CATHYIMAGES

CATHYIMAGES

IMAGES DIVERS ,NATURE,FEMMES ,HOMMES,ENFANTS,VILES, PAYS, ACTEURS, CHANTEURS, NCIS.
 
Accueilhttps://www.catÉvènementsPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» LE DIABÈTE
Lun 17 Juil - 23:13 par kristel555

» VOTE JANVIER 2017
Lun 17 Juil - 9:52 par Nikola

» INFO ACTU
Lun 17 Juil - 9:51 par Nikola

» IMAGES
Dim 16 Juil - 21:22 par Admin

» ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS
Dim 16 Juil - 15:29 par Admin

» COMMENT CA MARCHE
Ven 14 Juil - 11:21 par Stiven

» ANIMAUX
Jeu 13 Juil - 12:45 par Nikola

» INFORMATION
Mer 12 Juil - 12:03 par Admin

» [IMAGES] ACTEURS ACTRICES
Mar 11 Juil - 21:54 par kristel555

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Pinterest




Portail
Index
Membres
Profil
FAQ
Rechercher
Forum

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE    Lun 27 Fév - 23:37



Une « banalisation préoccupante », un « problème de santé publique ». C’est en ces termes que les chercheurs de l’Inserm/Université de Bordeaux (1) jugent la prescription actuelle, et de plus en plus importante, de neuroleptiques, connus aussi sous le nom d’antipsychotiques. Ils s’appellent Abilify (aripiprazole), Leponex (clozapine), Risperdal (risperidone), Solian (amisulpride), Zyprexa (olanzapine), etc. Initialement réservés aux pathologies psychiatriques les plus graves (schizophrénie, paranoïa), ces médicaments sont de plus en plus prescrits, dans leur champ d’autorisation mais aussi en dehors – hors autorisation de mise sur le marché (AMM). C’est le cas  par exemple chez des enfants atteints d’autisme. À telle enseigne que l’Agence du médicament (ANSM) s’est fendue d’une « Mise en garde sur l’utilisation hors AMM de l’aripiprazole » en mars 2016. Envoyé aux professionnels de santé, le document rappelle que ni la sécurité ni l’efficacité de cette molécule n’est établie dans les troubles autistiques chez les moins de 18 ans. Chez les adultes également, ces médicaments sont abusivement prescrits pour des troubles anxieux, des troubles de l’humeur. Ils sont également administrés sans raison chez des personnes atteintes de démences. Ces prises sont d’autant plus injustifiées que ces neuroleptiques entraînent des effets indésirables importants (2) : prise de poids, diabète, accroissement des accidents cardiovasculaires.  

« PRENDRE UN MÉDICAMENT NEUROLEPTIQUE »

Leur mésusage ne doit pas occulter leur intérêt. Quand ils sont justifiés, les neuroleptiques sont très utiles. « Ils ont changé radicalement le traitement des troubles psychotiques », souligne en préambule la plaquette d’information écrite par le Psycom (organisme public d’information en santé mentale) et par l’association Prescrire (qui édite la revue du même nom), disponible en téléchargement ci-dessous. Ce document écrit dans un langage compréhensible, très pratique, est destiné aux patients, à leurs proches et constitue aussi un outil pour les soignants. Il explique bien que les différents neuroleptiques existants sont d’efficacité comparable mais que leur profil d’effets indésirables est différent. Ce sont donc surtout ces derniers qui guident le choix d’un traitement. Ces effets secondaires sont détaillés, expliqués et assortis de conseils pour en limiter l’impact. Le document rappelle l’une des règles de base pour les minimiser : prendre « la dose minimum efficace ».

Admin


Dernière édition par Admin le Ven 10 Mar - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE    Lun 27 Fév - 23:41



À QUAND REMONTE L’ALERTE ET QUELLE EN EST LA CAUSE ?

Signalés à l’Agence nationale du médicament (ANSM) par l’institut Gustave Roussy de Villejuif, les trois premiers décès sont survenus en août 2016, suivis de 2 autres cas fatals en novembre 2016 et en février 2017. Deux décès datant de juin 2016 et février 2017 ont également été signalés par l’institut Curie (Paris). Enfin, Le Figaro mentionne « au moins 7 décès » en faisant état de deux autres décès de patientes à Rennes, non confirmés pour l’heure par l’ANSM. Selon l’Agence du médicament, les causes des décès sont des « chocs septiques sur entérocolites ». Des inflammations graves des muqueuses intestinales survenues sur « terrain neutropénique », c’est-à-dire un fort déficit en globule blanc – un effet indésirable grave et connu de certains anticancéreux – qui rend les patientes plus vulnérables aux infections. Des complications graves conjointes à la prise de Docétaxel avaient déjà été signalées dans d'autres indications que le cancer du sein, chez des patients de mauvais pronostic. Mais dans le cas présent, les patientes avaient la particularité de présenter de bons pronostics. Tous ces cas sont survenus lors de traitement en monothérapie ou en association par le générique Docétaxel du laboratoire indien Accord, un générique très largement employé dans le cadre de chimiothérapies contre le cancer du sein, ce qui pourrait expliquer que toutes les patientes décédées aient reçu le même médicament selon l’ANSM.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE    Lun 27 Fév - 23:41

QU’EST-CE QUE LE DOCÉTAXEL ?

Le Docétaxel est une molécule anticancéreuse présente dans le médicament de référence Taxotère, mis sur le marché dans les années 90. Son générique, qui porte le nom de la molécule, est produit par le laboratoire indien Accord (Intas Pharmaceuticals). Il a été mis sur le marché en 2010. Ce médicament à usage hospitalier est utilisé dans le traitement du cancer du sein, mais aussi dans celui du cancer du poumon « non à petites cellules », le cancer de la prostate, le cancer gastrique, ou encore le cancer des voies aérodigestives supérieures. Dans le cadre du cancer du sein, celui-ci est principalement donné en complément d’un traitement chirurgical de la tumeur afin de réduire les risques de survenue de métastases.

QUELLE EST LA RÉPONSE DES AUTORITÉS DE SANTÉ ?


Pour l’heure, la suspension du générique d'Accord n'est « pas à l'ordre du jour », selon l'ANSM. Une enquête de pharmacovigilance a toutefois été ouverte en septembre dernier suite aux premiers signalements. Ses résultats devraient être présentés par l’agence de contrôle le 28 mars 2017. Tout en précisant qu’« aucune recommandation n’est formulée à date » en l’absence « d’éléments permettant d’évaluer le rapport bénéfice-risque dans le cadre du traitement du cancer du sein », l’ANSM indique toutefois qu’un autre médicament anticancéreux, le Paclitaxel, peut constituer une alternative au Docétaxel dans le cancer du sein. Selon nos informations, par mesure de précaution, à l’institut Gustave Roussy le Docétaxel a été remplacé par le Paclitaxel dans les traitements du cancer du sein et par le médicament non générique (dit princeps) dans les autres indications. L’institut Curie a mis en place des mesures similaires.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE    Lun 27 Fév - 23:50

Pour l’heure, la suspension du générique d'Accord n'est « pas à l'ordre du jour »,

Eh bien c'est choquant de voir de telle attitude.
De dire nous soigne , et donner les générique qui tue..
C'est complètement criminel.
Celui qui as sortie au jour le générique , il a sorti l'arme fatal.
C'est claire et net.
C'est la honte. Grrrr

Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Scarlett

avatar


MessageSujet: Re: MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE    Dim 12 Mar - 1:13

On est mal... quelle mauvaise idées de nous imposer les générique,
qui d'ailleurs ne sont pas efficace dit tout, donc il n'y as pas raison
de dire qu'ils nous soignent. geek scratch

Admin
Revenir en haut Aller en bas
https://www.cathyimages.org/
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE    Sam 1 Avr - 13:51

ACTUALITÉ
Inflation en vue pour les retraités !
Complémentaire santé Inflation en vue pour les retraités !
27/03/2017
Jusqu’alors, les retraités qui bénéficiaient d’une couverture santé collective quand ils étaient salariés pouvaient, du moins sur le papier, revendiquer une hausse de cotisations limitée à 150 %. La nouvelle réglementation conserve cette limite, mais seulement pour les trois premières années de la retraite. À partir de la quatrième année, les mutuelles pourront appliquer les tarifs qu’elles veulent.

À première vue, le décret sur les complémentaires santé paru cette semaine paraît plutôt protecteur. Il prévoit qu'à partir du 1er juillet 2017, les jeunes retraités qui, lorsqu’ils étaient salariés, étaient couverts par un contrat collectif d’entreprise, puissent conserver leur complémentaire, tout en bénéficiant d’une hausse de tarif à la fois modérée et progressive. Exemple : si, comme salarié, le retraité payait 50 € par mois (et son employeur 50 € également), la cotisation ne pourra pas dépasser 100 € par mois la 1re année, 125 € par mois la 2e, et 150 € par mois la 3e. Jusqu’alors, l’assureur était censé certes limiter la hausse de tarif, mais pouvait d’emblée, dès la 1re année de retraite, facturer 150 €. Une hausse importante à un moment de la vie où, précisément, les revenus baissent brutalement.
La nouvelle réglementation ménage donc une période de transition toujours bonne à prendre. Mais il y a un loup. Au-delà de la 3e année, tout encadrement de tarif disparaît ! Résultat, les complémentaires santé sont libres, dès la 4e année de retraite, de faire grimper la cotisation, là où elles étaient auparavant limitées à 150 % ! Nul doute qu’elles s’engouffreront dans la brèche, l’âge étant le principal facteur d’inflation des tarifs des contrats complémentaires.
Au final, il aurait donc mieux valu, dans l’intérêt des retraités, conserver le dispositif antérieur, en corrigeant ses défauts et en veillant à sa bonne application. Car l’UFC-Que Choisir l’a regretté dans une étude parue en 2011 : telle qu’elle existait, la modération des tarifs était rarement proposée aux jeunes retraités. Fallait-il pour autant, à la place, instaurer une règle ruinant l’intention de rendre les complémentaires accessibles aux retraités ? Certainement pas.
COMPLÉMENTAIRES SANTÉ DES RETRAITÉS

Vous pouvez consulter notre guide consacré aux mutuelles pour les retraités.
Ainsi que notre Comparateur de mutuelles, un outil exclusif qui permet de trouver la mutuelle adaptée à ses besoins.

Anne-Sophie Stamane

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE    Sam 1 Avr - 14:31

ACTUALITÉ
Ne vous laissez pas endormir par ses promesses
ArkoRelax Sommeil Ne vous laissez pas endormir par ses promesses
Publié le : 28/03/2017

En cette période de changement d’heure, vous avez peut-être entendu à la radio de la publicité pour ArkoRelax Sommeil, des laboratoires ArkoPharma. Ce complément alimentaire, à base de plantes et de mélatonine, met en avant un chiffre : 71 % de ses utilisateurs déclarent mieux dormir. Problème : ils étaient sans doute convaincus d’avance…

« 1. Relaxation et endormissement facilité. 2. Diminution des réveils nocturnes. 3. Réveil sans somnolence. » En voilà, une nuit de rêve ! Du moins, c’est le rêve promis par le complément alimentaire ArkoRelax Sommeil. Associant 5 plantes (valériane, houblon, passiflore, mélisse et eschscholtzia) à de la mélatonine et de la vitamine B6, ce produit des laboratoires ArkoPharma a été promu à la télévision et récemment à la radio, sur France Inter. Ces publicités mettent en avant un résultat : 71 % des consommateurs déclarent mieux dormir. Alors que les troubles du sommeil, difficiles à vivre et à soigner, sont chose commune, la revendication d’une telle efficacité mérite que l’on s’y arrête. Malheureusement, ce chiffre résulte davantage d’une manipulation marketing que de l’efficacité intrinsèque du produit…
CONTORSION MÉTHODOLOGIQUE

Normalement, pour évaluer un produit de santé, il faut comparer deux groupes de personnes. Le premier groupe prend le produit actif, l’autre prend un produit inactif (placebo), sans que les médecins ni les patients ne sachent qui prend quoi. À la fin de l’essai, on mesure la différence de résultats sur des critères établis au préalable et de préférence mesurables (par exemple, le temps d’endormissement en minutes). Tout cela permet d’obtenir une mesure aussi objective que possible de l’efficacité du produit. C’est d’autant plus important, dans le cas de l’insomnie, que le conditionnement et les attentes ont beaucoup d’influence.
Dans le cas d’ArkoRelax Sommeil, on est très, très loin de ces standards. L’étude menée sur ce produit a consisté à recruter sur Internet des volontaires – avaient-ils même des problèmes de sommeil ? mystère (1)! – à qui l’on a fourni des échantillons. Ils ont pris le complément alimentaire et dit s’ils avaient mieux dormi. Résultat : 71 % ont déclaré avoir mieux dormi, indique le site de TRND, l’organisme qui a mené cette étude. Mais ce chiffre ne signifie pas grand-chose : il résulte d’une évaluation subjective, influencée par le fait que ces testeurs étaient bien plus que de simples testeurs. C’étaient des « ambassadeurs ».

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE    Sam 1 Avr - 14:32

DES TESTEURS CONVAINCUS D’AVANCE

En effet, en parallèle de la partie test, les consommateurs s’engageaient à promouvoir le produit (voir capture d’écran ci-dessous). L’une des premières « missions » de ces testeurs-ambassadeurs était de « se familiariser avec le programme ArkoRelax Sommeil ». Ainsi, avant même la prise des comprimés bleus, un argumentaire détaillé sur l’efficacité du produit leur avait été fourni, intitulé « Réveillons-nous en forme ». D’ailleurs, à la fin, 79 % se disaient prêts à le recommander à leurs amis (ce qui est nettement supérieur au pourcentage de ceux qui l’ont trouvé efficace !). D’autres tâches visant à les engager leurs ont également été assignées, comme « partager ses photos sur le blog du projet » (2). Enfin, il leur était demandé d’« écrire des avis en ligne […] sur les plateformes bien-être et santé ». Des mots-clés leur ont même été fournis. Sur le forum de Doctissimo, nous en avons retrouvé quelques-uns, très laudateurs.
Si donc vous cherchez une aide au sommeil, ne vous laissez pas bercer d’illusions. Certes, la présence de valériane et de mélatonine dans ArkoRelax Sommeil n’est pas inintéressante. Ce sont des substances actives qui pourraient avoir une action positive (quoique mal établie et sans doute modeste) sur le sommeil. Quitte à y recourir, mieux vaut opter pour des produits plus simples, avec une seule substance active et avec le statut de médicament, qui offre plus de garanties de sécurité.
Projet ArkoRelax Sommeil
Le déroulement du projet ArkoRelax Sommeil avec invitation à laisser des avis sur les forums de santé et de bien-être.

À PROPOS DES INSOMNIE

Vous pouvez consulter nos conseils sur 24 heures pour mieux dormir
Les résultats de notre questionnaire sur le sommeil
Retrouvez des astuces de lecteurs dans « Que Choisir Santé » de mai 2016 (article réservé aux abonnés de Que Choisir Santé)

https://www.quechoisir.org/actualite-insomnie-infographie-une-bonne-nuit-de-sommeil-se-prepare-toute-la-journee-n4601/

https://www.quechoisir.org/actualite-sommeil-infographie-vous-vos-problemes-de-sommeil-et-vos-solutions-n2625/

http://kiosque.quechoisir.org/magazine-sante-quechoisir-105-mai-2016/


NOTES

(1) Nous avons contacté ArkoPharma, qui ne nous a pas répondu.

(2) Des centaines sont visibles ici : https://www.trnd.com/fr/projets/arkorelax-sommeil/photos

Perrine Vennetier

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE    Sam 1 Avr - 14:40


Admin
Revenir en haut Aller en bas
PascalP

avatar


MessageSujet: Re: MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE    Jeu 6 Avr - 15:34

ACTUALITÉ

Prothèses dentaires
 

Des prix enfin plafonnés !


Publié le : 05/04/2017


Les soins dentaires, en particulier les prothèses, coûtent cher et sont mal couverts par l’assurance maladie et les complémentaires santé. À partir du 1er janvier prochain, les chirurgiens-dentistes devront respecter un tarif maximum.
 

Une prothèse dentaire, ça coûte un bras. Même avec une bonne complémentaire santé, la somme à débourser peut être très élevée. C’est que les prix sur ce type de soins sont libres, et les dentistes ne se privent pas d’en profiter, compensant les tarifs bloqués – et ridiculement bas – sur les soins conservateurs comme le détartrage ou le traitement d’une carie.
Bonne nouvelle pour les usagers du système de soins : la donne pourrait bientôt commencer à changer. À partir du 1er janvier 2018, des tarifs maximum s’appliqueront sur les actes « soumis à entente directe », à savoir précisément les soins dont les tarifs sont librement établis. Et ces plafonds baisseront graduellement sur 5 ans. Un dispositif particulier est prévu pour les régions où les prix sont particulièrement élevés, afin de ménager une transition plus « douce » pour les dentistes.
Concrètement, la limite pour une couronne céramo-métallique classique sera fixée en 2018 à 550 €. À partir de 2020, ce sera 510 €, pas plus. Les dentistes qui demandent actuellement 800 €, voire plus, n’auront pas d’autre choix que d’en rabattre sur leurs prétentions ! Les bridges et inlay-cores seront soumis à la même logique de déflation progressive.
 

DONNANT-DONNANT AVEC LES DENTISTES


En échange de cet effort de modération imposé aux dentistes, l’assurance maladie s’est engagée à revaloriser les actes conservateurs. Par exemple, pour le traitement d’une carie, le tarif grimpera à 67 € en 2021, contre 41 € actuellement.
Ces règles ne sont cependant pas issues d’une négociation sereine et responsable entre l’assurance maladie et les syndicats de dentistes. L’an dernier, la discussion s’est même envenimée au point qu’aucun accord n’a pu être trouvé. Un arbitre a donc été désigné, qui, après avoir consulté toutes les parties, a tranché et imposé ses tarifs. C’est peu de dire que les dentistes rechigneront à s’astreindre à la nouvelle grille tarifaire. Ils seront toutefois sous surveillance : deux fois par an, l’assurance maladie vérifiera s’ils respectent bien les plafonds, faute de quoi des sanctions tomberont. Un syndicat a indiqué avoir déposé une requête devant le Conseil d’État pour faire annuler le texte.

PS/
ça nous fait belle gambe que le prix de 800€ sera obligatoire 550 €
en 2018.... Complètement dingue ce monde , il achète le  matérielles 
en ne sais pas où et il encaisse 10X plus en France.. ai ai ai ai

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Stiven
Stiven
Stiven
avatar


MessageSujet: Re: MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE    Jeu 6 Avr - 17:43

ACTUALITÉ

Renoncement aux soins

L’assurance maladie lance un accompagnement personnalisé


Publié le : 03/04/2017 



Plus d’un quart des personnes se rendant dans les caisses d’assurance maladie renonceraient aux soins par manque d’argent. Un dispositif spécifique pour les aider à financer et réaliser ces soins va être généralisé..



Le renoncement aux soins est un phénomène complexe. Mais une chose est sûre, il touche du monde. Selon une enquête de l’Observatoire des non-recours aux droits et services (ODENORE) auprès de 29 000 personnes dans 18 caisses primaires d’assurance maladie (CPAM), un quart d’entre elles étaient en situation de renoncement aux soins. Les soins dentaires sont les plus concernés, qu’il s’agisse de prothèses ou de soins conservateurs. Normal : ce sont les moins bien couverts par la solidarité nationale. Les consultations de spécialistes et l’équipement optique viennent ensuite.
Sans surprise, la principale raison du renoncement est le reste à charge, c’est-à-dire la somme qui n’est remboursée ni par l’Assurance maladie, ni, éventuellement, par la complémentaire santé, et que le patient doit payer de sa poche. Les soins dentaires et optiques, coûteux et traditionnellement peu pris en charge, sont particulièrement concernés. L’ODENORE note toutefois que les délais de rendez-vous trop longs, liés à la désertification médicale, et la méconnaissance des droits jouent aussi : des personnes pouvant prétendre à une aide à la complémentaire santé (ACS), par exemple, ne savent pas que le dispositif existe, et ne l’utilisent pas.
Plusieurs CPAM ont réagi en instaurant des dispositifs pour réamorcer la dynamique de soins chez ceux et celles qui ont jeté l’éponge par manque d’argent. Dans le Gard et dans la Somme, départements pionniers, l’effort porte d’abord sur le repérage des personnes dans le besoin, en mobilisant les agents d’accueil, les personnels des centres d’examen, mais aussi les professionnels de santé libéraux. Une fois identifiées, elles se voient proposer un bilan de leurs droits, parfois au-delà du domaine de la santé, ainsi qu’un accompagnement personnalisé par un conseiller qui reste le même tout au long du processus. L’aide peut aller jusqu’au conseil sur le choix d’un professionnel de santé, à la comparaison des devis et à la recherche de financements complémentaires si les aides accordées ne suffisent pas à couvrir les coûts.
Depuis le 1er mai 2016, 21 CPAM ont adopté un schéma d’intervention similaire. La généralisation à tout le territoire français devrait s’achever d’ici à un an. Un premier bilan montre que dans le Gard, un dossier sur trois a abouti à la réalisation de soins.

Anne-Sophie Stamane

Admin
Revenir en haut Aller en bas
https://www.cathyimages.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE    

Revenir en haut Aller en bas
 
MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel journal ou magazine d'actualité lisez-vous ?
» Actualités armées/sociétés de défense du monde infos photos
» Mother Seigel's Curative Syrup: Médicament du Québec?
» [UFO] Le site et l'actualité de la section.
» Alzheimer : un futur médicament contre la perte de mémoire ?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CATHYIMAGES :: PRESENTATION &FORUM :: QUE CHOISIR & ACTUALITÉ-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: