CATHYIMAGES



CATHYIMAGES

IMAGES DIVERS ,NATURE,FEMMES ,HOMMES,ENFANTS,VILES, PAYS, ACTEURS, CHANTEURS, NCIS.
 
Accueilhttps://www.catCalendrierÉvènementsPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» FLEURS ROSES
Dim 17 Juin - 16:21 par Hollden

» IMAGES DIVERS
Dim 17 Juin - 16:11 par Hollden

» VOTE 12 MARS
Dim 17 Juin - 15:50 par Hollden

» VIDEOS
Dim 17 Juin - 14:09 par Admin

» MÉDICAMENT / ACTUALITÉ/ SANTE
Sam 16 Juin - 20:11 par Admin

» MACRON ACTUALITE
Mer 13 Juin - 11:06 par Kevin1

» INFO ACTU
Mer 13 Juin - 0:02 par Admin

» Publications & Autre sujets
Mar 12 Juin - 23:54 par Admin

» ASSASSINA & Disparition & Viole
Mar 12 Juin - 23:47 par Admin

Juin 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Pinterest




Portail
Index
Membres
Profil
FAQ
Rechercher
Forum

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 MACRON ACTUALITE

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: MACRON ACTUALITE    Jeu 5 Avr - 22:23

Macron pris à partie par une infirmière : "Moi je ne vous serrerai pas la main…"



"Venez voir dans les services"

"On a besoin de moyens. Vous avez vu, on travaille bien, on fait de belles choses et on a besoin d’argent. Et il faut mettre des moyens dans les budgets", commence l'infirmière qui interpelle le président.

Le président lui répond alors en évoquant le déficit public de la France :

"Ce sont vos enfants qui le paient quand ce n’est pas vous."

Ce à quoi, l'infirmière répond, un peu agacée :

"Le déficit public, c’est beaucoup les banques pour l’instant, ce n’est pas tant les hôpitaux ni les cheminots".

"Mais non, ce n’est pas vrai, c’est nous. Pardon de vous dire, ce n’est pas les banques, vous dites des bêtises", lâche le chef de l'Etat, avant de poursuivre :

"Nous aujourd’hui, nous vivons à crédit, ça fait des décennies que ça dure et donc si nous faisons rien ce sera nos enfants et eux n’auront pas le choix de savoir s’il faut arrêter ou pas la T2A [la tarification à l'activité NDLR], eux n’auront plus le même hôpital".

Pour une autre infirmière, à côté, l'hôpital n'est déjà "plus le même" aujourd'hui. Les deux craignent des suppressions de postes. Avec un air de défi, la deuxième lance à Macron :

"Venez voir dans les activités de services [...] Venez voir en salle de naissance, c’est dommage de ne pas venir dans les services."
"Moi, je ne vous serrerais pas la main"

Le ton monte des deux côtés, toujours l'air très calme mais l'agacement montant, le président tacle l'infirmière qui l'interpellait au début, tout en marchant dans la direction opposée :

"Là vous parlez, je vous écoute,  j’ai la courtoisie, alors que vous ne m’avez pas serré la main, de vous répondre et de parler avec vous…"

L'infirmière le coupe net :

"Moi je ne vous serrerais pas la main, pour moi vous êtes…"

Sans la laisser finir, il enchaîne :

"Je dis simplement que ayez la courtoisie, pour les familles et les soignants d’autisme, de laisser parler d’autres gens."

L'infirmière aura finalement le dernier mot :

"Je suis là tous les jours à 5 heures du matin, moi, pour ces gens-là, moi."

"C'est une honte !"

Un ras-le-bol qui semble plutôt partagé par une majorité de la profession. Face caméra, deux autres infirmières du centre hospitalier du Rouvray ont exprimé leur malaise face aux manques de moyens :

"On accueille des patients sur des lits de camps, pendant des heures et des heures [...] on mélange les personnes de 14 ans à 90 ans. C'est une honte ! On est quasiment en 2020 et on travaille dans des conditions de travail pas possible."

Face à ces réclamations, Emmanuel Macron a promis de prochaines "décisions très importantes", qu'il annoncera "d'ici l'été", pour améliorer la situation dans les hôpitaux. Après une visite consacré au dépistage précoce de l'autisme, il a lancé aux journalistes :

"Nous déciderons des investissements nécessaires mais cela impose aussi de se réorganiser."

MACRON SOURCE

Admin



Dernière édition par Admin le Jeu 5 Avr - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Jeu 5 Avr - 22:29

JE SUIS BIEN CONTENTE QUE UNE FEMME SE FAIT CONNAITRE;
CA DEVIENT INSUPPORTABLE DE VOIR DE TELLE AUDACE DE LA PART DE PRÉSIDENT;
LA FRANCE EST EN CRISE... COMME S'IL NE SAVAIT PAS AVANT SA PRÉSENTIELLE...
IL SE PRENDS VRAIMENT POUR UN DIEU.. IL VOLE LES PAUVRE ET IL DONNE AUX PLUS AISE...
OU SE TROUVE LA JUSTICE?? POURQUOI LES JUGE ET LES AVOCAT?? POURQUOI??
LUI IL SE PRENDS POUR UN JUSTICIER? DES COMMENCEMENT IL C'EST ATTAQUER AUX PAUVRE
APL....QUE DIRE D'AUTRE...

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Jeu 5 Avr - 22:38

atention

Orléans : six personnes mises en examen pour torture et séquestration


Quatre mineurs et deux majeurs, âgés de 14 à 22 ans, sont soupçonnés d'avoir torturé et séquestré un jeune homme de 19 ans dans un appartement du centre-ville d'Orléans le week-end dernier.



Les faits sont d'une violence inouïe. Le week-end dernier, un jeune homme de 19 ans a été torturé et séquestré par six individus à Orléans, dans le Loiret. Les six personnes, quatre mineurs et deux majeurs, ont été interpellés et mis en examen, mercredi, pour «actes de torture et de barbarie, séquestration, vol aggravé (...) et extorsion», a indiqué ce jeudi au Figaro le parquet d'Orléans. Une personne a été incarcérée et les cinq autres ont été placées sous contrôle judiciaire.

Les faits se sont déroulés en trois temps. Le 2 mars, la victime se trouve dans le tram avec des écouteurs quand une personne l'interpelle. Il n'entend pas ce que lui dit son interlocuteur qui, en sortant de la rame, le frappe et lui demande 50 euros. Le 30 mars, la dette passe à 600 euros. Ne pouvant pas verser ces sommes, le jeune homme de 19 ans est emmené dans le sous-sol d'un immeuble d'Orléans où il est frappé à plusieurs reprises à coups de barre de fer et aspergé à l'aide d'un extincteur.

Victime d'un «guet-apens»

Enfin, le 31 mars, il est victime d'un «guet-apens», selon les mots du procureur de la République, Nicolas Bessone. Il reçoit un appel d'une connaissance qui lui demande de venir dans son appartement de toute urgence. Il s'y rend quand six hommes font irruption. Il est emmené de force dans la cave de cet immeuble du centre-ville d'Orléans. Il est alors roué de coups de poings et de pieds, frappé à l'aide d'une ceinture à clous, d'un bambou et d'un fouet.

Finalement, la victime est remontée dans l'appartement par ses agresseurs qui le séquestrent pendant «une douzaine d'heures», précise le parquet. Profitant d'une baisse de vigilance de ses agresseurs, il a pu s'enfuir par la fenêtre et prévenir les pompiers. Il s'est vu délivrer une incapacité totale de travail de 10 jours.

Selon le parquet, la victime est un jeune homme «en situation de précarité sociale». Ses agresseurs sont des jeunes filles et hommes âgés de 14 à 22 ans. Ils étaient connus de la justice, mais pas pour des faits d'une telle gravité. L'enquête devra déterminer le mobile de cette sordide affaire.



Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Jeu 5 Avr - 22:47

Mon Dieu mon Dieu, ah oui c'est sordide , c'est criminel de s’attaque a une personnes en groupe.. Quelle courage ils ont les 6 personnes.. ça devrait être bien punis et les occuper de travaille pour état..
Oui , ils devrait tous se faire payer la liberté .. Non mais c'est quoi ce monde??? Grrrr interoge

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Jeu 5 Avr - 22:51

«élément nouveau» pourrait relancer l'enquête
Un appel à témoins sera lancé vendredi, alors que les enquêteurs privilégient désormais la piste de l'enlèvement et du meurtre du jeune garçon, disparu dans la nuit du 6 au 7 avril 2004, dans un centre de vacances de Loire-Atlantique.



Il y a quatorze ans, dans la nuit du 6 au 7 avril 2004, le jeune Jonathan Coulom, 11 ans, disparaissait d'un centre de vacances de Saint-Brévin-les-Pins, près de Saint-Nazaire, en pleine classe de mer. Un mois et demi plus tard, le 19 mai, sa dépouille était retrouvée vingt-cinq kilomètres plus loin dans la pièce d'eau d'un vieux manoir de Guérande. Très vite, les pistes de l'assassinat et du meurtre sont évoquées. Les autopsies sont claires: le garçon aurait été séquestré un mois avant d'être tué par suffocation aux alentours du 6 ou 7 mai. Son corps ne présentait ni de trace de coups, ni de violence sexuelle, mais avait été retrouvé ligoté et lesté d'un parpaing, immergé dans un étang.

L'affaire, confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Rennes, a mobilisé pendant des années et à temps plein une cellule d'une dizaine d'enquêteurs. Au total, plus de 7000 pièces de procédure et 1500 prélèvements ADN ont été relevés. Un site internet avait même été lancé en 2008 pour tenter de trouver de nouveaux indices, une première en France. La justice et la gendarmerie y avaient diffusé des images des lieux où Jonathan avait disparu, des endroits qu'il avait visités une semaine avant sa disparition et du lieu où son corps avait été retrouvé. Tous ces efforts ont été vains puisque jamais aucune avancée décisive n'a pu être effectuée dans ce mystérieux dossier
L'enquête relancée?

Mais cette enquête pourrait bien être relancée prochainement. Selon les informations de Ouest-France ce jeudi, un «élément nouveau» a été trouvé par les enquêteurs, qui évoquent une «piste sérieuse». Et si la nature de ces éléments reste pour le moment inconnue, la piste de l'enlèvement et du meurtre est désormais privilégiée, assure le quotidien régional. Dans ce cadre, un nouvel appel à témoins sera lancé vendredi par la gendarmerie.

Ce n'est pas la première fois que l'enquête sur «l'affaire Jonathan» refait surface. Pendant de nombreuses années, un appel à témoins était lancé à chaque anniversaire de la disparition du jeune garçon. En 2011, la gendarmerie et le parquet de Saint-Nazaire avaient voulu «réveiller les mémoires et obtenir de nouveaux témoignages», après la découverte d'une série d'agressions sexuelles dans des centres de vacances de la façade Atlantique, entre 1982 et 1998. Outre cette piste locale, plusieurs hypothèses, notamment celle d'un tueur en série allemand, ont été étudiées. Pour autant, c'est la première fois depuis plusieurs années que la présence «d'éléments nouveaux» est évoquée.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Ven 6 Avr - 23:21

https://www.dailymotion.com/video/x6hem5k

L'aide-soignante est syndiquée à la CGT et elle a également été candidate Lutte Ouvrière lors des dernières législatives.

Lors de sa visite au CHU de Rouen, jeudi 5 avril,Emmanuel Macron s'est heurté à la colère du personnal médical. Deux femmes ont ainsi refusé de lui serrer la main.
L'une d'elles, Valérie Foissey, aide-soignante, a expliqué son attitude au micro de Jean-Jacques Bourdin, sur RMC.

"On ne se fait aucune illusion, il était en représentation", estime l'aide-soignante qui raconte qu'elle et ses collègues se sont sentis "humiliés". "Comme par hasard et comme par magie, quand il vient on trouve beaucoup de monde alors qu'on galère au quotidien" par manque de personnel.

"Ils ne sont pas à un mensonge près"

"Je refuse de serrer la main à l'un des responsables de cette situation", explique encore Valérie Foissey à propos de son geste de la veille. Quant aux annonces sur l'autisme, elle dit "ne pas être au courant".


"Quand bien même il nous ferait des annonces... Quel moyen a-t-on de vérifier qu'au quotidien l'argent va bien arriver pour cette cause, pour la santé ou pour le reste ?", interroge cette syndicaliste CGT, qui a en outre été candidate Lutte Ouvrière lors des législatives de 2017.

"Il faut le croire sur parole et pour moi ce sont des menteurs. Ils ne sont pas à un mensonge près", conclut-elle avant de réclamer plus de moyens pour l'hôpital.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Ven 6 Avr - 23:26

"Moi je suis courtois, vous non !" À qui s'adresse Emmanuel Macron ? SOURCE ICI>>>

MACRON

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Ven 6 Avr - 23:37


Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Nikola

avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Dim 8 Avr - 14:39

Le jour où Emmanuel Macron s'est fait "allumer" par Philippe Séguin

6Medias, publié le samedi 07 avril 2018 à 18h40

Dans un livre-enquête, , Anne-Sophie Beauvais, explique comment le Président de la République et ses camarades de promotion à SciencesPo ont forgé leurs réussites politiques et médiatiques. De quoi découvrir les premières difficultés politiques d'Emmanuel Macron, comme le relaye Atlantico.

Avant d'être porté sur le fauteuil présidentiel, le Président de la République s'est confronté à l'appétit impitoyable d'animaux politiques bien plus âgés que lui.
C'est ce que raconte Anne-Sophie Beauvais, camarade de promotion d'Emmanuel Macron, dans son récent ouvrage intitulé "On s'était dit rendez-vous dans vingt ans" (Plon). L'occasion de livrer des anecdotes sur un jeune homme brillant "déjà hors-sol", à l'image du jour où il s'est fait reprendre par Philippe Séguin comme le raconte Atlantico, qui a eu accès aux bonnes feuilles.

Politique
La "Grande marche pour l'Europe" de la République en marche est "un parti pris courageux" selon Patrick Martin-Génier

6Medias, publié le samedi 07 avril 2018 à 18h40


Dans un livre-enquête, , Anne-Sophie Beauvais, explique comment le Président de la République et ses camarades de promotion à SciencesPo ont forgé leurs réussites politiques et médiatiques. De quoi découvrir les premières difficultés politiques d'Emmanuel Macron, comme le relaye Atlantico.

Avant d'être porté sur le fauteuil présidentiel, le Président de la République s'est confronté à l'appétit impitoyable d'animaux politiques bien plus âgés que lui.
C'est ce que raconte Anne-Sophie Beauvais, camarade de promotion d'Emmanuel Macron, dans son récent ouvrage intitulé "On s'était dit rendez-vous dans vingt ans" (Plon). L'occasion de livrer des anecdotes sur un jeune homme brillant "déjà hors-sol", à l'image du jour où il s'est fait reprendre par Philippe Séguin comme le raconte Atlantico, qui a eu accès aux bonnes feuilles.



Le jour où Emmanuel Macron s’est fait « allumer » par Philippe Séguinpar 6MEDIAS


"Emmanuel Macron était rapporteur sur un texte qui portait sur la fraude fiscale [...] Il venait présenter son rapport, et il s'est fait allumer par Séguin", écrit Anne-Sophie Beauvais. Celle qui officie désormais à la tête de l'association des anciens élèves de SciencesPo reprend alors les propos de son "ami Alexandre", qui lui raconte alors "un face-à-face (idéologique) douloureux à vivre pour celui qui était alors son collègue à Bercy".

"Une scène étrange"

Le recadrage était tel, qu'il avait visiblement poussé Alexandre à s'interroger sur la nature de la colère du politicien aguerri. "Je me suis demandé pourquoi il y avait une telle antipathie. Est-ce que c'était politique, idéologique ? Est-ce que c'était sur la personne ?" Avant de concéder : "Séguin lui reprochait la mauvaise qualité du rapport et lui disait qu'il allait falloir le retravailler... Il n'est pas faux qu'Emmanuel Macron n'avait manifestement pas suffisamment travaillé son sujet, mais cela ne justifiait pas non plus une telle colère", peut-on lire dans l'ouvrage.

Des étincelles dues à une confrontation d'idées et qui n'auraient pas laissé le président de marbre. Ce dernier tentant de se défendre : "Macron se défendant comme il le pouvait, en gardant bien sa dignité [...] J'ai vraiment ressenti cet échange entre eux comme un antagonisme politique, parce que cette scène était étrange", conclut la source.

Dans son ouvrage sous-titré "Coulisse d'une génération qui a pris le pouvoir" , cette ancienne conseillère de Valérie Pécresse dresse le portrait de cette génération de quadras désormais en vue à l'image de Gaspard Gantzer, Matthias Fekl, ou encore Natacha Polony. Elle y décortique comment les murs de SciencesPo ont pu forger les prémices de sa façon d'exercer le pouvoir.



60partages

https://actu.orange.fr/politique/le-jour-ou-emmanuel-macron-s-est-fait-allumer-par-philippe-seguin-magic-CNT0000011aTTP.html

PS: De toute façon depuis qu'il a pris règne il c'est fait allumer... Je me demande qui l'as choisi...

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Nikola

avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Dim 8 Avr - 15:01

La présidente du Front national Marine Le Pen a déclaré dimanche que son parti avait perdu près de 6.000 adhérents depuis l'automne en raison de ses problèmes bancaires, mais qu'il allait "bien" et le démontrerait aux élections européennes et municipales.
"Nous sommes à peu près à 45.000" adhérents à jour de cotisation, pour environ 80.000 adhérents statutaires, a affirmé la dirigeante frontiste dans Questions politique sur France Inter/franceinfo/Le Monde.
Au 19 novembre, le FN revendiquait près de 51.500 adhérents à jour de cotisation. Selon le Figaro, 38.000 adhérents étaient à jour de cotisation à la veille du congrès.
Mme Le Pen a de nouveau expliqué que son parti avait été victime "durant quatre longs mois" d'une "véritable persécution bancaire qui a interdit (aux) adhérents d'adhérer sur internet", après la clôture de plusieurs comptes du FN par la Société Générale.
Les adhésions en ligne ont repris le 6 mars, soit quelques jours avant le congrès du FN à Lille les 10 et 11 mars.
Mais "nous allons bien et nous allons d'ailleurs le démontrer" aux élections européennes de 2019 et municipales de 2020, a assuré Marine Le Pen.
Le Front national "est plus que jamais présent. Il est plus que jamais utile puisque le fondement des idées que nous défendons mérite que nous les défendions toujours, puisque Emmanuel Macron ne fait qu'aggraver les politiques qui ont été menées par ses prédécesseurs", a fait valoir la finaliste de la présidentielle.
"N'écoutez pas les journalistes, les éditorialistes, les politologues. Je suis exactement là où je dois être. Je continue ce combat qui est un combat essentiel pour notre pays qui jamais ne s'est aussi mal porté", a ajouté la présidente du FN, dont la capacité à diriger son parti a suscité le doute depuis l'échec de la présidentielle et son débat "raté" face à Emmanuel Macron entre les deux tours.

PS/
6000 Partie? Eh bien s'ils était bon avec une crédibilité sincère ils seront pas parti..
Il y a une raison a ça..

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Dim 8 Avr - 17:36

Hollande-Macron : la guerre froide est déclarée




Mercredi, François Hollande sort un livre qui dresse le bilan de ses cinq ans à l'Élysée. Une étape pour l'ex-président afin de marquer durablement son retour et montrer à Emmanuel Macron qu'il lui en veut encore, selon le Parisien.

François Hollande est bel et bien de retour et il compte le faire savoir.
Ce mercredi, l'ex-chef de l'État sort "Les leçons du pouvoir", un livre-bilan de ses cinq années à la tête du pays. Et selon Le Parisien qui cite ses vieux amis, François Hollande "n'a renoncé à rien". Une opération "réhabilitation" écrit le quotidien, qui passe donc par la sortie en librairie de ce livre, alors qu'il égratigne à demi-mot depuis quelques semaines le début de quinquennat d'Emmanuel Macron. Il ne supporterait pas d'ailleurs de voir "les Macronistes tirer la couverture à eux sur le rebond de l'économie". Car avec son ancien poulain, ce n'est plus vraiment l'amour fou. Le Parisien explique, qu'en privé, l'ancien ministre de l'Économie aurait lancé "Hollande est le vrai chef du PS, donc c'est un opposant". Une vraie guerre froide déclarée, accentuée par les "perfidies" de l'entourage du président. "François Hollande, ce n'est plus un sujet", aurait-on entendu. Pour corroborer ces faits, Le Parisien remarque qu'Emmanuel Macron a invité les Sarkozy à diner à l'Élysée puis a rendu visite à Valery Giscard d'Estaing et Jacques Chirac, mais n'a rien fait de tel avec François Hollande. Mais selon son entourage, l'ex-président ferait fi de tout cela pour le moment. Il préfère orchestrer son retour petit à petit. Il n'exclut plus désormais de se présenter une nouvelle fois à la présidence et a décidé de briser le silence contrairement à ce qu'il disait il y a six mois.

Hollande recommence à y croire
Il faut dire que François Hollande est revigoré par les sondages. Selon son entourage, il reste lucide sur ses chances de retour, mais croit d'abord en un effondrement d'Emmanuel Macron, et surtout il croit aux derniers chiffres. En un mois, il aurait gagné 6 points passant à 39 % selon l'IFOP, certes derrière Nicolas Sarkozy à 47 %, mais qui est englué dans les affaires.
De l'autre côté, ses proches ironisent et constatent un "péché d'orgueil" ainsi que de "l'arrogance" sur le dossier SNCF. Ils l'écorchent aussi quant à son week-end pascal au Touquet, raconte Le Parisien. "François pense que l'illusion macronienne va se lever et que le réveil sera très, très violent. C'est un animal politique, il sent l'humus", aurait déclaré un autre proche de Hollande. Les deux hommes se marquent à la culotte, même si François Hollande préfère rester loin des manœuvres politiques. Pour le moment.


Admin

Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Dim 8 Avr - 17:42




AFP, publié le dimanche 08 avril 2018 à 15h43


Dans son premier grand discours de patron du PS, Olivier Faure s'est montré très offensif contre Emmanuel Macron, promettant au congrès du parti à Aubervilliers que les socialistes seraient au rendez-vous des européennes pour porter une alternative "de gauche".

"La devise de la République, c'est Liberté, Egalité, Fraternité. Ce n'est pas libéralisme, individualisme, bonapartisme", a lancé le président du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée, s'exprimant pendant une heure et demie devant plus de mille militants, dont les anciens ministres Jean-Marc Ayrault, Bernard Cazeneuve, Matthias Fekl ou Najat Vallaud-Belkacem.

Dénonçant une "politique de classe" qui a "mis son inventivité au service des plus riches", et une "politique de casse, car ils s'attaquent sans répit au service public", M. Faure a invité ses camarades à rendre hommage au courage "des femmes, des hommes, qui se plient chaque jour en quatre, en dix, en cent, pour remplir leurs missions malgré le manque de moyens".

"Ce mouvement social aux multiples visages, de plus en plus puissant, nous en respectons l'autonomie. Mais nous l'accompagnons, nous le soutenons, nous y participons", a souligné M. Faure, qui avait pris ses distances ces derniers jours avec les tentatives de "front anti-Macron" qui s'élaborent entre Benoît Hamon, le PCF, EELV et les Insoumis en appui du mouvement social.

Très critique vis-à-vis de la pratique du pouvoir d'Emmanuel Macron, M. Faure a dit son opposition à la réforme institutionnelle proposée par le gouvernement, ce "marché de dupes" qui va "affaiblir tous les contre-pouvoirs".

"Je le dis ce matin à Emmanuel Macron: M. le président, si vous voulez avoir un débat sur une refondation de la République, ayez le courage de le faire devant le peuple et avec le peuple", a-t-il déclaré, l'appelant implicitement à un référendum.

"Voilà pourquoi nous nous opposons, parce que nous voulons mettre l'humain d'abord, mais aussi la démocratie partout", a résumé le député de 49 ans, dans un clin d'oeil au nom du programme de Jean-Luc Mélenchon en 2012 ("L'Humain d'abord").

- ni Macron ni Mélenchon -

Répétant son credo en faveur d'une politique "vraiment de gauche" et "vraiment réaliste", M. Faure a plus discrètement marqué sa différence avec le patron des Insoumis. "Nous faisons de la politique, laissons à d'autres la polémique", a-t-il lancé en assurant que les socialistes ne seraient ni "populistes", ni "dégagistes".

Un positionnement "ni Macron ni Mélenchon" valable sur la scène nationale comme au niveau européen.

"Oui, il y a bien d'autres pro-européens mais ils ne sont pas de gauche, et il y a d'autres forces de gauche mais qui ne sont pas vraiment européennes. Avec les socialistes, la gauche européenne est de retour", a proclamé M. Faure, qui, à l'instar du commissaire européen Pierre Moscovici la veille, s'est dit "eurosocialiste".

"Il ne suffit pas de marcher au son de l'Hymne à la joie pour devenir le réformateur de l'Europe", a ironisé M. Faure, pour qui Emmanuel Macron est "isolé" en Europe et donc "impuissant".

"Nous socialistes, nous sommes membres d'une famille socialiste, celle des socialistes européens", s'est-il félicité, en réaffirmant la volonté du PS d'être "impliqués et proactifs" au sein du Parti socialiste européen.

"Nous organiserons en France avant l'été un grand rassemblement de cette famille politique en partenariat avec le PSE et le groupe au Parlement européen", a-t-il annoncé.

Plaidant pour une Europe "qui protège et qui investit", il a estimé que les Européens devaient "cesser d'être les idiots utiles de la mondialisation"-- reprenant une formule chère à Arnaud Montebourg.

En conclusion, M. Faure a indiqué vouloir ouvrir rapidement quelques chantiers, sur le numérique, et l'écologie --il a au passage rendu hommage à l'action de François Hollande, organisateur de la COP21, mentionnant à cette seule occasion le nom de l'ancien président.

M. Hollande, dont le quinquennat aura finalement été peu débattu au cours de ses deux jours de Congrès, se rappellera la semaine prochaine au souvenir de ses camarades en publiant mercredi ses "Leçons du pouvoir" en 400 pages.

**
Décidément Macron s'attire beaucoup de problème, comment il pourra une bonne satisfaction au peuple??
Je dit cela dès le début , pour avoir les sûr chemin, autant que la Marine a gagner.. enfin!!!

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Dim 8 Avr - 17:51

C'est mal partie ..mon Dieu, comme je comprends les gens..



Orange avec AFP, publié le dimanche 08 avril 2018 à 15h55


Les membres de la majorité, choquésn par le geste des manifestants, dénoncent un "appel au meurtre".

Quelque 2.000 personnes ont manifesté, samedi 7 avril, à Nantes, contre les réformes du gouvernement concernant l'accès à l'université et la SNCF. À la fin du cortège, des manifestants ont dressé une potence sur laquelle ils ont pendu un mannequin à l'effigie d'Emmanuel Macron.
Un membre du cortège a ensuite frappé le mannequin avant que celui-ci ne soit brûlé.

Des images choquantes pour une grande partie de la classe politique qui a vivement réagi sur les réseaux sociaux. Valérie Oppelt, députée LREM de la 2e circonscription de Loire-Atlantique, a dénoncé un "appel au meurtre" rappelant, qu'il était "condamnable par les tribunaux".

"Dangereux et inquiétant"

"Il y a le militantisme et il y a la violence. Certains ont choisi la 2e option, transformant la revendication syndicale en appel au meurtre... Dangereux et inquiétant. Qui sont ces gens qui prétendent défendre des droits ?", interroge de son côté Anne-Laurence Petel, députée des Bouches-du-Rhône.

Invité du Grand Jury sur LCI/RTL/Le Figaro, le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy a crié au "scandale". "Il faut une condamnation, au minimum, claire, nette et précise de la part des responsables politiques et syndicaux qui participent et appellent à ces manifestations", a-t-il réclamé.

Malgré la polémique et l'appel du président de l'Assemblée nationale, le porte-parole du syndicat Solidaire a tenu à exprimer sa solidarité avec les manifestants : "Nous sommes solidaires des jeunes qui ont pris l'initiative de brûler cette effigie. Il est plus que jamais nécessaire non seulement de le faire vaciller sur son piédestal et y compris de lui faire rendre gorge".

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Sneki2

avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Mar 10 Avr - 16:25



AFP, publié le mardi 10 avril 2018 à 14h26

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a prévu lors d'auditions très attendues au Congrès mardi et mercredi d'endosser personnellement la responsabilité des "erreurs" commises par le réseau social, qui n'a pas su anticiper les mauvais usages de la plateforme.    
Il est arrivé au Capitole lundi, accompagné de son épouse Priscilla Chan, pour rencontrer des parlementaires avant ces auditions, prévues d'abord au Sénat puis à la Chambre des représentants. Poursuivi par une meute de journalistes et escorté par des policiers, le dirigeant de 33 ans a troqué son traditionnel t-shirt pour un costume-cravate sombre.
Ce sera la première fois que le multimilliardaire passe sur le grill des élus américains, très remontés contre Facebook, empêtré dans des polémiques à répétition qui ont pris une tournure retentissante mi-mars avec l'éclatement du scandale Cambridge Analytica.
"Nous faisons face à un nombre important de débats à propos de la (protection de la) vie privée, de la sécurité et de la démocratie et vous aurez légitimement des questions difficiles à me poser", compte dire Mark Zuckerberg aux commissions parlementaires, selon le texte de son intervention diffusé lundi.
Tournant dans l'histoire du groupe selon les uns, simple exercice de relations publiques pour les autres, ce témoignage sera en tout cas un test pour le dirigeant, qui peine à se défaire d'une image de "geek" arrogant et peu à l'aise en public. Comme depuis des semaines, il fera amende honorable, répètera avoir péché par "idéalisme" et "optimisme" et détaillera les mesures passées ou à venir pour rectifier les errements d'autrefois.
- Rendre des comptes -
"Il est évident aujourd'hui que nous n'avons pas fait assez pour empêcher (Facebook) d'être utilisé de façon mal intentionnée (...). Nous n'avons pas pris une mesure assez large de nos responsabilités et c'était une grosse erreur. C'était mon erreur et je suis désolé", a-t-il prévu de dire.
Mais il aura fort à faire pour attendrir les parlementaires, qui sont nombreux à se dire décidés à légiférer pour mieux encadrer Facebook et les groupes internet en général. Pour beaucoup, l'heure de rendre des comptes a sonné.
"Si (Facebook) peut in fine miner nos institutions démocratiques, il va falloir que nous fassions quelque chose pour nous protéger", a déclaré lundi à la presse le sénateur démocrate Bill Nelson après avoir rencontré Mark Zuckerberg. 
De l'autre côté de l'échiquier politique, le républicain John Kennedy ne se dit pas forcément en faveur d'une régulation. Mais "ma principale inquiétude, c'est que Facebook ne sache pas" remédier de lui-même aux problèmes, a-t-il dit.
M. Zuckerberg tentera d'expliquer comment les données de quelque 87 millions d'utilisateurs se sont retrouvées entre les mains de la firme d'analyse de données Cambridge Analytica (CA). Cette dernière travailla ensuite pour la campagne du candidat républicain à la présidentielle américaine de 2016, Donald Trump. 
Il devra aussi expliquer pourquoi il a attendu 2014 pour décider de limiter l'accès aux données personnelles par les applications tierces, comme celle par laquelle ont transité les informations récupérées par CA. 
Le groupe aux plus de deux milliards d'utilisateurs est aussi vilipendé depuis des mois pour avoir servi --comme Google ou Twitter-- d'outil de désinformation et de manipulation politique, orchestrée selon la justice américaine par le Kremlin dans le but de favoriser l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche. Moscou a toujours nié.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Sneki2

avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Mar 10 Avr - 16:28

Regagner la confiance de ses utilisateurs est crucial pour le groupe car son modèle économique est fondé sur l'exploitation des données personnelles, qui permettent aux annonceurs de cibler finement leurs messages publicitaires.
Facebook, qui fait l'objet d'enquêtes et de plaintes tous azimuts des deux côtés de l'Atlantique, a commencé lundi à informer ses utilisateurs dont les données ont pu arriver chez CA. 
Parmi les autres annonces récentes: vérifier l'identité des personnes ou organisations diffusant des messages électoraux ou politiques, clarifier les paramètres de confidentialité ou encore collaborer avec des chercheurs indépendants sur son influence dans les élections et la démocratie.
Jusqu'ici, Facebook assure ne pas observer d'impact financier malgré un mouvement appelant les utilisateurs à quitter le réseau social et les inquiétudes d'annonceurs publicitaires. Son action a toutefois chuté de près de 15% à Wall Street depuis la révélation de l'affaire.

https://finance.orange.fr/actualite-eco/article/facebook-le-mea-culpa-de-zuckerberg-continue-devant-le-congres-cette-fois-CNT0000011fiy8/photos/mark-zuckerberg-au-congres-a-washington-le-9-avril-2018-3827aed6bff6b95a7baf4bb61b45ca80.html

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Sneki2

avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Mar 10 Avr - 16:44

Bonjour
Bonjour tout le monde,
FB, Twitor, G+, tout cela c'est une propagande complettement
d'une mauvaise attention... C'est le  lieux avec  faux personnes
vol, usurpation d' identités, soit disant de ne pas utulise
nudite par example, eh bien elle le permetent , c'est gravissime,
si on le met en spam , ont est menacer.. Autrement dit tous se contredisent dans
leur reglement et a vrai dire on ne sais pas qui est qui..
Plus part des chose ont ne sais pas où se plaindre,  et même si ont le fait ,
personne ne nous repends . C'est une chemain ouverte a tout ce qui est nuisible ..


google
bonne journée

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Sneki2

avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Mar 10 Avr - 17:11



La journaliste de CNews reproche au président de n'avoir choisi que des "hommes blancs de plus de 60 ans" pour ses interviews de cette semaine.

Resté discret jusqu'ici face aux contestations sociales, Emmanuel Macron rompt avec ses habitudes médiatiques et lance une offensive avec deux interviews attendues cette semaine à la télévision. Le président de la République, confronté à des mouvements sociaux notamment à la SNCF et dans les universités, sera d'abord l'invité du journal de 13h de Jean-Pierre Pernaut sur TF1, jeudi 12 avril.
Le chef de l'État président enfoncera le clou dimanche soir avec une interview simultanée de deux heures, à 20h35, avec Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel, sur BFMTV, RMC et le site Mediapart.

"Où sont les femmes ?", s'est interrogée Laurence Ferrari, mardi 9 avril (à partir de 49'40'').


Punchline du 09/04/2018par CNEWS
afficher la vidéos


"Dans les choix du président en terme d'intervieweurs, il n'y a que des hommes, Pernault, Bourdin, Plenel, blancs, de plus de 60 ans...", a relevé la journaliste lors de son émission Punchline sur CNews. "Mais où sont les femmes ? Monsieur le président, n'ayez pas peur des femmes. Venez dans nos émissions, ici sur CNews, vous verrez que ce n'est pas plus mal d'être interviewé par des femmes. On a autant de rigueur, autant de punch. Vous êtes les bienvenu sur notre antenne", a-t-elle insisté.

Laurence Ferrari avait animé en avril 2017, avec Ruth Elkrief, le débat entre les 11 candidats à la présidentielle, dont faisait partie Emmanuel Macron.

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Mar 10 Avr - 18:39



Orange avec AFP, publié le mardi 10 avril 2018 à 15h59

La présidente du Front national s'est prononcée contre la réforme voulue par le gouvernement au nom de la défense du service public.
Rendre "gratuits" les transports, "voilà un moyen de pression sur la SNCF". Marine Le Pen a appelé mardi 10 avril les cheminots à changer de mode d'action et à abandonner la grève car ce mode d'action génère des "pertes de salaires" pour "les plus modestes". 
"Ils (les cheminots) pourraient décider que l'intégralité des usagers vont pouvoir user de moyens de transport parfaitement gratuits. Voilà un moyen de pression sur la SNCF", a déclaré sur RTL la présidente du Front national. "Je leur demande de réfléchir à une autre forme d'action qui permettrait (...) d'exprimer leur mécontentement, que je partage, et en même temps de ne pas avoir de conséquences trop lourdes pour nos compatriotes les plus modestes", a expliqué la dirigeante frontiste.

"Je comprends tout à fait la position des cheminots, et je défends la vision qu'ils portent de la SNCF service public au sens plein et entier. Mais il est évident qu'il y a aujourd'hui des gens qui ont des pertes de salaires liées à cette grève", a ajouté la députée du Pas-de-Calais.
"De toute façon la grève entraîne des perturbations telles qu'il y a évidemment une perte pour la SNCF", selon elle. Le FN avait émis des "réserves" sur un mouvement social "par intermittence" de deux jours sur cinq pendant trois mois. Le député Louis Aliot avait estimé que la grève était un mode d'action "archaïque".

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Mar 10 Avr - 18:40

Bien d'accords avec elle. merci

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    Mar 10 Avr - 18:44

L'ancien manager du groupe NTM, dont était membre JoeyStarr, est entendu pour abus de confiance, faux en écriture et vol. Le rappeur lui reproche de l'avoir escroqué et d'avoir mal géré sa carrière et ses albums par le passé.
Contacté, l'avocat de Sébastien Farran n'a pu être joint. Ce dernier bénéficie naturellement de la présomption d'innocence.
Avant leurs premiers désaccords, Sébastien Farran et JoeyStarr étaient des amis de longue date. Le premier a été le manager du second pendant 25 ans. Mais ces dernières années, les deux hommes se sont affrontés à plusieurs reprises par médias et réseaux interposés.

https://actu.orange.fr/france/le-manager-sebastien-farran-en-garde-a-vue-apres-une-plainte-de-joeystarr-magic-CNT0000011fE49.html

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MACRON ACTUALITE    

Revenir en haut Aller en bas
 
MACRON ACTUALITE
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CATHYIMAGES :: PRÉSENTATION &FORUM & SUJET PUBLIC & MUSC & QUE CHOISIR & VOTE :: FORUM PUBLIC-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: