêt à sacrifier mon amitié avec Dieu pour une cigarette ?

Mais que faire si vous êtes déjà accro ?
Comment arrêter
1. Persuadez-vous. Faites la liste des raisons que vous avez d’arrêter, et lisez-la régulièrement. 
2. Faites-vous aider. Si vous fumez en secret, il est temps d’en parler. Dites aux gens à qui vous le cachiez jusqu’ici que vous voulez arrêter, et demandez-leur du soutien. 
3. Fixez-vous une date. Accordez-vous deux semaines ou moins et entourez sur votre calendrier le jour où vous avez décidé d’arrêter. Mettez votre famille et vos amis au courant.
4. Faites le ménage ! D’ici le jour J, passez au peigne fin chambre, voiture et vêtements. Si vous trouvez la moindre cigarette, détruisez-la. Débarrassez-vous des briquets, des allumettes et des cendriers.
5. Gérez les symptômes de manque. Buvez beaucoup de jus de fruits ou d’eau, et dormez plus. Dites-vous bien que les désagréments sont temporaires, mais les bienfaits permanents !
6. Évitez les situations à risque. Fuyez les situations ou les endroits où vous risquez d’être tenté. Il vous faudra peut-être également cesser de fréquenter des fumeurs. — 
7. Ne vous cherchez pas d’excuses. Ne vous leurrez pas avec des phrases comme : “ Juste une petite bouffée... ” C’est le meilleur moyen de rechuter complètement. — 
Ne vous faites pas avoir
Chaque année, les industriels du tabac dépensent des milliards de dollars dans la publicité. Peuvent-ils ignorer qu’une multitude de jeunes se prendront à leur hameçon, devenant ainsi les adultes dépendants de demain ?
Ne les laissez pas vous dépouiller de votre argent. Pourquoi mordre à l’appât ? Ni ces gens-là ni les fumeurs n’ont à cœur votre intérêt. Plutôt que de les écouter.


● LE SAVEZ-VOUS ?
  Le tabac sans fumée, comme le tabac à mâcher, peut libérer plus de nicotine que les cigarettes et contient plus de 25 composés qui favorisent les cancers de la gorge et de la bouche.

ET SI VOUS LEUR EN PARLIEZ ?
  C’est beaucoup plus facile de résister à la pression du groupe quand on y est préparé. Pourquoi ne pas demander à vos parents de faire des séances d’exercices avec vous, pour vous entraîner à répondre quand on vous tend une cigarette ? Un des parents pourrait jouer le rôle d’un camarade insistant. 
Comme un poisson qui mord à l’appât, le fumeur éprouve une certaine satisfaction, mais le paie terriblement cher.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
kristel555

avatar


MessageSujet: Re: LES JEUNES S’INTERROGENT    Ven 20 Juil - 12:55

Une meilleure santé, c’est possible !

RUSTAM, un habitant de Russie, a une vie bien remplie. Par le passé, il avait des habitudes néfastes, mais il s’est aperçu qu’il en payait les conséquences. Il a alors arrêté de fumer et a limité sa consommation d’alcool. Reste que les longues journées qu’il passait devant l’ordinateur le rendaient léthargique.

Il commençait son travail à huit heures du matin, mais était rarement bien réveillé avant dix heures. De plus, il était souvent malade. Il a donc revu certaines de ses habitudes. Il constate : “ Ces sept dernières années, je n’ai pas été arrêté pour maladie plus de deux jours par an. Je me sens en pleine forme, vif et dynamique. J’aime la vie ! ”

Ram, sa femme et leurs deux enfants vivent au Népal. Leur quartier ne bénéficiant pas d’un réseau d’assainissement, moustiques et mouches pullulent. À une époque, ils souffraient souvent de difficultés respiratoires et d’infections oculaires. Eux aussi ont opéré des changements qui ont considérablement amélioré leur santé.

Prenez votre santé en main !

Qu’ils soient riches ou pauvres, beaucoup ne font pas le lien entre leur façon de vivre et leur santé. Ils estiment sans doute qu’être bien portant est une question de chance, une chose qu’ils ne maîtrisent pas vraiment. Avec un point de vue aussi fataliste, on ne cherche généralement pas à améliorer sa santé et on se prive d’une vie plus productive.

En réalité, quels que soient vos moyens, vous pouvez prendre des mesures élémentaires pour protéger et améliorer nettement votre santé ainsi que celle de votre famille. Cela en vaut-il la peine ? Absolument ! Vous vivrez mieux et plus longtemps.

Les parents peuvent, par la parole et par l’exemple, inculquer à leurs enfants des habitudes bénéfiques à leur santé. Le temps et l’argent investis ne sont pas perdus : on s’épargne des souffrances, des jours de maladie et des frais médicaux inutiles. “ Mieux vaut prévenir que guérir ”, dit le proverbe.

Les articles qui suivent examinent cinq principes fondamentaux dont Rustam, Ram et bien d’autres ont tiré profit, et qui peuvent vous aider aussi !

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
kristel555

avatar


MessageSujet: Re: LES JEUNES S’INTERROGENT    Ven 20 Juil - 12:57

Leçon 1 : Une alimentation saine

“ Mangez de vrais aliments. Juste ce qu’il faut. Surtout des végétaux. ” Par ces quelques mots, l’auteur Michael Pollan résume des principes de diététique simples, qui ont fait leurs preuves. Lesquels ?

Mangez des produits frais. Efforcez-vous de manger de “ vrais ” aliments, des aliments complets et frais, que l’homme consomme depuis des millénaires, plutôt que des aliments modernes transformés. La nourriture préemballée ou servie par les chaînes de restauration rapide contient généralement beaucoup de graisses, de sucre et de sel, mis en cause dans les maladies cardiaques, les attaques, les cancers et autres maladies graves. Optez pour des aliments grillés, cuits à la vapeur ou au four plutôt que frits. Privilégiez herbes aromatiques et épices afin de réduire le sel. Vérifiez que vos viandes sont bien cuites et abstenez-vous de tout ce qui est avarié.

Ne mangez pas trop. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) fait état d’une augmentation alarmante de personnes en surpoids ou obèses dans le monde, souvent en raison d’une suralimentation. Dans certaines régions d’Afrique, “ il y a plus d’enfants en surpoids que souffrant de malnutrition ”, a révélé une étude. Les enfants obèses risquent, à court et à long terme, d’avoir des problèmes de santé, dont le diabète. Parents, donnez l’exemple à vos enfants en limitant vos rations.

Surtout des végétaux. Un menu équilibré comportera davantage de fruits, de légumes et de céréales complètes que de viandes et de féculents. Si possible, une ou deux fois par semaine, remplacez la viande par du poisson. Réduisez les aliments raffinés comme les pâtes, le pain et le riz blancs, qui ont perdu une bonne partie de leur valeur nutritive. Mais fuyez les régimes à la mode qui peuvent s’avérer dangereux. Protégez vos enfants en leur apprenant à aimer les aliments bons pour la santé. Par exemple, en guise d’encas, donnez-leur des noix ou des fruits (bien lavés) au lieu de biscuits, de chips ou de bonbons.

Buvez ! Adultes et enfants doivent chaque jour boire beaucoup d’eau ou des boissons sans sucre ajouté. D’autant plus quand il fait chaud, ou au cours d’un travail de force ou d’une activité sportive. Boire favorise la digestion, l’évacuation des toxines, la perte de poids et assainit la peau. Résultat, on se sent, et on paraît, au mieux de sa forme. N’abusez pas de l’alcool ni des boissons sucrées. Un soda par jour peut en un an vous faire prendre près de sept kilos.

Dans certains pays, se procurer de l’eau potable est parfois laborieux et coûteux. Pourtant, boire est très important. Une eau polluée doit être bouillie ou traitée chimiquement. On estime que les eaux souillées font plus de victimes que les guerres ou les tremblements de terre. Elles tueraient 4 000 enfants par jour. L’OMS recommande de nourrir les nouveau-nés uniquement avec du lait maternel les six premiers mois, puis avec du lait maternel et quelques autres aliments jusqu’à deux ans au moins.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
kristel555

avatar


MessageSujet: Re: LES JEUNES S’INTERROGENT    Ven 20 Juil - 12:58

Leçon 2 : Prenez soin de vous

“ Personne n’a jamais détesté son corps. Au contraire, on le nourrit, on en prend soin. ” ( Parole de Vie). Quelques principes élémentaires d’hygiène de vie peuvent être très déterminants pour la santé.

Reposez-vous suffisamment. “ Mieux vaut une poignée de repos qu’une double poignée de dur travail et de poursuite du vent. ” . Les exigences et les distractions de la vie moderne grignotent notre temps de sommeil. Le sommeil est pourtant essentiel à une bonne santé. Des études montrent que, lorsque nous dormons, notre organisme et notre cerveau se réparent, ce qui profite à la mémoire et à l’humeur.

Le sommeil renforce le système immunitaire et contribue à prévenir les infections, le diabète, les attaques cérébrales, les maladies cardiaques, le cancer, l’obésité, la dépression et peut-être même la maladie d’Alzheimer. Plutôt que de tromper votre fatigue, ce “ dispositif de sécurité ” naturel, avec des sucreries, de la caféine ou d’autres stimulants, tenez-en compte et dormez, tout simplement. Pour être frais, dispos et avoir bonne mine, la plupart des adultes doivent dormir sept à huit heures par nuit ; les jeunes, davantage. Un jeune en manque de sommeil sera plus sujet aux troubles psychologiques ou à l’assoupissement au volant.

Le sommeil est particulièrement important en cas de maladie. Pour surmonter des affections comme le rhume, il suffit parfois de dormir davantage et de boire abondamment.



Prenez soin de vos dents. Se brosser les dents et utiliser du fil dentaire après les repas, surtout avant d’aller se coucher, prévient la chute des dents, les caries et les gingivites. Sans nos dents naturelles, nous tirons moins profit de ce que nous mangeons. On rapporte que les éléphants meurent lentement de faim, et non de vieillesse, car leurs dents usées les empêchent de mâcher correctement. Les enfants qui ont appris à se brosser les dents et à passer du fil dentaire seront en meilleure santé dans leur jeunesse et tout au long de leur vie.

Allez chez le médecin. Certaines affections réclament une attention médicale sérieuse. Un diagnostic précoce mène généralement à une issue plus favorable et limite les dépenses. Si donc vous ne vous sentez pas bien, cherchez de l’aide auprès d’un spécialiste pour trouver et éliminer la cause de votre mal. Ne vous contentez pas d’en soulager les symptômes.

Des bilans réguliers effectués par des prestataires de soins agréés, de même qu’un suivi médical pendant une grossesse, peuvent prévenir nombre de graves ennuis. Mais n’oubliez pas qu’un médecin ne fait pas de miracles. Nous ne serons complètement guéris de tous nos maux que lorsque Dieu fera “ toutes choses nouvelles ”.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
kristel555

avatar


MessageSujet: Re: LES JEUNES S’INTERROGENT    Ven 20 Juil - 13:00

Leçon 3 : Bougez !

“ Si l’exercice était une pilule, ce serait le médicament le plus prescrit au monde. ” (École de médecine de l’université Emory). Parmi tout ce que nous pouvons faire pour notre santé, peu de choses sont aussi bénéfiques que l’exercice physique.

Dépensez-vous. Une activité physique régulière rend tonique, productif, met d’humeur joyeuse et éclaircit les idées. Associée à une alimentation saine, elle aide à maîtriser son poids. Un exercice efficace n’est pas forcément violent ni douloureux. Pratiqué modérément et plusieurs fois par semaine, il est salutaire.

Faire du jogging, de la marche rapide, du vélo ou participer à des sports toniques, suffisamment pour accélérer son rythme cardiaque et transpirer, rend plus endurant et réduit les risques d’attaques cardiaque ou cérébrale. Combinés à de la musculation modérée et à de la gymnastique suédoise, ces sports renforcent les os, les muscles internes et les membres. Ces activités permettent également de maintenir un métabolisme élevé, donc de réguler le poids.

Servez-vous de vos pieds ! L’exercice est bénéfique à tout âge, et nul besoin d’appartenir à un club de gym. Marcher, au lieu de prendre la voiture, le bus ou l’ascenseur, est un bon début. Pourquoi attendre à un arrêt de bus quand vous pouvez vous rendre à votre destination à pied et peut-être même y arriver plus tôt ? Incitez vos enfants à participer à des jeux où ils se dépensent, et en plein air autant que possible. Cela fortifie leur organisme et développe la coordination de leurs mouvements, bienfaits que des divertissements sédentaires comme les jeux vidéo n’apportent pas.

Quel que soit l’âge où vous débutez, l’exercice modéré vous fera du bien. Si vous êtes âgé ou malade, demandez conseil à un médecin avant de commencer. Mais commencez ! Effectués progressivement et sans forcer, certains mouvements aideront même les plus âgés à entretenir leur force musculaire et leur masse osseuse, voire à éviter les chutes.

L’exercice : c’est ce qui a remis en forme Rustam, cité au début du présent dossier. Il y a sept ans, sa femme et lui se sont mis à courir un peu cinq matins par semaine. “ Au début, nous nous trouvions des excuses pour y couper, raconte-t-il. Mais à deux, nous nous sommes encouragés. C’est une bonne habitude, à laquelle nous avons pris goût. ”

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
kristel555

avatar


MessageSujet: Re: LES JEUNES S’INTERROGENT    Ven 20 Juil - 13:02

Leçon 4 : Protégez votre santé

“ Il est astucieux celui qui, ayant vu le malheur, s’est alors caché. ” . Des précautions simples peuvent vous épargner bien des maladies et des douleurs, mais aussi une perte de temps et d’argent.

Hygiène corporelle. “ Le lavage des mains est la mesure la plus importante qui soit pour empêcher qu’une infection se propage et pour préserver sa santé ”, indique le Centre américain d’épidémiologie. Pas moins de 80 % des infections sont, pense-t-on, transmises par des mains sales. Alors lavez-vous les mains plusieurs fois par jour, en particulier avant de manger, de cuisiner, de panser ou même de toucher une blessure, mais aussi après avoir touché un animal, changé un bébé ou être allé aux toilettes.

L’eau et le savon sont plus efficaces que les solutions désinfectantes à base d’alcool. Un enfant sera en meilleure santé si ses parents lui apprennent à se laver les mains et à ne pas les porter aux yeux ni à la bouche. Prenez un bain ou une douche tous les jours et gardez vos vêtements et votre linge de lit propres et frais.



Maladies infectieuses. Évitez les contacts rapprochés avec une personne enrhumée ou grippée et ne partagez pas vos ustensiles de table avec elle : salive et sécrétions nasales contaminent. Des maladies véhiculées par le sang, comme les hépatites B et C ou le sida, se transmettent principalement par les relations sexuelles, la prise de drogues par voie intraveineuse et la transfusion. Bien qu’il existe des vaccins contre certaines infections, des précautions s’imposent en présence d’un sujet atteint d’une maladie infectieuse. Attention aux piqûres de moustiques. Il ne faut ni rester ni dormir dehors sans protection à l’heure où les moustiques ou autres insectes vecteurs sont actifs. Entourez les lits de moustiquaires, surtout ceux des enfants, et mettez de la crème anti-insectes.


Un logement propre. Ne vous épargnez aucun effort pour garder votre logement propre et net, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Éliminez tout aménagement où l’eau est susceptible de s’accumuler, car les moustiques s’y reproduisent. Les détritus, la crasse, les aliments laissés à l’air libre et les poubelles attirent les insectes et la vermine, souvent porteurs de microbes et de maladies. Si vous n’avez pas de toilettes, aménagez des latrines plutôt que de vous soulager dans la nature. Couvrez-les pour ne pas attirer les mouches, vectrices d’infections oculaires et autres maladies.

Prévenez tout dommage. Au travail, à moto, à vélo ou en voiture, obéissez aux consignes de sécurité. Veillez au bon état de votre véhicule. Portez l’équipement ou les vêtements adaptés à chaque situation : chaussures, ceinture ou lunettes de sécurité, chapeaux, casques, protections auditives, etc. L’exposition excessive au soleil cause le vieillissement prématuré et le cancer de la peau. Si vous fumez, arrêtez. En arrêtant maintenant, vous réduisez considérablement les risques de maladie cardiaque, de cancer des poumons ou d’attaque cérébrale.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
kristel555

avatar


MessageSujet: Re: LES JEUNES S’INTERROGENT    Ven 20 Juil - 13:04

Leçon 5 : De solides motivations

“ Tout homme astucieux agira avec connaissance. ” . En vous informant des principes sanitaires de base, vous aurez la connaissance et la motivation nécessaires pour effectuer les changements qui amélioreront votre santé et celle de votre famille.

Continuez d’apprendre. Dans de nombreux pays, des institutions publiques et privées proposent des programmes d’éducation et de la documentation sur tout un éventail de questions sanitaires. Tirez-en parti : renseignez-vous sur les façons d’améliorer ou de ne pas compromettre votre santé. Restez ouvert et soyez prêt à opérer des changements simples.

Les bonnes habitudes que vous acquérez pourraient bien être salutaires à vos enfants et à leurs enfants après eux. Des parents qui donnent l’exemple concernant l’alimentation, l’hygiène, le sommeil, l’exercice physique et la prévention des maladies ont de grandes chances d’être imités par leurs enfants. .



Mais encore ? Pour adopter et conserver un mode de vie sain, il ne suffit pas de se soucier de sa personne. L’idée de rompre avec de vieilles habitudes peut paraître une montagne. Des changements même mineurs demandent souvent beaucoup de volonté. Et la menace d’une maladie grave et de la mort ne pousse pas toujours une personne à faire ce qu’elle sait être bon. Que lui faut-il donc ? Il lui faut, comme tout être humain, un objectif plus élevé.

Les conjoints ont besoin d’être résistants et bien portants pour continuer de s’épauler. Les parents souhaitent rester aptes à subvenir aux besoins de leurs enfants et à les éduquer. Une fois adultes, les enfants doivent s’occuper de parents âgés. À cela s’ajoute le noble désir d’être un avantage plutôt qu’un fardeau pour la société. Autant d’objectifs qui supposent amour et intérêt pour les autres.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES JEUNES S’INTERROGENT    

Revenir en haut Aller en bas
 
LES JEUNES S’INTERROGENT
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CATHYIMAGES :: ACTUALITÉ& SANTE & NUTRITION & ENFANTS :: SANTE & DIVERS SUJETS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: