CATHYIMAGES


INFORMATIONS, DIVERS IMAGES ,NATURE,FEMMES ,HOMMES,ENFANTS,VILES, PAYS, ACTEURS,, NCIS.
 
Accueilhttps://www.catCalendrierÉvènementsPublicationsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» BILLET DU PRÉSIDENT
Aujourd'hui à 0:03 par Admin

» ACTUALITE/ QUE CHOISIR / DIVERS
Aujourd'hui à 0:00 par Admin

» MACRON
Hier à 23:29 par Admin

» pubs
Hier à 22:19 par Marck53

» TENDANCES WEB
Hier à 22:09 par Marck53

» AUTOMOBILES
Hier à 21:53 par Marck53

» ACTUALITÉ
Hier à 21:37 par Marck53

» ACTION / DE QUE CHOISIR
Jeu 15 Nov - 18:53 par Stiven

» FEMMES ♥ HOMMES
Mar 13 Nov - 21:27 par Marck53

Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Pinterest




Portail
Index
Membres
Profil
FAQ
Rechercher
Forum

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 BILLET DU PRÉSIDENT

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: BILLET DU PRÉSIDENT   Jeu 13 Sep - 17:17


A la barre des premiers accusés, s’agissant des maladies cardiovasculaires qui coûtent de 12 à 15 milliards d'euros par an selon l'Assurance-Maladie, on retrouve en effet le sel ! Consommé en surdose par les français (en moyenne 2 fois plus que les recommandations de l’OMS), présent en trop grande quantité dans notre alimentation, notamment dans les produits transformés comme le soulignent les tests de l’association, le sel fait l’objet depuis des lustres d’engagements volontaires de la part des industriels… Or, l’échec de l’autorégulation est cinglant : aucune réduction de la quantité de sel n’ayant été recensée sur ces dernières années comme le dénonce l’association mais aussi les autorités comme l’ANSES. Afin d’endiguer ce bien triste constat, l’UFC-Que Choisir demande des mesures contraignantes avec des objectifs réglementaires de réduction et des sanctions en cas de non-respect. Après la fin de non-recevoir opposée au cours du débat parlementaire sur la loi EGalim, voilà donc qu’apparaît, à la veille de l’adoption de cette Loi, une proposition de taxe sur le sel, en attendant les autres mesures proposées… Vous avouerez qu’il aurait été préférable de les inscrire dans ce texte « alimentation » plutôt que de les proposer une fois celui-ci adopté… Car l’addition des espoirs d’action législative envolés, en matière alimentaire, commence à devenir vraiment salée.

Surtout, hasard du calendrier, cette proposition intervient alors que la mise en œuvre de la nouvelle taxe soda (entrée en vigueur cet été) est riche d’enseignement. Elle a ainsi montré le contournement de l’objectif par les industriels. En effet, Coca Cola a ainsi profité de cette taxe pour réduire la taille de ses bouteilles (1,25 litre, au lieu de 1,5 ; 1,75 litre au lieu de 2) sans réduire le prix, voire en l’augmentant… Alors que la taxe devait aboutir à une augmentation de prix de 8%, à un « signal prix », à l’arrivée c’est 15% d’inflation dissimulée. Finalement la taxe soda permet aux professionnels de se sucrer au passage…

Bref, entre le rendez-vous législatif manqué s’agissant de la loi Alimentation, et une proposition de taxe bien maigre comparée aux objectifs sanitaires de réduction de sel, les réformes en matière alimentaire ne peuvent être plus maigres. Alors que 12 millions de Français souffrent d’hypertension, de diabète, d’obésité, de maladies cardiovasculaires, occasionnant un coût humain et économique colossal, à quand un courage politique pour obtenir enfin une réduction de teneur en sucre, sel, matières grasses de l’offre alimentaire industrielle ?



Alain Bazot

Président de l'UFC - Que Choisir

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: BILLET DU PRÉSIDENT   Jeu 13 Sep - 17:20






Rencontrer l’association locale la plus proche

https://www.quechoisir.org/un-litige/dpt.php

Soumettre votre litige ou poser une question en ligne

https://www.quechoisir.org/soumettre-un-litige-n48324/

Contacter Que Choisir

https://www.quechoisir.org/nous-contacter-n42652/

Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
kristel555

avatar


MessageSujet: Re: BILLET DU PRÉSIDENT   Mer 19 Sep - 16:27


Dès lors que le lobby est transparent, d’abord basé sur des études, elles-mêmes transparentes, c’est-à-dire rendues publiques, soumises à la critique, et dont l’honnêteté est ainsi vérifiable, il relève de l’assistance à la prise de décision, et même concourt à un renforcement de la démocratie qui est rendue vivante par des relais d’opinions représentatifs de la société civile. Mais la réalité est bien loin de ce modèle. Les élus sont très souvent approchés dans l’ombre, hors la vue du public, avec des méthodes bien plus pernicieuses que la seule fourniture d’argumentaires. Et si ceux-ci sont fournis, combien sont dignes de foi ? Comme les consommateurs, les décideurs sont davantage soumis à du marketing qu’à de l’information pour se forger une opinion. Cette influence, discrète voire secrète et efficace est d’autant plus pernicieuse qu’elle est d’abord l’œuvre d’intérêts privés, catégoriels, peu soucieux de l’intérêt général… Un drame avec un personnel politique sans grandes convictions, spongieux et donc peu enclin à résister.

Certes la loi dite Sapin 2 du 9 septembre 2016 a mis en place un mécanisme de prévention et de traitement des conflits d’intérêts sous le contrôle de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), auprès de laquelle sont tenus de se déclarer les représentants d’intérêts. L’objectif ? Assurer la transparence des relations entre les membres du Gouvernement, parlementaires ou décideurs publics en relation avec ces représentants d’intérêts. Depuis la loi précitée, la HATVP est donc la gardienne de cette transparence. Elle n’est pas un garde-fou de l’hyperactivité des représentants d’intérêts. En outre, même cette simple obligation de transparence n’est pas respectée de tous. En témoigne la publication sur son site Internet de la liste des organismes n’ayant pas déclaré leur activité pour le deuxième semestre de 2017. Ce « naming & shaming », que l’on ne peut que saluer, a incité plusieurs des récalcitrants à (enfin !) jouer le jeu de la transparence, mais il parait bien dérisoire pour juguler un pouvoir d’influence démesuré.


Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Marck53
Marck53
Marck53
avatar


MessageSujet: Re: BILLET DU PRÉSIDENT   Lun 15 Oct - 16:47




Effectivement, ces loot boxes gagnées ou acquises par les utilisateurs, avec un contenu aléatoire, peuvent aboutir à renchérir considérablement le prix d’achat... Cela pouvait s’assimiler à des jeux de hasard. Ce qui me préoccupait tout autant, c’est que sous couvert de rendre un jeu plus attrayant ou plus facile les plus jeunes soient exposés à une forme d’addiction. Une étude de la Netherlands Gaming Authority d’avril 2018 a confirmé cela et précise qu’il existe en effet un risque d’addiction à ces butins. L’autorité a donc appelé les éditeurs à respecter la loi néerlandaise en modifiant leurs jeux avant la mi-juin 2018 sous peine de sanction. En avril 2018 toujours, et après plusieurs mois d’enquête, la Commission des jeux de hasard belge avait annoncé considérer les butins virtuels comme des jeux de hasard et menacé d’une approche pénale.

Le 17 septembre, j’ai été satisfait de prendre connaissance de la déclaration commune de 15 régulateurs des jeux d’argent européens (dont l’ARJEL) ainsi que celui de l’État de Washington à propos de « leurs préoccupations sur la porosité des frontières entre jeux d’argent et jeux ».

Face à l’action de ces autorités et à la mobilisation des consommateurs, différents éditeurs se sont pliés aux recommandations néerlandaises et belges en modifiant leurs jeux pour être conformes à la loi. Force est de constater qu’Electronic Arts y est réfractaire. C’est pour cela que le parquet de Bruxelles a récemment ouvert une information judiciaire visant l’éditeur américain.

En effet, FIFA 19 propose toujours son mode Ultimate Team. Electronic Arts ne compte pas se séparer de sa poule aux œufs d’or qui lui a rapporté 800 millions d’euros en 2016. D’après Blake Jorgensen, directeur financier de la société, pas moins de 50 % des joueurs d’Ultimate Team paient pour obtenir des packs ! Autant de consommateurs potentiellement déçus et frustrés par un contenu incertain… J’incite donc les joueurs, mais aussi les parents des mineurs qui pourraient effectuer des micro-transactions, passerelles vers les vrais jeux d’argent, à la plus grande vigilance.

Comme le montre FIFA 19, en matière de coffres de butins, il est crucial que les autorités saisissent la balle au bond afin que la régulation ne reste pas hors-jeu !



Admin

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: BILLET DU PRÉSIDENT   Ven 2 Nov - 19:01



Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Admin
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: BILLET DU PRÉSIDENT   Aujourd'hui à 0:03


Le texte adopté à Strasbourg le 25 octobre – et qui doit encore être formellement entériné par les Ministres des 28 Etats membres – pose les bases d’une réglementation plus stricte et harmonisée en Europe. La Rapporteur française du dossier, la députée Françoise Grossetête, a ainsi salué « un formidable pas en avant pour la santé publique » qui permettra de « mieux encadrer et de réduire l’usage d’antibiotiques dans les élevages afin d’éviter que des bactéries résistantes se transmettent à l’Homme via l’environnement ou l’alimentation ».

Et force est de constater que plusieurs des demandes formulées par l’UFC-Que Choisir ont enfin été prises en compte. Ainsi, nos appels à l’encadrement de l’administration d’antibiotiques de manière préventive ont été entendus. La nouvelle réglementation limitera ainsi son utilisation au seul animal, uniquement lorsque cela est pleinement justifié par un vétérinaire et dans les cas où il existe un risque élevé d'infection avec des conséquences graves. Le traitement du troupeau dans son entier, lorsqu’un seul animal montrerait des signes d'infection, s’il n’a pas été interdit, ne pourra avoir lieu qu’après le diagnostic et la justification par un vétérinaire et seulement s’il n'existe aucune alternative.

Mais les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là. Alors que l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, Alimentation, Environnement, Travail dénonçait déjà en 2016 un doublement de l’utilisation des fluroquinolones et céphalosporines dans les élevages français depuis 1999, les eurodéputés ont pris à bras le corps l’enjeu de la préservation de l’efficacité des antibiotiques en médecine humaine. Une liste d’antibiotiques qui devront être uniquement réservés aux traitements humains sera ainsi publiée sur la base de critères établis par la Commission européenne. Cette interdiction d’utilisation chez les animaux de ces antibiotiques, tout comme l'utilisation d'antibiotiques comme facteurs de croissance s’appliquera de plus à toute importation en provenance de pays tiers. Une réciprocité plus que bienvenue au vu de la multiplication des accords commerciaux hors UE!

Le Règlement laisse une certaine marge de manœuvre pour que les États membres aillent au-delà des dispositions européennes dans le cadre de la mise en œuvre d’une politique nationale d’utilisation prudente des antimicrobiens. Espérons que ce dernier point ne sera pas oublié lors de l’entrée en vigueur du texte en France (prévue fin 2020-début 2021) et que toute mesure plus ambitieuse (par exemple l’interdiction de toute incitation financière à la prescription d’antibiotiques pour les vétérinaires que l’UFC Que Choisir appelle de ses vœux depuis de nombreuses années) sera prise… Dans le cadre de la lutte contre l’antibiorésistance, les surprescriptions par rapport à l’ordonnance européenne sont les bienvenues !


Admin

Revenir en haut Aller en bas
http://photosquiparlent.xooit.com/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BILLET DU PRÉSIDENT   

Revenir en haut Aller en bas
 
BILLET DU PRÉSIDENT
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CATHYIMAGES :: FORUM PUBLIC &ACTUALITÉ& QUE CHOISIR & VIDEOS :: QUE CHOISIR-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: